Spy X Family Code : White

Tandis que le succès de Spy X Family, tant en manga qu’en animé, ne se dément pas, Crunchyroll nous propose aujourd’hui de découvrir une aventure inédite de la famille Forger sur grand écran, excusez du peu. Avec une sortie française prévue pour le 17 avril 2024 dans les salles obscures, Spy X Family Code : White voit les Forger prendre un peu de vacances. Évidemment, avec notre famille préférée, ce sera loin d’être aussi simple. Nous avons eu la chance de voir le film en exclusivité avant sa sortie et on vous débriefe tout ça !

Impossible Mission Force

Mais avant de parler du film, il convient de faire un petit retour sur le manga dont il est tiré, pour ceux qui ne connaîtraient pas Spy X Family. Soyons honnêtes, il y a peu de chances tant le manga (publié en France par Kurokawa) cartonne dans le monde, avec plus de 4 millions de copies vendues dans l’hexagone rien que pour le tome 11. Également adapté en animé qui a vu sa deuxième saison se terminer en fin d’année dernière, il est donc peu probable que vous n’ayez pas ne serait-ce qu’entendu parler de Loid, Anya, Yor et Bond.

Mais faisons comme si… Spy X Family est un shōnen créé par Tatsuya Endo et publié depuis le 25 mars 2019 dans les pages du magazine bimensuel Shōnen Jump+ de l’éditeur Shueisha. On y découvre Twilight, le meilleur espion de Westalis chargé par ses supérieurs de prendre en main l’opération “Strix” dont dépend la paix entre deux nations ennemies, Westalis et Ostania. Cette mission consiste à s’infiltrer au sein de l’amicale des parents d’élèves de la prestigieuse école Eden, afin de rencontrer et de sympathiser avec Donovan Desmond, chef du Parti Unifié Ostanien dont les apparitions publiques sont inexistantes. Le seul problème, c’est que pour atteindre son but, Twilight va devoir fonder une famille. C’est sous l’identité de Loid Forger, un éminent psychiatre, qu’il va adopter Anya, une enfant dont il ignore la capacité à lire dans les pensées et réaliser un mariage d’apparence avec Yor Briar.

Cette dernière cache être une tueuse d’exception au service de l’organisation secrète Garden sous le nom de code de Princesse Ibara. Pour compléter le tableau, la famille va adopter Bond, un chien issu d’un projet de l’armée et capable de voir l’avenir. Totalement ignorant des capacités extraordinaires de sa petite famille, Loid va devoir déployer toutes ses compétences pour mener sa mission à bien, épaulé par Anya qui elle est parfaitement au fait de la situation. Mais la petite fille bien que maligne, n’en reste pas moins une enfant de six ans, avec ce que cela peut engendrer d’incompréhensions et de quiproquos, ce qui risque de rendre la vie de Twilight difficile.

Les valeurs de la famille Forger

Spy X Family Code : White est donc une histoire originale, parallèle à l’action du manga, dans laquelle on retrouve les Forger confrontés à une nouvelle mission. Permettre à Anya de gagner un Stella en gagnant le concours de pâtisserie organisé à l’école. En effet, avant le week-end, le professeur de la classe d’Anya les informe qu’une épreuve de pâtisserie va leur être imposée et que leurs créations vont être jugées par le directeur de l’établissement. Grâce aux informations compilées dans le cadre de l’opération “Strix”, Loid propose à sa fille de réaliser le gâteau préféré du directeur : un Méréméré.

Afin d’étudier la recette, la famille Forger décide de prendre quelques jours de congés et de se rendre dans la région de création du dessert. Mais à bord du train qui les conduit sur leur lieu de vacances, Bond et Anya apprennent par hasard l’existence d’un trésor présent à bord. Intrigués, ils vont se mettre à sa recherche sans se douter qu’ils vont par là même déclencher une série d’événements qui risque de mener à une guerre totale entre les deux blocs. Si vous pensez ne pas pouvoir suivre, car vous n’avez jamais lu ou vu un Spy X Family de votre vie, pas d’inquiétude, ce récit n’est pas inclus dans l’histoire du manga et un résumé succinct, mais efficace, du pitch de la série au début du film vous permettra d’en profiter sans aucun problème de compréhension.

Réalisé par les studios d’animation Wit Studio et CloverWorks déjà responsables de l’adaptation animé de Spy X Family, on y retrouve également tout le casting de doubleurs officiels de la série télé (du moins en version japonaise puisque j’ai assisté à un visionnage en VOSTFR). De quoi rassurer les fans de longue date qui retrouveront ici les voix ainsi que les graphismes auxquels ils sont attachés. En ce qui concerne le scénario, ce dernier a été confié à Ichiro Okouchi à qui l’on doit notamment l’intrigue de Devilman Crybaby et de Code Geass. Associé à Kazuhiro Furuhashi réalisateur de Hunter X Hunter et de la première saison de Spy X Family, les deux hommes ont su s’adapter à l’esprit de la série et de son auteur pour en tirer une aventure qui aurait très bien pu être imaginée par Tatsuya Endo lui-même.

La recette du bonheur

Comme je l’avais déjà dit lors de ma critique du Guidebook Spy X Family édition luxe, je suis tombée amoureuse de la famille Forger et de ses exploits depuis un moment déjà et c’est très naturellement avec beaucoup d’entrain que je me suis rendue à la projection presse de Spy X Family Code : White. Pas la peine de faire durer le suspens tant cela doit transparaître dans les paragraphes précédents, j’ai passé un excellent moment au point de ne pas voir passer les 1h50 du film. J’ai même eu un petit goût de trop peu et je serais bien repartie pour encore la même durée d’aventure en compagnie de nos héros.

Bien entendu, on retrouve l’humour inhérent à la série en encore plus poussé et je ne me suis toujours pas remise d’une scène ou Anya expérimente une sorte de voyage astral à l’humour très pipi/caca cher aux Japonais. Je n’en dirai pas plus, si ce n’est que la crise de rire que m’a déclenché cette scène a mis un certain temps avant de passer et encore aujourd’hui, je pouffe rien qu’à son évocation. Un petit exemple parmi tant d’autres de la palette de sentiments par laquelle m’a fait passer Spy X Family Code : White. Un excellent mélange de ce que j’adore dans cette licence et qui est ici habilement reproduit par les équipes ayant travaillé sur le long métrage.

En bref, si vous êtes fans des Forger, ruez-vous au cinéma vous ne serez pas déçus et si vous ne l’êtes pas encore, ruez-vous-y également, il y a de fortes chances que vous le deveniez après visionnage. Vivement le 17 avril et la sortie nationale du film pour que je puisse retourner en famille voir Spy X Family Code : White, en VF cette fois-ci (en espérant que le casting de voix française soit bien identique), car, il faut bien le reconnaître, les doubleurs français et Lila Lacombe (Anya) en particulier font un travail formidable pour donner vie à ces personnages que l’on affectionne tant.

Pour conclure…

Spy X Family Code : White reprend donc à la perfection tous les ingrédients qui ont fait le succès de la franchise pour en faire une savoureuse friandise de quasiment deux heures, que l’on ne voit absolument pas passer. Possédant une parfaite maîtrise de ce délicat équilibre entre scène de comédies complètement déjantées, action débridée et suspens captivant, Anya et sa famille nous embarquent pour une quête pâtissière qui, par un concours de circonstances, va devenir une quête pour sauver la paix du monde. Une excellente porte d’entrée à la franchise, qui saura convaincre ceux qui lui laisseront une chance et les poussera sûrement à s’intéresser à l’œuvre originale. Moi, en tout cas, je n’attends plus qu’une chose : sa sortie officielle, afin de pouvoir faire découvrir Spy X Family Code : White à ma petite famille.

Vous devriez Lire aussi
Arcane

Dans le même genre

Laisser un commentaire