Morbid : The lords of Ire

Vous connaissez Morbid : The Seven Acolyte sorti en 2020 ? Eh bien voici la suite du RPG d’action isométrique qui  débarque le 17 mai 2024 sur Playstation 5, Nintendo Switch, Xbox one, Xbox séries et PC pour 30€. Vous pouvez aussi le tester en démo gratuite de Morbid : The lords of Ire. Plongez dans une ambiance troublante et au cœur d’une aventure regorgeant de monstres ignobles et combattez les seigneurs de la rage ! Ce souls Like vous transportera dans les ténèbres.

Ce test a été réalisé sur une version PS5 fournie par l’Éditeur.

L’histoire de Morbid premier du nom

Vous êtes la dernière survivante des Indéfectibles de Dibrom. Votre vie entière est vouée à une seule tâche : vaincre les sept Acolytes, des individus maudits et surpuissants possédés par des divinités malfaisantes nommées Gahars.

Merge Games

Morbid est sorti en 2020 et a été annoncé comme un grand rpg type horrifique. Avec une vue d’en haut et une ambiance musicale au top, vous devez survivre face aux ennemis et combattre les 7 acolytes pour survivre. Le jeu avait été plutôt bien accepté et apprécié. Les boss étaient innovants, la musique avait séduit et le côté soul-like excitait la communauté des joueurs prêts à rager sur le jeu. Néanmoins, le jeu restait pauvre en PNJ et les marchands étaient très limités ce qui retirait un peu d’attrait au jeu. Surtout quand tu passes ton temps à te battre, tu as besoin d’un peu de shopping.

Le retour de Striver et en 3D !

Les Gahars, bien que vaincus, vivent encore. Ils ont patiemment attendu leur heure, et leur chance de frapper à nouveau.
Morbid: The Lords of Ire est la suite de Morbid: The Seven Acolytes, le RPG d’action isométrique acclamé par la critique. Dans ce nouvel opus, notre héros Striver renoue avec le champ de bataille pour terrasser des créatures d’horreur dans un monde où règnent la peur et la souffrance.

Merge Games

Adieu la vue du dessus et la 2D. Cette fois nous débarquons dans une ambiance horrifique en 3d où le sang est l’élément number one. Morbid vous propose cinq mondes différents avec chacun un seigneur à vaincre en fin de niveau. Faites votre choix entre sagesse et folie durant votre aventure.

Une ambiance Souls mais très voire trop accessible

J’ai posé mes mains sur Dark Souls 3, Elden Ring et même Sekiro. Je ne les ai jamais finis car je n’ai jamais eu la patience de mourir en boucle. Je me suis donc contentée d’admirer le skill de chéri sur ces jeux. En découvrant Morbid, je me suis dit qu’il était temps de tester à nouveau mon skill de novice.

En tant que novice, j’ai apprécié son accessibilité. Nous avons le choix entre taper et esquiver ou bien faire des parades parfaites et tuer l’ennemi en trois coups. Vous avez aussi la possibilité de le tuer avec discrétion en un coup voire deux coups s’il est trop fort.

Malheureusement, la première technique nécessite de l’endurance. Une chose que vous n’avez pas en grande quantité quand vous commencez le jeu. Il va donc falloir gérer les parades parfaites. En soi, j’ai réussi ce côté-là des entraînements. Mais à force, ça devient redondant et manquer d’énergie en pleine bataille, c’est frustrant.

Une armoire d’armes et un coffre de Runes 

Votre destin serait bien triste si vous n’aviez que vos mains pour vous battre. Vous commencez avec une épée. Une arme aux statistiques assez équilibrées pour commencer. Rapidement vous allez trouver des armes. Que ce soit des masses, des armes de poing ou bien encore des épées. Vous allez donc pouvoir choisir votre style de combat : Rapide et fragile, un Tank très lent ou bien encore un épéiste équilibré. C’est un des avantages dans Morbid, le fait de pouvoir en quelque sorte choisir une classe.

Mais l’arme ne fait pas tout, il va falloir l’améliorer et pour ça vous avez des runes à disposition. Elles vont vous permettre d’améliorer l’agilité, la force et la défense. Autant vous dire que si vous mettez les bonnes runes ensemble vous allez vous faire une arme de folie.

Et enfin votre personnage. Vous allez devoir récupérer des « bénédictions » afin d’améliorer votre endurance, votre vie et bien d’autres choses encore. Il vous faudra des points de compétences que vous gagnerez en tuant vos ennemis pour déverrouiller des emplacements mais aussi améliorer les bénédictions et autant vous dire qu’elles sont gourmandes. Prévoyez de recommencer pas mal d’endroits pour faire de l’expérience.

Un graphisme dépassé mais un visuel très beau

Mon avis sur Morbid est un peu mitigé niveau design. Le passage en 3D est assez vieillot, on peut parler de PlayStation 4 voire 3 en termes de puissance. Mais les décors sont magnifiques. Les paysages sont très beaux et gigantesques, je me suis arrêtée pas mal de fois pour savourer les panoramas.

Les monstres quant à eux sont clairement dans la lignée de cette ambiance gore et macabre. Pour être honnête, si le jeu est vieillot, j’ai trouvé le design des monstres vraiment bon malgré l’effusion de sang pas toujours utile. Mais bon, on va dire que c’est là pour donner du gore.

Des PNJ sans saveur mais utiles

Durant votre aventure vous pouvez vous rendre dans le « grand Hall ». Il réunit les PNJ de base mais aussi ceux que vous sauvez dans les terres. Hormis un ou deux qui ont un style assez sympathique, je les ai trouvés sans réel charisme. Je cherche encore l’utilité du PNJ du bestiaire. J’ai cru voir le docteur Oberon dans Jumanji. Mais bon malgré le design sans saveur, ils sont utiles car vous allez pouvoir améliorer vos armes, gérer vos runes et encore plein d’autres choses très utiles pour votre aventure.

En soi, le grand hall est pas mal mais comme tout le reste du jeu ça manque de saveur. Je pense aussi qu’après des jeux comme Dark Souls, BloodBorn et Elden Ring, il est compliqué de se faire une place dans ce monde de Souls. Morbid n’a pas sa petite signature qui aurait pu lui donner de la valeur et c’est dommage. Peut-être qu’une histoire plus poussée…

Mon avis sur Morbid : The lords of Ire

Je n’ai pas joué à Morbid : The Seven Acolyte donc mon avis ne sera pas dirigé par mon expérience de la licence. Je me doute que ceux qui ont joué au premier vont être subjugués par le graphisme du nouvel opus. Mais malheureusement à mes yeux le design du jeu est bien trop vieillot, ce qui est dommage. Néanmoins, pour le prix j’ai envie de dire que ce n’est pas rédhibitoire. On est sur un jeu moyen et non une grosse production comme ses aînés. L’histoire est un peu plate à mon sens et pas très originale.

Par chance, le côté gestion de la folie remonte le niveau. Quant au Gameplay, on reste sur du Souls-like, il faut taper et surtout esquiver les coups. L’endurance est limitée en début de jeu et il va clairement falloir gérer sa vie et son endurance. Donc si vous cherchez du challenge, Morbid vous ravira. Néanmoins, le fait de pouvoir faire donner des coups plus forts grâce aux parades est un plus. Mais la technique reste la même et est donc assez redondante, même parfois fatale si vous ne gérez pas bien le timing.

Pour moi, Morbid est un petit souls-like sympathique et pas trop cher. Il n’arrive clairement pas à la cheville de nos mastodontes, mais il fait ce qu’on lui demande pour le prix. Il y a quelques points négatifs mais rien de fou. Il manque juste la petite cerise à mettre sur le haut du gâteau.

Pour conclure…

Après un franc succès, Morbid débarque avec un deuxième opus. Cette fois-ci, on passe du 2D au 3D avec un univers horrifique sanguinolent à souhait. Aidez Striver à combattre les seigneurs de la rage accompagnée de vos armes et de vos runes.

La  note  de la  rédaction

2-5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

De magnifiques paysages

Ambiance horreur à souhait

Plusieurs armes disponibles durant l’aventure

Système de parades puissantes

Bestiaires ténébreux

PNJ utiles

Les points négatifs

Graphiquement dépassé

Redondance quand on utilise les parades

OST qui laisse à désirer

Quelques bugs

Vous devriez Lire aussi
The Falconeer : Warrior Edition

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading