Elden Ring Shadow of the Erdtree

Sorti le 21 juin dernier sur consoles PlayStation, Xbox et Steam, le DLC d’Elden Ring baptisé Shadow of the Erdtree était très attendu. En bonne tradition FromSoftware, en plus d’ajouter une tonne de contenu, on y trouve une belle lettre d’au revoir au jeu de l’année 2022.

Ce test a été réalisé sur une version PS5 fournie par l’Éditeur.

Le retour du jeu de l’année 2022

Si Dark Souls est la licence qui a fait connaître FromSoftware en occident, Elden Ring est le jeu qui aura mis la formule entre le plus grand nombre de mains. En juin 2024, ce n’était pas moins de 25 millions d’exemplaires qui étaient vendus dans le monde. Un record phénoménal, pour un développeur connu pour ses jeux intransigeants. Elden Ring a su arrondir les angles et gommer les imperfections les plus pénibles, ne laissant majoritairement que le meilleur de son concept entre les mains des joueurs.

Là-haut comme ici bas

Son DLC, Shadow of the Erdtree, part du principe que l’échauffement est fini. Après deux années passées à maîtriser le jeu de base avec des builds toujours plus forts, le terrain de jeu est aplani pour l’occasion. L’accès au DLC se mérite, et nécessite d’avoir vaincu deux boss : le général Radahn et Mohg, Seigneur du sang. J’aime tout particulièrement le second, un boss optionnel bien connu des fans du lore. Ce dernier était à l’origine du rapt de Miquella, frère de la redoutée Malenia, et demi-dieu reconnu pour sa gentillesse sans limite. Ce même Miquella est au centre de toute l’intrigue de ce DLC.

En interagissant avec ce qui semble être sa carcasse, nous voici transportés dans le Royaume des Ombres. Derrière ce nom qui semble tout droit tiré d’un animé, on découvre le revers de la médaille de l’Ordre de l’Arbre-Monde. Cette terre morte est habitée uniquement de spectres, de monstres et de l’armée d’un demi-dieu jusqu’alors inconnu : Messmer l’Empaleur. Son nom en dit long sur sa nature – Shadow of the Erdtree pousse à fond le côté dark fantasy d’Elden Ring.

Parler du lore ajouté par Shadow of the Erdtree suffirait à remplir plusieurs articles. Je vais donc volontairement passer dessus, pour vous laisser le découvrir par vous-même. Mais étant férue de l’univers d’Elden Ring, j’ai régulièrement senti ma mâchoire se décrocher sur certaines révélations. Certaines, en bonne tradition FromSoftware, ne sont dévoilées que via des endroits et des descriptions d’items. Le gros de l’intrigue du DLC reste cependant assez explicite, pour peu que l’on s’attarde sur les quêtes annexes.

Shadow of the Erdtree Prepare to Die Edition ?

Je parlais plus tôt d’une remise à plat des enjeux. Shadow of the Erdtree a la lourde tâche de devoir prendre en compte deux aspects majeurs. Le premier, c’est qu’Elden Ring est un monde ouvert, et permet à ses joueurs de monter en niveau exponentiellement. Le second, c’est qu’énormément de joueurs vont entrer dans le DLC avec un perso de fin de jeu, pour un contenu accessible dès la fin de sa première moitié.

Que les inquiets se rassurent : impossible de rouler sur le DLC du premier coup. Dès le premier boss optionnel, le ton est donné. Les ennemis du Royaume des Ombres tapent fort, vite, et encaissent très bien les coups. Shadow of the Erdtree prend le pari de lier les dégâts effectués et la réduction active de dégâts à des items, qu’il faudra collectionner. 

Ces fragments d’Arbre occulte, la version déformée de l’Arbre-Monde au centre de cette terre désolée, se trouvent en explorant et en battant certains ennemis optionnels. Se promener dans les nouvelles zones ouvertes de Shadow of the Erdtree est donc plus que jamais encouragé. Surtout qu’en plus de ces items, les nouvelles zones sont truffées d’armes et de grottes à parcourir. Boucliers d’assaut, arts martiaux, espadons légers : il y a de quoi se refaire un build ou dix.

Divins affrontements

Bien, vous avez augmenté votre niveau de bénédiction de l’Arbre occulte. Vous vous sentez désormais capable de rendre la monnaie de leur pièce aux boss du DLC. Je l’ai dit plus haut, mais Shadow of the Erdtree est un pur produit FromSoftware. Ses boss ne feront donc aucun cadeau. La star du show, Messmer, m’a pris une bonne heure de tentatives avant de finalement tomber. On arrive doucement aux limites de ce que FromSoftware peut faire pour rendre ces combats spectaculaires mais gagnables.

Sans spoiler, les autres affrontements majeurs de Shadow of the Erdtree sont tout autant cinématiques. Peut-être trop pour certains : le boss final en phase 2 m’a souvent paru illisible. Mais dans l’ensemble, la collection de boss proposés reprend tous les éléments visuels majeurs d’Elden Ring, et les sublime. Les nouveaux ennemis sont tout autant marquants – je n’avais vraiment pas besoin de savoir à quoi ressemblaient les Vivejarres de l’intérieur, merci FromSoftware !

En tout cas, sans suivre de guide particulier, j’ai dû passer une bonne trentaine d’heures sur ce DLC. Le Royaume des Ombres regorge de détails et de recoins, tout autant que le jeu de base. On nous avait annoncé une carte faisant à peu près la taille de Nécrolimbe. Autant dire que c’était largement sous-estimer le contenu à disposition ! Shadow of the Erdrtree semble parfois bien plus proche d’un Elden Ring 1.5 que d’un simple DLC.

Entre émerveillement et appréhension

Outre son gameplay, Elden Ring est aussi connu pour la qualité de sa direction artistique. Dans Shadow of the Erdtree, l’accent est mis sur le sombre et le glauque. Campements désolés, prisons souterraines, forteresses sombres … Et je ne parlerai pas des zones plus cachées du DLC, totalement optionnelles, mais qui valent le détour. En tombant sur une forêt lugubre, je m’attendais à un énième marais empoisonné. Ce que j’y ai trouvé était effrayant au point de faire peur à ma monture, et aurait sa place toute trouvée dans Bloodborne !

Mais FromSoftware sait aussi quand temporiser et recréer ces moments « wahou » du jeu de base. La côte céruléenne reste un des plus beaux endroits à explorer de tout Elden Ring réuni. Les sanctuaires de Doigts, même s’il n’y a pas forcément grand-chose à y faire, sont fascinants. Et l’ascension de la montagne au sud-est, demeure d’un boss optionnel fantastique, est une véritable épopée fantasy. On note cependant quelques ralentissements techniques sur PS5 dans certaines zones.

Les oreilles ne sont pas en reste. Shadow of the Erdtree se targue d’ores et déjà de présenter certains des meilleurs morceaux d’Elden Ring. Le thème profondément malveillant de Messmer ; la sensation de divinité ressentie lors du combat final ; la majesté d’un tyran Dragon : les trois compositeurs se sont une fois de plus surpassés. Je réécoute certaines OST pendant que je rédige cet article, et j’en ai encore des frissons.

L’après Shadow of the Erdtree

Alors, maintenant que Shadow of the Erdtree est enfin sorti, que penser de son impact sur le jeu de base et sur le futur du jeu ? Même si FromSoftware a confirmé qu’il n’y aurait pas d’autre DLC, Elden Ring a encore un beau futur devant lui. Entre le PvP, les joueurs qui referont le jeu avec des équipements issus du DLC, et ceux qui trouveront des manières toujours plus absurdes d’en triompher… Nul doute ne fait qu’on entendra encore parler d’Elden Ring pendant des années.

Je ressors de mon expérience avec Shadow of the Erdtree très satisfaite personnellement. C’était exactement ce que j’en attendais : plus d’Elden Ring, avec des idées supplémentaires dans le lot. Les nouvelles armes sont une bouffée d’air frais, et j’apprécie que les talismans ajoutés dans le DLC soient complémentaires à ceux du jeu de base. Juste un peu déçue que battre le boss final ne débloque pas de fin supplémentaire.

Bien sûr, je ne pouvais pas faire un article sur Shadow of the Erdtree sans revenir sur la difficulté. Sujet à controverse les premiers jours, la poussière retombe petit à petit et une image plus claire se dessine. Ne vous laissez pas rebuter par ce que vous avez pu entendre ou lire : il suffit de jouer avec les règles du DLC pour triompher. Et si vous n’y parvenez toujours pas, il n’y a toujours aucune honte à utiliser les outils proposés par le jeu, que ce soit les invocations, les cendres ou en changeant de build !

Pour conclure…

Shadow of the Erdtree est la conclusion parfaite pour l’épopée Elden Ring. Complétant un jeu déjà immense avec une myriade de nouvelles façons de jouer et certains affrontements de boss déjà cultes, on ne peut que s’incliner devant le travail de FromSoftware. La barre est placée très, très haut.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Encore plus de spectacle

Des boss mémorables

Les nouvelles catégories d’armes

La taille de la carte explorable

Les révélations de lore

Les points négatifs

Les brasiers ambulants ne sont pas bien funs

L’agilité et les combos parfois longs de certains boss

Vous devriez Lire aussi
Conan Chop Chop

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading