Villain to Kill – Tome 1

S’il est une règle depuis que le monde est monde, c’est bien que la naissance d’un super héros est toujours contrebalancée par la naissance d’un super vilain, et ce afin de préserver l’équilibre des forces naturelles. La pop culture fourmille d’exemples d’anciens avatars de la justice devenus par la suite des apôtres de la destruction et c’est justement tout le thème de Villain to Kill, un manhwa tout d’abord proposé sur la plateforme en ligne Webtoon, qui voit son premier tome sortir en édition physique sous l’égide de l’éditeur Kotoon. Disponible en librairie depuis le 21 septembre 2023, le pitch de Villain to Kill nous a donné une ardente envie de le découvrir.

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

Brightburn

Pour rétablir la justice, il doit devenir le plus puissant des vilains.

Dans un monde divisé entre les vilains destinés à faire le mal, et les  » psykers  » qui se battent pour la justice, la frontière entre le bien et le mal n’est pas toujours évidente.

Alors qu’il rendait visite à son mentor, Cassian, psyker de 1re catégorie, assiste au meurtre de ce dernier par ses propres camarades. Cassian, injustement accusé, se défend mais y laisse la vie. Il se réincarne alors dans le corps d’un lycéen destiné à devenir un vilain. Cassian va chercher à se venger des siens tout en essayant de maîtriser la part d’ombre qui pourrait bien le dévorer.

Kotoon

Dans l’univers de Villain to Kill, il existe deux classes d’être dotés de pouvoirs : les psykers qui se trouvent du côté du bien et les vilains de l’autre. Le récit commence tandis que Ralph le Clown, un malfrat notoire aux pouvoirs explosifs, est en train de semer le chaos. C’est alors qu’intervient Cassian, un psyker très puissant qui met fin au carnage. Cependant, devant la violence de son action et les dégâts occasionnés, il est suspendu par ses supérieurs du Lampas (organisme régulant les psykers).

Pendant qu’il rumine sa mise à pied, Cassian est contacté par Jeff, son meilleur ami et mentor qui lui demande de le rejoindre à Rhodes. Arrivé sur place, notre héros voit arriver Jeff blessé et n’a que le temps de récupérer un médaillon qu’il lui tend avant de le voir se faire exécuter sous ses yeux par deux psykers de sa connaissance. Dans l’incompréhension la plus totale, Cassian va lui aussi être abattu, mais grâce au dernier cadeau de son ami, va ressusciter dans la peau de Gwon Gangwu, un ado qui vient de mourir des suites d’un harcèlement et qui s’avère avoir le potentiel pour devenir un puissant vilain.

C’est avec de nouveaux pouvoirs et une nouvelle identité que Cassian va se lancer à la poursuite des responsables de la mort de Jeff, pour se venger, mais également pour prouver son innocence, à titre posthume, lui que les psykers ont accusé du crime. Pourra-t-il mener son projet à bien et apprendre à contrôler ses pouvoirs sans que ceux-ci ne le consument ? Le chemin risque d’être long pour le héros réincarné en vilain….

The Girls

Fupin a écrit le scénario de Villain to kill. C’est en se posant la question « qu’est-ce qui distingue le bien du mal ? » qu’elle a commencé l’écriture de cette œuvre.

Eunji est la dessinatrice de Villain to kill. C’est en lisant un manhwa, prêté par un ami, que très jeune elle a décidé de devenir dessinatrice de bandes dessinées.

Kotoon

C’est donc sur la plateforme Webtoon que l’on a pu découvrir Villain to Kill qui en est actuellement à son 126ᵉ épisode sur la plateforme de lecture en ligne. Débuté en 2021 sur la plateforme coréenne Naver, ce manhwa part d’un principe simple et si ceux que l’on considère comme des héros ne l’étaient finalement pas. C’est avec cette interrogation que la scénariste sud-coréenne Fupin a commencé l’intrigue de Villain to Kill qui est également sa première histoire. Bien entendu, le sujet a déjà été traité, ne serait-ce que par la série The Boys où les ennemis à abattre étaient des superhéros adulés par la population.

En couplant cette thématique avec des éléments d’Isekai, la scénariste arrive à ne pas tomber dans la banalité et à donner une autre dimension à son histoire. Pour donner vie à son manhwa, Fupin peut compter sur les dessins d’Eunji, qui elle en est à sa deuxième œuvre (après une romance intitulée Neon Naui Pirohoebokje en 2016). Esthétiquement très attractif, Villain to Kill dégage une impression de dynamisme indéniable avec sa mise en scène qui renforce l’impact de l’action et ses personnages charismatiques. Si certains antagonistes sont un peu caricaturaux dans leur représentation (Ralph le Clown et Blaster dont l’apparence ridicule n’aide pas), le casting est relativement réussi et on espère découvrir encore plus au fil des volumes.

Jeux de Villains

Si je n’ai jamais été surprise par Villain to Kill, que ce soit par les thématiques abordées ou par le déroulé de l’intrigue, je me suis tout de même laissée porter par ce manhwa d’action. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup de mal à considérer qu’appartenir à telle ou telle classe suffise pour faire de quelqu’un un héros ou un méchant. Après tout, ce sont nos actes qui déterminent ce que nous sommes. Ainsi Cassian qui est un psyker de rang S agit pour moi plus comme un vilain dans son inconscience totale des conséquences de ces actes. Certes, il souhaite lutter contre le mal, mais avec une philosophie où tous les moyens sont bons pour vaincre ces ennemis, qu’est-ce qui le différencie de ceux qu’il combat ?

Il est certain que le psyker réincarné n’est devenu intéressant à mes yeux qu’après être revenu dans la peau de Gwon Gangwu, car il va devoir se passer de la relative sécurité que lui conférait son aura de héros. Ainsi, en agissant de la même façon qu’avant sa mort, mais privé du soutien de l’opinion publique, ses actions seront interprétées par le prisme de son apparence, à savoir celle d’un méchant. J’espère voir par la suite une évolution du protagoniste principal, qui va devoir prouver la sincérité de ses motivations afin que les gens voient au-delà de son apparence de vilain. Par ailleurs, ce premier tome pose bien les bases de son univers, mais les scènes de combats s’enchaînent, faisant que l’on ne s’ennuie pas un seul instant.

Pour tout vous avouer, je connaissais déjà cette série que j’avais commencé à lire sur Webtoon et je dois bien avouer que j’ai été étonnée de la différence de ton dans la traduction entre la version online et la version papier, cette dernière étant très édulcorée au niveau langage. J’ignore quelle est la version la plus fidèle au texte écrit par Fupin, mais à mon sens le langage un peu plus cru disponible sur Webtoon colle bien plus à l’époque actuelle ainsi qu’à la personnalité des protagonistes. Cela étant, le volume publié par Kotoon mise sur une impression couleur sur un papier glacé très agréable au touché et qui amène un confort de lecture appréciable pour tout amateur de version physique. En tout état de cause, Villain to Kill est un manhwa d’action survitaminé qui mérite le détour… Et la lecture !

Pour conclure…

Avec ces combats menés à cent à l’heure et son héros doté du pouvoir d’un méchant, Villain to Kill pose avec efficacité les bases de son univers dans ce tome un où l’on ne s’ennuie jamais. Certes, le thème n’est pas des plus originaux, mais le scénario est bien ficelé et l’on se laisse facilement aller à suivre les pas de Cassian dans sa recherche de vérité quant à l’exécution de son ami et mentor. Un premier tome qui tient toutes ses promesses et nous donne envie de connaître la suite.

Vous devriez Lire aussi
Ayanashi – Tome 3

Dans le même genre

Laisser un commentaire