Princess Peach : Showtime !

Sorti le 22 mars exclusivement sur Nintendo Switch, Princess Peach: Showtime! est un jeu d’action aventure où la princesse éponyme est à l’honneur. Prise au piège dans un théâtre magique, elle devra se prêter à dix rôles différents dans une trentaine de représentations. Des niveaux variant de la plateforme au beat’em all, en passant par de l’enquête policière.

Ce test a été réalisé sur une version Nintendo Switch fournie par l’Éditeur.

Et c’est parti pour le show !

Ce n’est pas la première fois que la Princesse Peach est la star d’un jeu solo, avec un jeu de plateforme sur DS à son actif. La Princesse s’était depuis cantonnée à des rôles secondaires, ou en tant que personnage jouable dans les derniers jeux Mario. Jusqu’à cette annonce surprise lors d’un Nintendo Direct en septembre dernier ! Princess Peach: Showtime! tente le pari de s’essayer à une multitude de genres différents. On se prend donc au jeu d’une dizaine de gameplay et ambiances, avec pour objectif de sauver le Théâtre de l’Étincelle.

Ce Théâtre de l’Étincelle, conçu spécialement pour Princess Peach: Showtime!, nous le visitons tout d’abord en tant qu’invitée. Malheureusement, une fois arrivée sur place, les portes se bloquent par une sombre magie. Dame Syrah, notre antagoniste du soir, a kidnappé les acteurs principaux des dix représentations du théâtre. Son objectif est visiblement de réécrire ces histoires à sa guise !

C’est sans compter sur le courage de la Princesse Peach, qui s’allie à la gardienne du théâtre, nommée Stella. Grâce à ses pouvoirs, notre héroïne peut s’insérer dans les représentations et en devenir la star d’un soir. Vous l’aurez compris, chaque représentation est une occasion pour Princess Peach: Showtime! de nous faire changer de costume, et donc de gameplay. Plateforme, infiltration, enquête ou encore jeu de rythme : du grand théâtre en vue !

Princesse multifonction

Le premier rôle que revêt notre Princesse est celui de l’Épéiste. Plongée dans un décor de cape et d’épée, Peach se fraie un chemin en jouant de la rapière. Il est même possible de réaliser des esquives théâtrales, en appuyant sur les boutons A ou B, au bon moment. Des timings volontairement permissifs, le jeu ne cherchant pas à être exigeant ou difficile. Une fois l’antagoniste principal de la représentation défait, le rideau tombe, et nous revoici au Théâtre de l’Étincelle.

Les représentations s’enchaînent, mais ne se ressemblent pas. Dans Princess Peach: Showtime!, notre héroïne ne se joue pas de la même manière selon son rôle. En Pâtissière par exemple, les niveaux se transforment en compilations de mini-jeux. Le costume Ninja implique de se cacher de ses ennemis comme dans un Metal Gear Solid. En Voleuse, l’accent est mis sur des plateformes de haute voltige, à l’aide d’un grappin. Le mode Détective dit exit la plateforme et bonjour l’enquête policière minutieuse ! Étant fan de la série Ace Attorney, ces niveaux font d’ailleurs partie de mes préférés.

Notre Princesse revêtira également cinq autres costumes au fur et à mesure que nous explorerons le Théâtre. Les rôles de Sirène et de Patineuse sont nettement plus axés mini-jeux et réflexion, mais viennent varier les gameplay plus tournés action des rôles Super-héroïne et Kung-fu. Le costume Western nous permet de revivre des scènes d’anthologie, à base de poursuite de train à dos de cheval blanc, lasso claquant au vent.

Star montante

Autant de variations de gameplay que de plaisirs, car chaque niveau de Princess Peach: Showtime! est agréable à arpenter. De nature assez courte, chaque pièce est pensée pour la rejouabilité, avec un paquet de pièces et d’Étincelles cachées à récupérer à la clé. Ces collectibles permettent ensuite d’acheter des variations de robe pour notre Princesse et des rubans pour Stella. Enfin, en post-game, il sera possible de décorer le Théâtre de l’Étincelle avec le fruit de notre exploration.

Ce Théâtre sert de hub pour nos aventures tout au long de Princess Peach: Showtime!. Nous sommes initialement cantonnées au rez-de-chaussée, constitué de quatre représentations et d’un boss de niveau. Au début, chaque représentation proposera un thème différent ; en progressant dans le jeu, on revisitera chaque thème une seconde fois. Une ultime représentation se jouera ensuite au sous-sol du Théâtre de l’Étincelle, pour libérer l’acteur enlevé par Syrah. Il faudra donc libérer les dix acteurs pour lever le rideau sur l’affrontement final.

Mais pour progresser, il faudra d’abord vaincre le boss de chaque étage. Ces affrontements se font avec Peach sans costume. Comme il est souvent coutume dans un jeu Nintendo, il suffira de comprendre la stratégie du boss et de la déjouer pour en venir à bout. L’occasion de mentionner à nouveau que Princess Peach: Showtime! n’est pas un jeu difficile de nature, pouvant donc être apprécié par toutes les tranches d’âge. J’ai d’ailleurs adoré le boss final, qui était tout à fait théâtral !

Clou du spectacle

Tout autant théâtrale, la bande son de Princess Peach: Showtime! remplit son rôle à merveille. Les visuels sont également chatoyants, avec des cinématiques pré-rendues qui donnent envie de voir des jeux Nintendo avec ce niveau de fidélité graphique. Les graphismes en jeu sont tout à fait corrects, mais même avec la console en dock, on sent que l’image n’est pas bien fine. Des ralentissements visibles et quelques bugs visuels pointent le bout de leur nez, mais pendant les chargements uniquement.

Sans se presser ni viser le 100%, j’ai compté moins d’une dizaine d’heures pour voir le bout de Princess Peach: Showtime!. Une durée de vie tout à fait acceptable, surtout en prenant en compte la rejouabilité énoncée plus tôt. Il faudra chercher scrupuleusement chaque niveau pour espérer les finir à 100% ! Une fois le jeu terminé, des ninjas particulièrement bien cachés seront intégrés à chaque pièce, pour proposer aux plus assidues un challenge supplémentaire.

Pour conclure…

Princess Peach: Showtime! est l’exemple typique du “petit” jeu agréable. Ses concepts vont et viennent sans provoquer d’écœurement ni de regret, et le jeu me laisse d’ores et déjà un agréable souvenir. Un jeu que je recommande pour tous, jeunes comme plus âgées, ne serait-ce que pour se rafraîchir un peu des mastodontes sortis en ce début d’année 2024.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Durée de vie idéale pour ce type de jeu

Les gameplay variés

La direction artistique

Incarner Peach est toujours un bon point !

Les points négatifs

Le hardware tousse un peu sur certains aspects du jeu

Certains costumes sont plus intéressants que d’autres

Vous devriez Lire aussi
Submerged

Dans le même genre

Laisser un commentaire