Press Reset Désastres et reconstructions dans l’industrie du jeu vidéo

Depuis la fin des années 80, le marché du jeu vidéo connaît un essor constant. Aujourd’hui, il est titanesque et se montre même plus lucratif que l’industrie du cinéma. Une bonne nouvelle pour les studios de développement que l’on imagine solides, forts de l’excellente santé du marché. Mais loin de l’image d’épinal des studios en continuels évolutions et remplis de créatifs sereins ne pensant qu’à leurs projets en cours, la réalité s’avère beaucoup plus sombre et moins glorieuse. Fort de son expertise dans le domaine, Jason Schreier dénonce cette instabilité latente dans un nouveau livre intitulé Press Reset Désastres et reconstructions dans l’industrie du Jeu Vidéo, dont la traduction française est désormais disponible chez Mana Books.

Couverture de "Press Reset"

Press Start

L’auteur à succès de l’essai Du sang, des larmes et des pixels nous dévoile de nouvelles coulisses de l’industrie du jeu vidéo : comment certains des studios les plus célèbres de la dernière décennie se sont effondrés – et les histoires, à la fois triomphantes et tragiques, de ce qui s’est passé ensuite. Dans ce nouvel ouvrage documenté, Jason Schreier porte son regard d’enquêteur sur la volatilité de l’industrie des jeux vidéo et sur la résilience des personnes qui y travaillent. Le commerce des jeux vidéo est une industrie de prestige opaque. S’appuyant sur des dizaines d’entretiens de première main qui couvrent le développement de jeux phares – Bioshock Infinite, Epic Mickey, Dead Space, etc. – jusqu’à la fermeture marquante des studios qui les ont créés. Les entretiens de Schreier portent également sur les rachats hostiles, les patrons abusifs, les drames d’entreprise, les chèques sans provision et certains faits marquants de l’industrie. Sans langue de bois, il questionne le fait qu’il est devenu extrêmement difficile de gagner sa vie de manière stable, dans une industrie pourtant plus prospère que jamais. Le secteur peut-il encore changer, avant qu’il ne soit trop tard ?

Mana Books

Lisez un extrait de Press Reset Désastres et reconstructions dans l’industrie du jeu vidéo ici

Press X to try again

Jason Schreier est l’auteur de Du sang, des larmes et des pixels et journaliste chez Bloomberg News, où il couvre l’actualité de l’industrie vidéoludique. Auparavant, il a passé huit années chez Kotaku, l’un des plus grands sites Internet traitant de jeux vidéo. Il a également écrit des articles sur des jeux dans Wired et a collaboré avec une grande variété d’organes de presse, parmi lesquels le New York Times, Edge, Paste, Kill Screen et Onion News Network. Il vit à New York avec sa femme et sa fille.

Mana Books
Jason Schreier l'auteur de "Press Reset"

Après son premier livre (disponible chez le même éditeur) dénonçant les conditions de développement de certains blockbusters vidéoludiques et montrant les difficultés auxquels sont confrontés les studios, Jason Schreier réitère mais décide de changer d’angle et de se concentrer sur l’humain. Et plus précisément sur ceux qui “font” nos titres préférés. À l’heure où l’instabilité et la précarité sont la norme dans le milieu, comment se reconstruire quand on passe des années à travailler sur un projet, que celui-ci est annulé et que l’on est licencié ? Où encore que le studio ferme brutalement, laissant tous ses employés sans ressources ? Ce retour à la case départ s’accompagne très souvent d’un déménagement pour trouver du travail, parfois à l’autre bout du pays, laissant derrière soi famille et amis. Comment accepter quand cette “remise à zéro” intervient une, deux, trois…six fois au cours de sa carrière ? C’est ce que le journaliste a voulu nous raconter avec Press Reset. Il donne la parole à ceux qui ont vécu, et parfois vivent toujours, cette insécurité, quand ils n’ont pas tout simplement abandonné leurs rêves de création, lassés de subir une industrie qui ne se préoccupe pas d’eux. Au travers d’exemples concrets, l’auteur nous narre (entre autres) la carrière de Warren Spector, la fermeture d’Irrational Games, de 2K Marin, de 38 Studios, les développements chaotiques des séries Bioshock et Dead Space et ce qui en a découlé. Il fait la lumière sur le chemin emprunté par les salariés de ces studios, leur ressenti face à l’injustice et à l’angoisse permanente de se retrouver sans ressources ainsi que sur leur sort.

Game Over

Introduction de "Press Reset"

D’aussi loin que je me souvienne, l’industrie du JV m’a toujours fait rêver, et je ne pense pas être la seule. Quel gamer ne s’est pas un jour imaginé participer au processus de création d’un jeu qui deviendrait un hit ? L’image du studio véhiculée par les vidéos des créateurs présentant leurs titres nous ancraient dans l’esprit un monde d’innovation en open space où le travail devenait passion. Certes, depuis quelques années, des enquêtes ont révélé un son de cloche différent. Une libération de la parole salutaire qui permet d’alerter les consciences sur les malaises d’un secteur qui maltraite ses employés. Toutefois, je dois bien avouer que j’ignorais l’ampleur et la cruauté du phénomène. La lecture de Press Reset a fait voler en éclats certaines de mes croyances, erronées, sur le milieu. J’ai suivi avec passion ces parcours, ressentant au fil de ma lecture l’espoir, l’angoisse, la tristesse, la colère et parfois le renoncement de tous ces gens. Le sujet est malaisant et pourtant captivant. L’écriture de l’auteur est fluide et m’a accrochée immédiatement. C’est bien simple : je l’ai lu d’une traite. Pour autant, tout n’est pas noir non plus et les contres-exemples existent, fort heureusement. On découvre également plusieurs destins où l’adversité a débouché sur de belles réussites professionnelles ou encore la solidarité qui peut se mettre en place suite à une vague de licenciement. Qui plus est, Jason Schreier termine son livre en évoquant des solutions qui pourraient permettre d’arranger les choses pour peu que le milieu soit prêt à prendre un virage qui lui sera profitable sur le long terme.

Pour conclure…

Press Reset est un ouvrage qui raconte une réalité encore trop souvent cachée par les studios (afin d’avoir une vision plus complète, je vous conseille en parallèle la lecture de Du sang, des larmes et des pixels du même auteur). Exaltant de bout en bout, sa lecture est indispensable pour toute personne s’intéressant de prêt ou de loin à l’industrie du jeu vidéo. Un constat édifiant pour un éveil des consciences salutaire. Je n’aurais qu’un mot : incontournable !

Vous devriez Lire aussi
Génération Yakuza

Dans le même genre

Laisser un commentaire