Wo Long : Fallen Dynasty

Wo Long : Fallen Dynasty est sortie le 3 mars 2023 sur PlayStation (4 et 5), Xbox (One et Series X|S) et PC. Il est développé par Team Ninja et édité par Koei Tecmo. C’est un jeu du genre action-aventure.

Ce test a été réalisé sur une version PS5.

Nioh ni bas

En 184 après J.-C., la Chine est en proie à de violentes attaques de démons. Pour ne rien arranger, une rébellion menée par un groupe de personnes se faisant appeler “les Turbans jaunes” éclate, mettant à mal la dynastie Han postérieur. Un soldat de la milice est envoyé pour réprimer les Turbans jaunes, mais suite  à la rencontre d’un jeune homme notre protagoniste se retrouve malgré lui dans une guerre qui le dépasse et va devoir prendre part au combat tout en essayant de stopper la propagation d’un étrange élixir qui serait lié aux démons et au ki maléfique qui s’étend sur les terres.

Après les excellents Nioh 1 et 2 prenant place durant la période Sengoku au Japon, Team Ninja s’attaque cette fois-ci au folklore chinois durant la Dynastie Han, en mélangeant habilement faits historiques et fantastiques. On peut donc y retrouver de grands personnages connus, tel que le général Lü Bu, tout en affrontant des armées de démons issus des contes chinois. Nous aurons le plaisir de découvrir le scénario à travers pas moins de 46 missions (principales et annexes) renforcées par de magnifiques cinématiques mettant en scène notre héros au côté de grands dirigeants et soldats de cette ère. La narration du titre est très plaisante à arpenter.

T’as vu mes nouvelles Lü Bu Tin ?

Wo Long : Fallen Dynasty est un jeu d’action-aventure, mais tout comme ses grands frères, c’est surtout un souls-like (un genre démocratisé par la série de jeux de From Software qui se veut difficile et exigeant). Toutefois, avant de trancher du démon à tout va, nous allons devoir personnaliser l’apparence de notre protagoniste. L’éditeur de personnage est tellement poussé que l’on pourra  facilement y passer 30 à 40 minutes (voire plus !). Genre, tailles, coupe de cheveux, yeux, tatouage, cicatrice, apparence des muscles, il y a vraiment de quoi faire. À tel point que, si désiré, nous pouvons  boucler certaines parties des coupes de cheveux, leur rajouter des franges, faire des mèches, modifier les longueurs… Vraiment, les possibilités sont folles et, vu que notre héros peut être contemplé sous toutes les coutures dans de somptueuses cinématiques, il serait dommage de passer à côté.

Après une brève présentation des commandes de base : déplacement, caméra, ciblage, différentes touches pour attaquer et sauter, on nous explique le cœur du gameplay, appelé “L’Esprit”, qui est un élément crucial des affrontements. Il nous permet d’esquiver, de parer, de lancer des attaques d’arts martiaux ou d’utiliser des sortilèges (rien que ça !). L’Esprit augmente à chaque attaque sur les adversaires ou lorsque nous réussissons une parade. A contrario, sa jauge diminue lorsque les ennemis nous touchent ou que nous effectuons certaines actions comme lancer un art martial ou un sortilège. Mais attention, lorsque  l’Esprit est faible, au moindre coup, nous serons dans l’incapacité de bouger, et donc vulnérable. À nous de bien gérer cette mécanique de jeu ! Si nous possédons une jauge d’Esprit, les combattants en face en possèdent une aussi. Elle fonctionne de la même manière que la nôtre, et notre but sera alors de réduire cette jauge pour mettre nos adversaires en état de vulnérabilité afin de lancer une frappe mortelle. Le meilleur moyen d’y arriver est encore de parer les attaques critiques adverses, ce qui, en plus d’augmenter votre ki, fera chuter drastiquement leur jauge. Tel Sekiro : Shadows Die Twice, la parade est au centre du titre. Il faudra anticiper et apprendre les patterns des différents ennemis ainsi que des boss pour survivre aux dangers de Wo Long.

Pour combattre, nous avons le choix entre diverses armes, comme le sabre, l’arme d’hast, la double épée et bien plus encore. Chaque équipement possède ses propres compétences et se manie différemment. À nous de les essayer et de choisir nos favorites ! Jusqu’à deux armes peuvent être équipées avec possibilité de switcher entre elles. En plus de cela, des armes à distance sont aussi disponibles, comme l’arc et l’arbalète, qui seront vos meilleures amies pour tuer les archers au loin.

Notre héros, ou héroïne, va, au fil de son aventure, gagner en expérience. Un système de vertu fera vite son apparition et pour augmenter l’une d’entre elles, il faudra dépenser du ki primordial obtenu en tuant démons et soldats. Mais attention, nous sommes dans un souls-like où chaque mort nous fait perdre notre ki primordial. Il faudra donc penser à l’utiliser dès que possible pour éviter cela. Nous aurons le choix entre les vertus de cinq éléments, composés de :

  • Vertu de Bois : Affecte les PV et le montant d’Esprit perdus lorsque vous subissez une attaque.
  •  Vertu de Feu : Affecte le montant d’Esprit gagné lorsque vous attaquez et l’Esprit dépensé lors de l’utilisation d’arts martiaux.
  • Vertu de Terre : Affecte la limite de poids de l’équipement et le montant d’Esprit gagné lorsque vous parez une attaque.
  • Vertu de Métal : Affecte la durée de maintien d’un haut niveau d’Esprit et le montant d’Esprit dépensé lors de l’utilisation de sortilèges.
  • Vertu d’Eau : Affecte la facilité avec laquelle les ennemis peuvent vous détecter et le montant d’Esprit dépensé lorsque vous parez.

Plus tard dans le jeu, nous débloquons un village caché qui nous servira de HUB, nous permettant d’améliorer l’équipement, de changer d’apparence ou de redistribuer les points dans les vertus, ce qui nous donne la possibilité d’expérimenter sans avoir peur de nous tromper dans le leveling de notre personnage.

Les vertus, en plus de nous donner des bonus, nous permettent d’apprendre de puissants sortilèges. Sous certaines conditions, nous pourrons lancer des éclairs ou des boules de feu, ajouter des dégâts élémentaires sur nos armes, augmenter les dommages que subissent nos adversaires et bien plus encore. Nous aurons la possibilité d’équiper jusqu’à quatre sortilèges différents. Mais ce n’est pas FINI ! Des animaux totems pourront être choisis et invoqués avec leur propre capacité, une fois leur jauge remplie, nous permettant de  déchainer leur puissance pour nous aider durant nos combats.

Durant chacune des 46 missions du jeu, un niveau de moral affecte notre force en combat et il en va de même pour les ennemis. Les sortilèges nécessitent un certain moral pour être lancés. Pour augmenter celui-ci, il nous faudra hisser des drapeaux de combat durant les niveaux. Comme les feux de camp dans Dark Souls, les drapeaux de combat nous permettent de nous reposer et de récupérer nos PV ainsi que l’utilisation des remèdes draconiques, potions essentielles à notre survie.

Du coop en ligne est également disponible. Nous pouvons recruter jusqu’à deux autres joueurs pour nous aider ou aller aider un compagnon d’armes.

Un système d’invasion en ligne est de la partie. Lors de l’invasion, notre objectif sera d’éliminer l’hôte du champ de bataille. Bien entendu, l’invasion fonctionne aussi dans l’autre sens, à nous de rester sur nos gardes.

Entre les arts martiaux, les différentes armes et sortilèges ainsi que les animaux totems, le gameplay de Wo Long est vraiment riche et plaisant manette en main.

Mais j’en ai marre ! Il fait froid, j’me barre !

Visuellement magnifique, Wo Long : Fallen Dynasty brille par son côté technique. En plus d’être beau, aussi bien dans ses textures, effets de lumières et aspect en général, il se permet de tourner en 4K / 60 FPS sur PlayStation 5. Deux modes graphiques sont disponibles : le mode résolution et le mode performance, les deux visant les 60 images par seconde. Si en mode résolution, nous pouvons constater quelques légères baisses de framerate (surtout dans le village caché), le mode performance, lui, ne bronche pas. Cela dit, c’est surtout la direction artistique qui m’a laissé bouche bée ! Certains panoramas sont à tomber, chaque personnage est unique et colle parfaitement au monde dépeint ici. J’ai réellement eu l’impression de visiter l’ère de la dynastie Han. Le moteur graphique, quant à lui, fait vraiment des merveilles. Les animations sont impeccables, rendant les combats lisibles et très bien chorégraphiés, ce qui ne fait que renforcer le côté jubilatoire des affrontements, et je pèse mes mots.

Les cinématiques sont époustouflantes, remplies de scènes d’actions dignes des vieux films du cinéma asiatique ainsi que de visuels et d’effets à tomber. Merci à Team Ninja d’avoir donné accès à un mode théâtre à l’écran titre pour les revoir à l’envie.

Sur toutes mes sessions de jeu, je n’ai rencontré aucun bug ou crash de l’application.

Wo Long : Game of the Year

Le titre nous propose plusieurs langues audio : l’anglais, le japonais et le chinois. J’ai opté pour une immersion totale en choisissant le chinois, que j’ai trouvé convaincant et qui colle parfaitement à l’ambiance générale du jeu. On regrettera cependant d’avoir un énième protagoniste muet.

L’OST est un réel plaisir pour les oreilles, surtout durant l’exploration des champs de batailles ou lors des combats de boss dont elle ne fait que renforcer l’atmosphère.

Petit point DLC

Nous y sommes habitués, un season pass est disponible, nous donnant accès à de nouvelles missions et histoires avec leur lot de nouveautés comme des ennemis ou encore de nouveaux équipements.

  • Le DLC « Bataille de Zhongyuan » est prévu pour juin 2023.
  • Le DLC « Conquérant de Jiangdong » est prévu pour septembre 2023.
  • Le DLC « Soulèvement à Jingxiang » est prévu pour décembre 2023.

Remarque : Les dates de sortie des DLC inclus dans l’abonnement saisonnier peuvent changer.

Pour conclure…

J’ai adoré Wo Long : Fallen Dynasty ! Son dynamisme, ses combats jouissifs, son ambiance, ses cinématiques et la richesse de son gameplay m’ont touché directement. J’attends de pied ferme son contenu additionnel pour y replonger. Merci à Team Ninja et KOEI TECMO de m’avoir très certainement donné mon GOTY de l’année 2023.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

L’ambiance générale

Les cinématiques

Son gameplay

Les affrontements

Les points négatifs

Un bestiaire pas si garni

Héros muet (Oui, j’en ai marre)

Vous devriez Lire aussi
PORT ROYALE 4

Dans le même genre

Laisser un commentaire