Articles a la une

Derniers commentaires
critique

Lady Killer – Tome 2 – Les Vices d…

Nous revoilà avec notre amie Josie pour découvrir la suite de ses aventures de femmes au foyer/tueuse à gages. On la retrouve la belle dans une nouvelle ville, ce qui veut dire nouvelle vie et nouveau patron ! Voyons de plus près ce tome.

Lady Killer : le tome 2

On redécouvre notre Josie Schuller qui a décidé de devenir son propre patron. Lors de la première histoire, on comprend rapidement que Josie a un petit problème de nettoyage de scène de crime. Oui, cela n’est pas son point fort. Une rencontre va tout changer pour elle, mais est-ce vraiment une bonne idée ? Notre Lady killer se pose la question. Cette nouvelle aventure se déroule sous le soleil là où son mari a eu une promotion.

On découvre dans ce deuxième volume des histoires totalement trash. Attention le dessin ainsi que le scénario sont le reflet d’un second degré très développé. Il vous faudra chercher le sens caché et décoder les codes de notre dessinatrice. Ici, l’hémoglobine est encore plus présente que dans le précédent tome.

On y retrouve le code couleur pour Josie, lorsqu’elle est une mère de famille attentionnée. Les couleurs sont claires et joyeuses. Mais lorsqu’elle se transforme en tueuse, là on retrouve une palette beaucoup plus sombre tournée sur le rouge. J’apprécie beaucoup ce code, on différencie directement le changement de comportement.

C’est vraiment une série que j’adore. Les années 50 y sont vraiment bien représentées. Le côté humour décalé est vraiment très bien employé. J’apprécie aussi que l’on passe sur les scènes de la vie quotidienne et que l’on se concentre sur la partie centrale de l’histoire. À savoir, le second rôle de notre épouse.

On découvre un bref passage de la vie d’avant de Josie. Je suis resté un peu sur ma faim pour cette partie-là. J’aurais aimé en savoir plus, mais je pense que dans le prochain tome, on devrait vraiment découvrir son passé. Enfin, je l’espère.

Pour conclure, je trouve que les 5 histoires proposées ici nous ouvrent une autre partie de la vie de notre charmante famille. Lady Killer reste pour moi une vraie révélation du Comics. Le style des années 50 est exploité avec brio. Le dessin est toujours de qualité et le scénario nous emporte dans des délires sombres et inquiétants. On entre complètement dans l’esprit de notre mère de famille.

Une série à suivre de près. Merci Glénat pour cette découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *