Kill la Kill IF

Kill la Kill IF est un jeu de combat disponible sur PC, PlayStation 4 et Nintendo Switch. Le titre est développé par A+ Games et édité par Arc System Works / PQube.

Arc Sytem Works est un studio très connu par tous les amateurs de jeux de combats. Ils sont à l’origine de Guilty Gear, BlazBlue ou plus récemment Dragon Ball FighterZ, aujourd’hui, ils nous proposent une adaptation du manga Kill la Kill. Adapter un manga en jeu vidéo est un défi de taille, car l’essence de l’oeuvre de base doit être ressentie dans le jeu tout en y apportant de l’originalité afin que les amoureux de l’oeuvre retrouvent leurs marques et que les néophytes découvrent une œuvre.

Un contenu simple mais efficace

Le mode Story est un récit alternatif des événements se déroulant dans l’œuvre de base. Il a pour but d’introduire les personnages, les liens qui les unissent, mais surtout les enjeux afin de mieux comprendre qui fait quoi. Ce mode de jeu est le centre de Kill la Kill IF car il permet de débloquer d’autres modes de jeu ainsi que des personnages. Pour faire un résumé rapide, nous contrôlons Satsuki Kiryuin, la présidente du conseil des élèves de l’académie Honnoji. Cet établissement est particulier, car les étudiants disposent de pouvoirs grâce à des costumes faits à partir de fibres vivantes. Ensuite, nous contrôlons Ryuko Matoi, une jeune femme en quête de vengeance afin de trouver le meurtrier de son père. L’histoire de ces deux protagonistes s’entremêle parfois autour de ce système de fibres vivantes, car Satsuki Kiryuin veut utiliser ce système pour contrôler le monde en asservissant les humains en tant qu’esclave.

Kill la Kill IF

Afin de créer une meilleure immersion, les joueurs auront le droit à de superbes cinématiques digne de la série. C’est une très bonne chose bien que certaines personnes les trouveront lentes et ennuyeuses. Ces cinématiques sont bourrées d’actions ainsi que d’absurdité, car il faut l’avouer, Kill la Kill n’est pas le manga le plus sérieux, beaucoup de situations prête à sourire. De plus, ce show n’hésite pas à faire de gros plan sur les courbes généreuses des combattantes, ce qui en ravira plus d’un. Vous l’aurez compris, Kill la Kill met l’accent sur le fun et le dérisoire.

Outre mode Story, vous avez également un mode entrainement avec des défis, un mode battle (mode versus local, ou en ligne) ainsi qu’une galerie dans laquelle vous pourrez débloquer des figurines, des sons et des musiques. Avouons-le, le contenu est assez maigre, mais la base des modes de jeu est présente.

Kill la Kill IF

Un système de combat facile à prendre en main

Les combats de Kill la Kill IF sont nerveux et fluides, mais surtout simples d’accès. Vous avez une attaque de base, une attaque à distance et un brise garde avec variations selon le mouvement de votre stick ainsi que d’autres coups permettant de créer des combos dévastateurs, sans oublier que vous avez également une super attaque. Chaque personnage a son propre système de combat qui lui est propre ce qui permet de varier les plaisirs. Notons que le nombre du roster est d’approximativement 10 personnages, ce qui je trouve peu pour un jeu de combat.

Kill la Kill IF

Mais le gros atout de Kill la Kill IF c’est le système de Blood Valor. C’est une sorte de pierre-feuille-ciseau qui permet d’avoir des bonus en cas de victoire (dégâts supplémentaires, regain de vie, regain de la jauge de super). Ce mini-jeu a une dimension totalement aléatoire, mais permet d’inverser le cours d’un combat. Chaque victoire vous octroie une étoile et un bonus. Vous pouvez gagner jusqu’à 3 étoiles et les bonus associés jusqu’à atteindre une attaque ultime destructrice.

Kill la Kill IF

Le point technique de Kill la Kill IF

Comme souligné plus tôt, le jeu est très fluide, je n’ai vu aucun souci de framerate. Il fonctionne en 1080p 60fps sur PlayStation 4 et PC tandis que sur Nintendo Switch nous avons le droit à du 720p 30fps avec quelques petites textures floues en mode portables. Graphiquement, les décors sont assez pauvres et nous sentons que l’arène est vraiment délimitée. Au point de vue de la modélisation, le rendu est simpliste, mais très joli à l’œil.

Kill la Kill IF
Pour conclure…

En conclusion, Kill la Kill IF est un jeu de niche pour les fans du manga. Avec un contenu simple, mais efficace, le jeu permettra aux néophytes de découvrir un manga basé sur l’absurde et le fun. Pour les amoureux du genre, je vous conseillerais plutôt Dragon Ball FighterZ qui est bien plus complet. Néanmoins, la prise en main est facile, le jeu est fluide et dynamique, ce qui permet de passer de bons moments manette en main, mais on regrettera que le contenu soit assez maigre.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Fidèle au manga

Fluidité des combats

Combats dynamiques

Prise en main facile

Les points négatifs

Scénario court

Peu de combattants

Arènes vides

Assez pauvre graphiquement

Dans le même genre

Laisser un commentaire