Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange

Très connue dans nos contrées pour sa série Blue Exorcist, Kazue Kato revient aujourd’hui aux manettes d’une adaptation d’histoires courtes tiré des recueils de nouvelles de Fuyumi Ono : Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange. Ce one-shot paru chez Crunchyroll le 6 mars 2024, nous emmène sur les traces d’Obana, un artisan pas comme les autres, capable de ramener la paix entre les morts et les vivants.

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

Réparations pour les esprits

Après leur emménagement dans de vieilles maisons traditionnelles japonaises, des propriétaires se retrouvent confrontés à d’étranges manifestations surnaturelles. Alors que les ouvriers du bâtiment se révèlent incapables de résoudre ces problèmes, Obana, un artisan pas comme les autres, est appelé à l’aide. Capable de saisir les émotions des esprits, il permet aux vivants de partager leur demeure en harmonie avec les morts… Dans cette adaptation d’histoires courtes écrites par Fuyumi Ono, la talentueuse Kazue Kato, autrice du célèbre Blue Exorcist, nous livre cinq récits fantastiques, subtils et inquiétants.

Crunchyroll

Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange nous propose la lecture de six récits complètement indépendants les uns des autres, qui n’ont que deux choses en commun, des phénomènes inexpliqués se manifestant dans une maison nouvellement acquise ainsi que l’intervention de l’artisan Obana Karukaya pour régler le problème. Entre une pièce condamnée dont la porte s’entrouvre toute seule, une mystérieuse présence qui s’agite dans les combles, Une femme étrange en habit de deuil qui n’apparaît que les jours de pluie, un vieillard cadavérique qui tourmente une ado, un jardin qui dépérit comme par magie et un garage qui peut à tout moment se transformer en piège mortel, le professionnel de la bricole va avoir du pain sur la planche.

Appelé en renfort quand les propriétaires ne savent plus vers qui se tourner, celui qui n’est ni exorciste, ni médium et qui ne possède aucun pouvoir particulier, va tout mettre en œuvre pour permettre à ces clients, et à leurs invités indésirables, de retrouver la sérénité au sein de leur foyer.

Les récits pas banals d’Obana l’artisan

Comme nous le disions en introduction, les divers chapitres du one-shot proposé par Crunchyroll sont tous tirés d’une série de trois recueils de nouvelles horrifiques, écrits par la romancière Fuyumi Ono, intitulés Eizen Karukaya Kaitan. Cette dernière ne nous est pas inconnue puisqu’elle est l’auteure de la série Les 12 Royaumes et de Shi Ki adaptés en manga et en animé. C’est donc son travail qu’a choisi d’illustrer Kazue Kato qui, de son propre aveu dans la postface du manga, avait besoin de faire une pause dans son travail pour Blue Exorcist.

Un choix judicieux de la mangaka qui est une grande fan de l’œuvre originale (au sujet de laquelle je n’ai trouvé que peu d’informations), et qui met son dessin au service d’un univers réaliste dont les protagonistes sont hantés par des esprits. Loin de tomber dans de l’horreur pure, Kazue Kato mise ici sur un trait plus sombre et mature que dans Blue Exorcist, où les crayonnés et les jeux d’ombres renforcent un sentiment de malaise et d’angoisse.

Associé au talent indéniable de Fuyumi Ono pour raconter des histoires, le style de la mangaka fait des merveilles et nous embarque à la découverte de ses demeures coincées entre tradition et modernité, réceptacles idéals pour ces esprits égarés. Un grand soin a d’ailleurs été apporté à la conception de l’architecture de chaque lieu, comme en témoignent les divers croquis et plans inclus dans l’Appendice et dont certains ont été complétés avec les indications de Mme Ono en personne.

Maison vendue avec fantôme

Je dois bien le reconnaître, quand j’ai choisi de traiter de ce manga, c’était avant tout à cause de son titre qui promettait une histoire surnaturelle et horrifique comme je les affectionne sans savoir alors que j’allais tomber sur un volume qui s’avère être mille fois plus que ça. Au-delà du fait de bénéficier du style graphique de Kazue Kato que j’adore, Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange nous offre un point de vue pour le moins original et rarement exploité dans un shōnen mettant en scène des phénomènes paranormaux. En faisant de son personnage principal un simple artisan spécialisé dans la réfection et l’entretien des habitations, Fuyumi Ono prend le parti de résoudre des problèmes de fantômes de façon extrêmement cartésienne et sans l’utilisation d’aucun pouvoir d’aucune sorte.

Obana est un jeune homme normal sans aucune prédisposition pour voir ou ressentir les esprits, mais qui grâce à sa logique parfaitement adaptée arrive à proposer à ses clients des aménagements à même de contenter leurs résidents spectraux et donc de leur permettre de vivre paisiblement en leur compagnie. Chaque chapitre est l’occasion de découvrir un nouveau chantier potentiel pour l’artisan qui n’apparaîtra qu’à la toute fin de l’épisode, voir n’y sera qu’évoqué ou à peine aperçu, la plus grande partie du récit étant centré sur les problèmes rencontrés par les nouveaux arrivants du domicile hanté. Un parti pris assez génial qui donne libre cours à l’auteur pour développer en prime des sujets assez lourds comme la maltraitance, l’abandon et la solitude de façon plus intime, rendant chaque famille touchée plus à même de comprendre la douleur de l’esprit qui la hante.

Il est évident que la terreur et la détresse des vivants face à ce qu’ils ne comprennent pas est un excellent prétexte pour instiller l’angoisse chez les lecteurs au travers d’apparitions effrayantes, mais il se dégage surtout des planches de Kazue Kato un sentiment de pitié et de tristesse pour ces êtres incapables de trouver le repos. Cela amène même les divers protagonistes à faire preuve d’acceptation et d’empathie pour la présence de leurs colocataires décédés et désireux de leur rendre la mort plus clémente par les aménagements d’Obana. Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange ont donc été pour moi une excellente surprise doublée d’une superbe découverte que je vous conseille vivement de vous procurer.

Pour conclure…

Avec ce one-shot adapté des romans de Fuyumi Ono, Kazue Kato nous propose une plongée dans la vie quotidienne de personnes dont les demeures sont hantées par des esprits. Heureusement, grâce à Obana, un artisan capable de proposer des solutions concrètes pour aider les deux mondes à cohabiter, les vivants vont pouvoir retrouver leur sérénité. Les Récits d’Obana – Artisan de l’étrange propose un point de vue original et intéressant sur les histoires de fantômes, qui loin de vous terroriser, vous amènera à vous émouvoir du calvaire de ces entités souffrant jusque dans la mort. Un ouvrage à découvrir absolument et qui saura se faire une place de choix dans votre mangathèque.

Vous devriez Lire aussi
The Promised Neverland – Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire