Sou Bou Tei – Tome 1

Les maisons hantées, ce n’est pas ce qu’il manque dans les œuvres d’horreur. Mais les Japonais nous ont prouvé à maintes reprises qu’ils étaient doués sur le sujet. Sou Bou Tei fait-il partie du lot ? Peut-être. Venez visiter ce manoir hanté qui résiste à tous ceux qui souhaitent le démolir. Édité par Mangetsu, le manga est terminé au Japon avec ses 25 volumes. Serez-vous séduit par cette magnifique demeure ?

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

L’histoire du Sou Bou Tei

Une histoire d’horreur moderne à vous glacer le sang !

Le Sou Bou Tei doit être détruit…

Ce manoir légendaire se dresse avec orgueil dans le bourg de Numanakarai, à Tokyo… À l’intérieur, des ténèbres insondables attendent les visiteurs les plus imprudents… Et si par malheur vous vous y aventurez, vous risquez de disparaître à tout jamais. Quelle solution face à cette bâtisse maudite ? La détruire, à tout prix !

Mangetsu – Sou Bou Tei

Quoi de pire qu’un deuil pour faire gonfler un esprit de vengeance ? C’est ce qui arrive dans ce premier tome. Le Sou Bou Tei est connu pour son ambiance sombre, glauque, mais surtout pour ses histoires de fantômes. Toute personne qui y entre n’en ressort pas indemne.

Takoha est le voisin de cette grande demeure. Peintre illustrateur raté, il va rencontrer Rokurou, un petit gosse sympathique qui va vivre dans l’annexe du Sou Bou Tei. Lorsque l’endroit prend feu, tout s’enchaîne. Le gouvernement qui veut détruire une bâtisse ? C’est que forcément quelque chose cloche. Mais quand un avion disparu depuis 45 ans débarque là, on se pose des questions. Ce tome nous envoie tout. Voyons maintenant ce que ça va donner.

Un mélange de genres

Dans les mangas, on a souvent des dessins sombres, des dessins plus dynamiques ou bien encore des dessins humoristiques avec des visages déformés pour le comique. Sou Bou Tei, malgré son thème paranormal, nous offre des scènes gores, mais aussi des moments d’action avec le combat de Seiichi ou bien encore des moments assez comiques avec un Takoha très drôle dans ses mimiques mais aussi dans son comportement. On peut même le voir comme le clown du manga. Malgré tout, il est décidé à aider son nouvel ami Rokurou.

Un Maître du genre

Kazuhiro Fujita s’était déjà fait connaitre avec son Karakuri Circus. Sou Bou Tei a donc vite été repéré par les fans de l’auteur. Entre 2016 et  2021, ce ne sont pas moins de 25 tomes qui sont sortis sur ce manga. L’œuvre est terminée et commence sa parution française le 13 mars 2024 chez Mangetsu. Sa couverture nous met tout de suite dans l’ambiance avec son jeu de couleurs en noir et blanc accompagné d’un titre rouge sang et de Seiichi en violet macabre.

Une fois le livre retourné, vous pouvez lire le résumé mais surtout vous laisser envahir par ses ombres rouge sang. Après lecture du manga, vous allez vite comprendre que la couverture est un portail vers l’ambiance de cette œuvre des plus horrifiques.

Le club des paumés et la maison hantée

Le club des paumés qui a la réf ? (Si vous ne savez pas, c’est dans « ça » ancienne version). Bref, peut-on parler d’un club de paumés dans cette œuvre ? J’ai envie de dire oui. Rokurou, le plus jeune mais surtout assoiffé de vengeance suite à la mort de son père, la sœur aînée, grande prêtresse exorciste qui veut sauver son petit frère, le peintre raté qui s’en veut d’avoir poussé un gosse à visiter une maison et bien sûr un parfait inconnu vieux de 45 ans mais qui est toujours un gosse. Autant vous dire qu’ils sont tous uniques et malgré tout je sens qu’ils vont nous vendre du rêve.

On ne part pas avec un groupe de ghostbusters, mais plutôt avec une équipe de bras cassés ayant chacun un but ultime. Détruire le Sou Bou Tei qui est l’origine de pas mal de soucis dans leurs vies. Et oui, même Takoha semble affecté puisque Seiichi porte son nom de famille. Quelque chose les unit mais quoi ?

Mon avis sur Sou Bou Tei – Tome 1

Ce qui m’a tout de suite attiré l’œil c’est clairement la couverture. Ce jeu de couleurs est impressionnant. Je me suis dit que le sujet était cette créature sur le toit et en regardant les résumés, j’ai pu constater qu’on partait sur une maison hantée. J’ai toujours aimé les histoires de maisons hantées, alors pourquoi pas.

Eh bien, je n’ai pas été déçue du voyage. Ce tome 1 nous pose les bases de l’histoire sans tourner autour du pot pendant trois tomes. On apprend ce qu’il y a à apprendre et on sait qu’on va attaquer le tome 2 directement. Les personnages ont des secrets et on devine rapidement que le Sou Bou Tei va nous les dévoiler. La famille de Rokurou descend du côté maternel d’une famille d’exorcistes, notre peintre raté semble être rattaché à cet avion disparu et cet avion lui a été rappelé dans le monde actuel suite à la tentative de destruction du manoir. Il y a donc un grand mystère à découvrir.

J’ai déjà hâte de poser les yeux sur le tome 2 et d’en apprendre un peu plus. J’espère aussi avoir des couvertures aussi belles car clairement les provisoires sur le net ne vendent pas du rêve.

Pour conclure…

Sou Bou Tei débarque en France et autant vous dire que Fujita nous vend encore du lourd ! Découvrez cette bâtisse géante au lourd passé. Un manga rempli de mystères et de surprises. Le tome 2 débarquerait chez Mangetsu le 15 mai 2024…

Vous devriez Lire aussi
Classroom of the Elite - Tome 1

Dans le même genre

Laisser un commentaire