Paris Games Week 2023

C’est du 1ᵉʳ au 5 novembre que s’est tenu l’édition 2023 de la Paris Games Week au sein du Parc des Expositions de Versailles. Désireux de passer au stade supérieur, le salon qui fêtait cette année ses 13 ans, avait vu les choses en grand avec un événement installé sur trois halls et des dizaines de choses à voir, à tester et à faire. Cinq jours si intenses qu’il nous a fallu un bon moment pour nous remettre de nos émotions et pouvoir débriefer tout ça ! C’est parti pour un retour en image sur l’événement.

Numb3rs

Après une année 2022 qui marquait le grand retour de la Paris Games Week en physique, les organisateurs avaient à cœur de frapper un grand coup, à l’heure où le visage des grands rendez-vous vidéoludiques est en train de changer radicalement avec la désaffection des éditeurs pour l’E3 (qui vient d’annoncer sa fermeture définitive). Après une reprise timide et un salon resserré, les bons chiffres de fréquentation 2022 ont poussé le staff du salon à passer à la vitesse supérieure en rendant à l’exhibition sa grandeur d’avant covid.

Un pari réussi puisque 2023 à vu le nombre de visiteurs de la Paris Games Week faire un bon de 21 % et atteindre les 180 000 personnes sur la période du 1ᵉʳ au 5 novembre. Il faut dire qu’avec une surface d’environ 80 000 m², il y avait de quoi faire et de quoi voir avec notamment 300 jeux disponibles à l’essai. Un rassemblement qui a attiré pas moins de 240 exposants, boutiques et éditeurs, mais également un nombre conséquent d’invités pour une programmation de folie. Mais voyons tout cela plus en détail…

Pas anormales activités

Certains craignaient que les éditeurs boudent cette édition, lui privilégiant la Gamescom, il n’en a rien été puisque les principaux acteurs de l’industrie en répondus présents à l’événement. Ainsi, Nintendo, Plaion, Ubisoft, Bandai Namco, Square Enix, Microsoft et PlayStation se partageaient les stands les plus impressionnants. Si Nintendo avait beaucoup misé sur sa nouveauté Super Mario Bros. Wonder et ne présentait que des titres déjà sortis, nous avons pu tester en avance des productions comme Prince of Persia : The Lost Crown, Final Fantasy VII Rebirth, Persona 5 Tactica ou encore Like a Dragon 8 : Infinite Wealth.

Cependant, les productions françaises n’étaient pas oubliées, regroupées sous le label “Jeux Made in France” dont le stand proposait un nombre important de titres à l’essai. Lors de ces derniers, vous pouviez même parfois deviser avec des membres de l’équipe créative, une bonne occasion pour obtenir des informations de première main sur un coup de cœur potentiel. Il est évident que les éditeurs n’étaient pas les seuls à avoir répondu présents, puisque les constructeurs de matériel informatique ainsi que les grandes marques de high-tech étaient bien représentés. Mettant souvent en scène des streamers, joueurs pros dans des parties endiablées en live, Aorus, ASUS, Cooler Master, Republic of Gamer et JBL, pour ne citer qu’eux, ont mis le feu et l’ambiance au sein du salon.

Côté association, nous avons surtout retenu MO5 qui fêtait ses 20 ans lors du salon en mettant à la disposition des visiteurs tout un tas de consoles rétro auxquelles il était possible de jouer gratuitement. De son côté, Cap Games proposait de découvrir les divers équipements conçus pour permettre l’accessibilité aux jeux vidéo aux personnes atteintes d’un handicap. Besoin de vous défouler ? Le hall Sport / E-sport était là avec sa piste de skate et son terrain de basket accessible à tous. Enfin, il était possible de se sustenter et d’acheter quelques items, mais contrairement à d’autres salons, le merchandising n’était pas trop présent pour laisser rayonner l’invité principal : le jeu vidéo.

Découvrez notre preview complète, spéciale PGW 2023, de trois jeux de chez Plaion ici !

Technoconférences 

En ce qui concerne les invités, là encore la Paris Games Week a frappé fort avec une partie du casting des doubleurs français de Spider Man 2 (Donald Reignoux, Grégory Lerigab, …) qui ont joué au jeu en direct sur la scène de la PGW. Il était également possible d’y croiser Hugodelire, Jiraya, Leilo, Kennystream, Brawks et bien d’autres. Outre le cosplay avec le PGW Cosplay Championship, l’E-sport a été le grand gagnant en termes d’occupation de la scène avec plusieurs compétitions officielles comme La Banque Postale Coupe de France – League of Legend, la finale du Trophée des Seniors Silvergeek ou encore le Capcom Pro Tour 2023 France.

Si Andrée et Henri ont pu s’approprier le trophée Silvergeek sous les hourras des spectateurs, c’est la Team GO qui s’est vue sacrée championne de France de League of Legend en l’emportant sur son adversaire, la Team du Sud. Bien entendu, beaucoup d’autres animations et conférences ont eu lieu sur divers stands, tant est si bien qu’il était quasiment impossible de tout suivre, certaines animations ayant lieu en même temps.

From Paris With Love

Rappelez-vous, l’année dernière, lors de mon retour sur la PGW 2022 je vous disais que j’étais restée sur ma faim et je priais pour une édition plus conséquente cette année. Il semblerait que les organisateurs aient vu les choses de mon point de vue, puisque cette année je n’ai absolument pas été déçue ! Sous titré “Next Level”, le salon avait cette année effectivement augmenté le niveau, même si le hall consacré à la Paris Games Week Junior, aux associations ainsi qu’au cosplay s’est trouvé relégué un peu loin du hall principal avec les éditeurs de jeu. Même constat pour la partie E-sport / Sport (d’ailleurs, je n’ai toujours pas compris l’à propos d’un village consacré au sport en général au sein du hall E-sport), que j’ai dû chercher pour pouvoir m’y rendre.

Voilà qui est très dommage, d’autant qu’à part les entrées VIP, Presse, Famille et personnes en situation de handicap, le chaland entrait directement via le hall 1, ce qui a rendu cette partie du salon un peu moins visible. Pour autant, lors des pics d’affluences dans les allées de la partie éditeur, il était agréable d’aller flâner et découvrir le travail formidable de ces associations pour la sauvegarde du patrimoine vidéoludique comme MO5 ou pour l’accessibilité des jeux vidéo à tous comme Cap Game. Soyons clairs, j’ai adoré arpenter le salon durant ces cinq jours, même si trois jours de présence suffisaient amplement pour en faire le tour en termes de jeux à essayer et de stands à voir.

Le regroupement des boutiques, qui pour une fois ne représentaient pas la majorité des stands, m’a permis de venir faire mes emplettes en fin de salon sans avoir l’impression de louper quelque chose. Cependant, le programme des conférences et des interventions, très dense, faisait qu’il était impossible de tout voir et il m’a fallu faire des choix tenant parfois du dilemme. Un excellent cru donc pour cette Paris Games Week 2023, qui confirme en grande pompe son retour sur la scène des rendez-vous vidéoludiques qui comptent dans l’industrie. Reste à savoir si elle enfoncera le clou l’année prochaine, mais pas d’inquiétude, nous serons là pour vous faire un retour sur l’événement, qui a d’ores et déjà confirmé sa tenue en 2024.

Pour conclure…

C’est une Paris Games Week en grande forme que nous avons pu arpenter cette année, tout comme les 180 000 visiteurs qui se sont croisés dans les trois halls du Parc des Expositions de Versailles dédiés à l’événement. Un salon que n’ont pas boudé les éditeurs, contrairement à certains pronostics alarmistes, et sur lequel nous avons pu essayer un très grand nombre de titres pas encore sortis dans le commerce. Bien entendu, l’E-sport, le rétrogaming, le cosplay et les associations étaient de la fête, tout comme les invités prestigieux qui se sont succédé sur les différentes scènes de la PGW pour des interventions toutes plus intéressantes les unes que les autres. Un “Next Level” atteint pour la PGW qui confirme par là même son statut de plus grand salon du jeu vidéo français. De quoi mettre les organisateurs dans de bonnes dispositions pour nous proposer une édition 2024 (dont la tenue est déjà confirmée) encore plus grandiose, et on a hâte de voir ça !

Vous devriez Lire aussi
Twitch loin devant les plateformes Facebook et Youtube - Parlez-vous la langue des gamers ?

Dans le même genre

Laisser un commentaire