Voice of Cards : The Beasts of Burden

Voice of Cards : The Beasts of Burden est un RPG développé par Alim et édité par Square Enix. Il est sorti sur PC, PS4 et Nintendo Switch le 13 septembre 2022. Il s’agit du troisième jeu de cette nouvelle licence à sortir en 1 an. Voyons ensemble ce qu’il apporte par rapport aux précédents.

Histoire

C’est l’histoire d’une jeune fille qui a juré de prendre sa revanche sur les monstres. Après avoir perdu sa maison, elle se joint à un garçon mystérieux et part vers l’inconnu.
Mais est-ce la lumière de l’espoir qui les attend au bout de leur aventure ou la noirceur et le désespoir ?

La franchise Voice of Cards est une série de RPG, intégralement racontée par le biais de cartes.
Dans « The Beasts of Burden » vous pouvez piéger les monstres vaincus dans des cartes et les utiliser en combat sous forme de compétences.

Profitez d’une expérience de jeu unique, issue des esprits de YOKO TARO, Keiichi Okabe et Kimihiko Fujisaka.

Steam

Voice of franchise

La franchise Voice of Cards a vu le jour en l’an de grâce 2021, le 28 octobre pour être précis. La particularité de cette saga est le design jeu de rôle de table (tabletop), c’est-à-dire que tout est représenté à l’aide de cartes : univers, personnages, objets, ennemis, actions… L’intégralité de l’aventure est également narrée par un maître de jeu.

Le premier opus, intitulé The Isle Dragon Roars, nous mettait dans la peau d’un jeune garçon voulant obtenir la récompense pour affronter et défaire un dragon. Le second, The Forsaken Maiden, nous invite à aider une prêtresse dans son aventure. Cet épisode est sorti le 17 février 2022, soit un peu moins de quatre mois après son prédécesseur. Et voilà qu’encore sept mois après débarque The Beasts of Burden, le troisième opus !

Cela pourrait paraître rapide mais le concept du jeu rend cela assez logique. En effet, on est ici face à des sortes de campagnes courtes puisque chaque épisode peut se finir en à peine plus d’une dizaine d’heures. L’accent est mis sur l’histoire, le gameplay ne changeant qu’un peu afin de proposer toujours un petit truc différent. Ainsi, Alim peut créer de nouvelles itérations de la série assez vite.

Des cartes à la pelle

Comme pour les précédents épisodes de la série, The Beasts of Burden ne change pas fondamentalement les règles. On a toujours affaire à un JRPG avec de l’exploration et des combats au tour par tour. Côté environnements, cet opus délaisse l’eau pour une autre sorte de mer : celle de sable. En effet, vous allez arpenter un immense désert et les dangers qui y rôdent.

Les combats

Le système de combat de The Beasts of Burden ne diffère que peu des deux précédents épisodes. En effet, on est toujours face à un système d’affrontement au tour par tour, la statistique de vitesse définissant l’ordre d’action. On aura le choix entre les différentes techniques de nos personnages ou utiliser des objets. Bien évidemment, les aléacartes sont toujours là pour pimenter / aider nos protagonistes. En revanche, exit les attaques combinées apparues pour le second opus, cette mécanique lui étant réservée. La nouvelle mécanique est ici la capture et l’utilisation de monstres.

Voice of Pokémon ?

Je vous vois venir… Et non, il ne s’agit pas d’un système à la Pokémon. La mécanique est ici à la fois plus simple mais également nettement plus aléatoire. Alors, comment ça marche ?

Tout d’abord, il faut savoir que l’héroïne de ce scénario est une tellurienne. Ce peuple dispose du pouvoir de soumettre les monstres à leur volonté. Pour réaliser cela, il faut disposer d’un étui à cartes.

Une fois en possession de l’artefact, il suffit de combattre un monstre pour avoir une chance que celui-ci ne devienne une carte et rejoigne ainsi votre collection. Une chance, car cela n’est pas garanti… Cela va dépendre de si le combat vous rapporte un butin ou pas, ce qui est le premier niveau d’aléatoire. Ensuite, vous aurez le choix, comme d’habitude, entre plusieurs butins. Il faudra donc avoir la chance de tomber sur celui contenant la carte du monstre !

Vous devriez lire aussi  Two Point Hospital: Speedy Recovery

Utiliser les monstres

C’est là que se situe la différence avec les autres épisodes de Voice of Cards. Dans The Beasts of Burden, vos personnages ne gagneront pas de compétence en montant de niveau. Ils obtiendront tout de même des talents (plusieurs même). Mais alors comment se battre contre des adversaires de plus en plus forts ?

Eh bien tout simplement en équipant les cartes de monstres à vos héros. Ici, les compétences sont des monstres et la liste est commune à tous les personnages. Aucune restriction donc, chacun pourra utiliser le monstre-compétence que l’on veut. Attention toutefois, on ne peut avoir qu’une seule carte d’un monstre et on ne peut donc l’équiper qu’à un seul personnage à la fois.

Chaque carte coûtera plus ou moins de gemmes en combat pour pouvoir être utilisée, comme avec les compétences classiques. En fait, ça marche même exactement de la même manière à ce niveau-là.

Niveau de carte

Mais il y a une autre information importante sur les cartes des monstres compétences. C’est leur niveau. En effet, on ne peut certes pas avoir deux fois le même monstre en carte, mais on peut le looter plusieurs fois. Et vous aurez peut-être la chance d’en obtenir un de niveau 2 voire plus. L’intérêt ? La compétence ne coûte pas plus cher mais son effet est nettement plus puissant. Par exemple, le monstre Boule de poils ne restaure que 8 PV à la cible lorsqu’il est de niveau 1, alors qu’il en restaure 9 au niveau 2 et ainsi de suite jusqu’au niveau 5 pour ce monstre.

Il faudra donc farmer un peu pour espérer obtenir les meilleures versions des compétences. Au niveau de la gestion, c’est automatique. Si vous lootez une carte plus puissante, l’ancienne sera échangée par la nouvelle. Et si elle était équipée, la nouvelle l’est aussi tout pareil.

Retrouvez notre Test complet de Soul Hackers 2 ici !

Technique

Techniquement, Voice of Cards: The Beasts of Burden ne fait pas dans la nouveauté ou la démesure. On reste sur le même moteur que pour les autres épisodes de la série, et c’est tout aussi bien puisque cela marche bien. À la limite, on pourra regretter un manque de renouvellement de la direction artistique des illustrations, puisque l’on est toujours sur les mêmes monstres et les mêmes PNJ.
Côté son, si la bande originale est toujours aussi plaisante à écouter pendant la partie, on a tout de même une nouveauté. Le narrateur est désormais une narratrice ! Cela n’a l’air de rien comme ça mais ça fait quand même son petit effet. C’est rafraîchissant d’avoir une nouvelle voix pour conter cette nouvelle histoire.

Pour conclure…

Voice of Cards: The Beasts of Burden est le troisième épisode de la nouvelle licence de Square Enix Voice of Cards. Cet opus nous conte une nouvelle histoire avec cette fois une narratrice. Si vous avez aimé le concept du premier épisode (ou du second) alors vous ne serez pas déçu par The Beasts of Burden. Malgré un manque de renouvellement des illustrations des monstres et des PNJ, on y passe quand même un agréable moment.

Le jeu est disponible sur PC, PS4 et Nintendo Switch pour 29,99€.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une nouvelle histoire dans l’ambiance Voice of Cards

La narratrice

Système avec les cartes de monstres sympa

Les points négatifs

Les monstres et les PNJ sont les mêmes que dans les épisodes précédents

Dans le même genre

Laisser un commentaire