Gamers Assembly Édition 2024

Du 30 mars au 1er avril 2024 avait lieu la Gamers Assembly au Parc des Expositions de Poitiers, un événement réunissant les plus avides des joueurs pour s’affronter durant des tournois en tous genres. 

Tout commence il y a 24 ans

La Gamers Assembly revient pour sa 24ᵉ édition, avec toujours plus d’enthousiasme. Créée en 2000 par l’association FuturoLAN, la Gamers Assembly regroupe un ensemble de LAN durant trois jours. Une LAN, c’est tout simplement un tournoi qui se joue purement sur un réseau local. C’est donc un événement qui regroupe des centaines de joueurs dans un même lieu, pour qu’ils s’affrontent sur des jeux compétitifs et multijoueurs

La Gamers Assembly s’organisait au Futuroscope avant de se déplacer jusqu’au Parc des Expositions dès 2013. Ce changement est dû au souhait d’augmenter la capacité de l’événement, afin d’accueillir plus de joueurs, mais aussi plus de spectateurs. Cette année, la Gamers Assembly a regroupé plus de 2000 joueurs et a accueilli pas moins de 20 000 visiteurs sur les lieux. Un engouement si grand que 450 bénévoles se sont mobilisés pour accueillir et guider tout le monde.

Une ribambelle de tournois

Au total, durant ces trois jours d’événements, ce sont 18 tournois officiels regroupant tout aussi bien les jeux que nous avons l’habitude de voir en compétition d’e-sport, que des jeux qui se jouent un peu plus dans l’ombre en général qui se sont disputés. À l’issue de ces tournois, des finales sur la grande scène, ouverte au public !

Deux des halls du Parc des Expositions se divisaient ainsi en deux types de tournois :

Le premier hall accueillait les tournois des jeux les plus populaires, avec des équipes professionnelles. Avec bien évidemment, une grosse majorité de League of Legends, de Valorant et de Teamfight Tactics.  

Le second, quant à lui, regroupait des tournois autour de jeux plus en retrait, tels que Osu, Halo Infinite, Pokemon Unite… Mais aussi des jeux bien récents et centrés autour du combat comme Tekken 8, Super Smash Bros. et même Street Fighter 6, pour ne citer que ceux-là. 

La différence avec l’autre hall est que ces joueurs n’étaient absolument pas encadrés par des équipes professionnelles. Nous y retrouvions d’ailleurs le groupe des Joueurs Libres, ou « JL », qui comptait à eux seuls environ 500 joueurs. Ils offraient durant ces trois jours des animations, challenges, et paradaient même d’un air festif dans le hall principal, apportant ainsi une ambiance plus conviviale.

Des animations de qualité

Durant ce long week-end, et pour les visiteurs de la Gamers Assembly, nous trouvions un tas d’animations et d’activités en tous genres pour les amuser. Le temps de combler les pauses entre chaque animation sur la grande scène, ou de leur permettre de profiter de jouer entre amis sur divers stands de jeux vidéo, et même de jeux de société

Avant tout, il y avait des meet & greet bien sûr, notamment avec la grande ambassadrice de cette année, Lila Lacombe ! Comédienne de doublage, vous l’avez sans doute déjà entendue si vous avez l’habitude de regarder vos séries en français… Anya de Spy x Family ou Rebecca de Cyberpunk: Edgerunners, ça vous dit quelque chose ? Elle était l’une des nombreuses personnalités à ne pas manquer à l’événement ! (Mais aussi PP Garcia, Marcus et bien d’autres…)

Entre divers stands de goodies, un coin pour profiter des meilleures conférences, ou découvrir des studios de jeux-vidéo indépendants, il y en avait pour tous les goûts. Que vous soyez plus intéressés par l’achat de figurines One Piece, ou par la démo d’un jeu d’enquête, difficile de ne pas trouver son bonheur…

Au programme sur la grande scène

  • Deux concours de cosplay : un concours traditionnel, et le Tournament of Champions, dont le résultat désignera la personne qui représentera la France lors du grand concours en Autriche, en octobre prochain. 
  • Des challenges aux côtés de Kayane et de Marcus ! Un bon moyen de se mesurer à eux sur Tekken 8 ou sur une version customisée de Soulcalibur. Avec à la clé, de nombreuses récompenses. 
  • La Finale Régionale Nouvelle-Aquitaine du Trophée des Séniors par Silver Geek. Une finale 100% séniors sur Wii Bowling, qui a enflammé la scène ! 
  • L’Optic 2000 Challenger, un challenge permettant au public de jouer et de s’affronter sur Trackmania avec des lunettes imitant différents problèmes de vue (glocome, cataracte…). 

D’autres finales et compétitions se sont également déroulées durant le week-end, notamment pour finaliser tous les tournois de l’événement. Une grande finale s’est cependant bien démarquée des autres : celle des ABENA Tournaments organisée par l’association Afrogameuses.

Le projet Abena

L’association Afrogameuses est née il y a 4 ans, en 2020. C’est une association à but non lucratif qui a un but précis : œuvrer pour plus de mixité et de diversité dans le domaine des jeux-vidéo, ainsi que dans l’e-sport. Ces domaines étant particulièrement orientés vers le genre masculin, l’association cherche à sensibiliser les joueurs (et les joueuses) sur l’importance d’inclure plus de femmes, et leur donner plus de moyens pour leur permettre de briller sur la scène

Cette année, c’est par le biais des Afrogameuses que le projet Abena a pu voir le jour en France et en Afrique. La Grande Finale des ABENA Tournaments regroupe ainsi les huit joueuses les plus fortes de France et d’Afrique. Les quatre meilleures joueuses françaises (deux de France métropolitaine, une de Martinique et une de Guadeloupe) ont été sélectionnées lors de qualifications. Les quatre meilleures joueuses africaines, quant à elles, sont des joueuses du Swahili Esports Champions. Le Swahili Esports Champions est le premier tournoi 100% féminin et africain. Il regroupe ainsi huit joueuses venues de différents pays d’Afrique. Les quatre meilleures sont donc venues en France afin d’affronter nos joueuses françaises, ici à Poitiers. 

Du côté des joueuses françaises, nous retrouvions : Daughter of Sparda, Kokosaap, Crystal et RebOnly. Du côté des joueuses africaines : KIMI, Nancy, Fable et Black Angel

Elles se sont alors toutes affrontées sur Tekken 8 le samedi, pour offrir une Grande Finale riche en rebondissement et en émotion le dimanche ! Un grand triomphe qui témoigne de l’importance de l’association Afrogameuses, qui met parfaitement en lumière des talents qui, pour certaines, venaient en France pour la toute première fois. C’est grâce à ce genre d’initiative que la scène féminine pourra toujours plus s’illuminer et prendre de l’ampleur.

Un avis général sur la Gamers Assembly

La Gamers Assembly, c’est en résumé, un rassemblement de passionnés et de joueurs cherchant à toujours plus se surpasser ! Les tournois sont une bonne manière de gagner de l’expérience en tant que joueur, et pour les spectateurs, de découvrir ou redécouvrir leurs jeux favoris sur une grande scène. 

L’ambiance était évidemment au rendez-vous, et pour une première fois, j’ai été surprise de découvrir tout ce que la Gamers Assembly avait à proposer ! Que ce soit dans ses animations, dans ses nombreux stands, mais aussi dans ses compétitions ! Je me suis facilement laissé prendre aux jeux des finales, et ce même sur des jeux de combat que je n’apprécie pas plus que cela en temps normal… 

La Grande Finale des ABENA Tournaments m’a profondément touchée, je trouve qu’il est plus que nécessaire d’avoir ce genre de tournoi dans le monde du jeu-vidéo pour enfin permettre aux femmes d’avoir les mêmes opportunités, et les mêmes moyens de participer ou d’avoir sa place dans l’e-sport… qui est encore un milieu très masculin aujourd’hui. Le progrès se fait de jour en jour, et c’était plus que fabuleux de voir un tournoi 100% féminin ! Un grand merci aux Afrogameuses pour cette opportunité.

Pour conclure…

Avec plus de 20 000 visiteurs sur place et 2000 joueurs prêts à tout pour s’affronter le temps de trois jours, la Gamers Assembly a été une franche réussite ! Les visiteurs avaient tous de quoi trouver leur bonheur, et s’amuser tout au long du week-end avec tout ce que l’événement avait à proposer. Une très bonne découverte !

Vous devriez Lire aussi
Ma vie en détox de téléphone mobile

Dans le même genre

Laisser un commentaire