Voice of Cards : The Forsaken Maiden

Voilà moins d’un an que le premier jeu Voice of Cards est paru qu’un second épisode sort déjà ! Annoncé par surprise par Square-Enix début février pour une sortie le 17 du même mois, nous avons aujourd’hui le plaisir de pouvoir tester cette suite sur PC. À noter tout de même que le titre est également disponible sur Playstation 4 et Nintendo Switch. Alors, serons-nous autant envoûtés par The Forsaken Maiden, la nouvelle histoire de Yoko Taro ?

L’histoire de The Forsaken Maiden

Le héros de cette nouvelle histoire est un jeune garçon vivant sur l’île de la Fin. Son nom (par défaut, car vous pouvez choisir ce que vous voulez) est Samjïn. Tout commence dans une caverne où notre protagoniste répare l’épave d’un bateau afin de partir de cette île. Il est accompagné d’Alva, une jeune fille muette. Il a trouvé celle-ci inconsciente sur la plage et ne sait pas grand-chose d’elle pour l’instant. Si ce n’est qu’elle refuse de rentrer dans le village de la Fin.

Notre héros va au village pour prendre des provisions quand il se fait attaquer par des monstres sur le chemin. Nous allons voir le maire et celui-ci nous demande de nous occuper des autres qui rôdent autour du village. Mais l’un des monstres fuit vers la tour des esprits, située non loin de là. Nous partons à sa poursuite et finissons devant un autel. Une voix s’échappe de celui-ci et nous dit quelques mots… dont on ne comprend que prêtresse et esprit. Puis il laisse échapper le nom “Alva”…

The Forsaken Maiden est donc le second épisode de la série Voice of Cards. Le premier opus est sorti il y a peu, le 28 octobre 2021. Ce sont des RPG au tour par tour assez courts et à l’ambiance assez particulière puisque tout l’univers du jeu est retranscrit avec des cartes, qu’il s’agisse des décors, des personnages, des attaques ou même de l’histoire.

Le titre français de ce nouvel épisode est “La prétresse déchue”. Oui, il y a bien une faute ici, une petite coquille que l’on pardonnera tant le reste des textes est bien écrit. On a toujours affaire à une petite histoire sans prétention mais sympathique, mêlant une aventure à des légendes locales. Il ne faut pas oublier le ton humoristique qui caractérise aussi cette petite saga en devenir.

Un gameplay type Voice of Cards

Le gameplay de The Forsaken Maiden ne diffère que peu de son aîné sorti seulement quatre mois avant.

Comme dit précédemment, tout le jeu est composé de cartes. Ainsi, lors de l’exploration, elles sont face cachée si on ne les a pas encore découvertes. L’équivalent du brouillard noir dans les jeux de stratégie par exemple. Au fil de notre aventure, elles se retournent pour nous dévoiler ce qu’elles cachent : chemin, plaine, montagne, forêt, coffre… La nouveauté ici ? La mer.

Car notre héros a retapé un bateau, il peut donc explorer les mers, et il en aura besoin puisqu’il devra visiter quelques îles. Nous avons donc de nouvelles cartes de décor : les récifs, les tourbillons, le large et les épaves.

Événements, coffres…

Comme pour le premier épisode, l’exploration dans The Forsaken Maiden vous mettra face à des événements. Certains scriptés car faisant partie de l’histoire, d’autres aléatoires. Ces derniers seront l’occasion de faire face à des choix pouvant mener à une récompense ou un combat. Vous pourrez aussi rencontrer des vendeurs ambulants, proposant très souvent des objets à prix bradés. Comme vous irez en mer, vous aurez du coup des événements de pêche, des baleines qui projettent des choses ou des coffres flottants à ramener à bord.

En plus de cela, vous pourrez trouver des cartes coffres sur la map. Ici, pas de piège, c’est tout bonus ! De la même manière, vous trouverez des épaves contre des récifs. Certaines donnent des objets ou de l’or, d’autres la possibilité d’une petite quête annexe (comme un combat).

Les combats

Les combats dans Voice of Cards : The Forsaken Maiden sont eux aussi très proches de ce qui était présent dans l’épisode précédent. Ce sont des affrontements au tour par tour où l’ordre d’action des personnages, alliés comme ennemis, dépend de la statistique de vitesse de chacun d’eux.

Lorsque vient notre tour, nous pouvons choisir une action parmi un certain nombre, ou bien utiliser un objet, fuir ou voir le détail des cartes. Les actions peuvent nécessiter l’utilisation de gemmes pour être lancées. Parfois, il faudra lancer des dés pour obtenir un bonus de puissance ou l’application d’un malus à l’ennemi. Faire le nombre maximum du dé déclenchera aussi une attaque critique à coup sûr.

Bonus, malus, faiblesses

Là encore, rien de nouveau. On a les traditionnels bonus / malus d’attaque et défense, le poison, la paralysie… Ces effets ne durent qu’un certain nombre de tours (3 en général) et seul le dernier reçu s’applique. Comprenez que si vous êtes empoisonné et que vous recevez un autre malus ou bonus, c’est comme si vous aviez été soigné du poison.

Les faiblesses élémentaires sont elles-aussi de la partie. Il faudra bien sûr en profiter pour occasionner un maximum de dégâts à vos opposants, tout en faisant attention à vos propres faiblesses.

Les techniques combinées

C’est la nouveauté principale des combats ici. Ces techniques combinées sont de puissantes attaques nécessitant beaucoup de gemmes et permettant à deux personnages (la prêtresse et son gardien) d’agir en même temps. Attention, cela n’enlève pas le tour d’un des personnages. En effet, ces attaques duo peuvent être lancées par les deux protagonistes l’un après l’autre, sous réserve que vous ayez suffisamment de gemmes en stock.

La gestion de l’équipe dans The Forsaken Maiden

Il y a ici aussi un changement. En effet, les prêtresses et leurs gardiens ne peuvent pas changer d’équipement. À une exception près puisque vous pourrez tout de même leur assigner un anneau. Ces personnages ne gagnent pas non plus d’expérience. Ils ne deviendront donc pas plus forts au fil du temps, ce qui n’est pas gênant car ce sont des personnages temporaires à votre aventure.

Seuls le héros, Alva et Silla peuvent gagner en niveau. Concernant ces deux derniers, Silla ne pourra recevoir aucun équipement, tandis qu’Alva pourra avoir une armure et un anneau. Pour son arme… vous le découvrirez en jouant.

Les techniques équipables étant limitées en nombre, il faudra comme dans l’opus précédent bien choisir celles que l’on veut utiliser ou dont on aura besoin selon l’adversaire. On retrouve aussi les talents, des bonus passifs que l’on gagne comme les techniques, au fil des niveaux.

Technique

Les graphismes employés dans Voice of Cards : The Forsaken Maiden ne diffèrent pas du précédent épisode. Et c’est normal vu le peu d’écart entre la sortie des deux jeux. En même temps, avec une direction artistique basée sur des cartes, il y a peu de place à l’amélioration technique. De plus, cela fonctionne toujours aussi bien ! Je note même une option permettant de faire s’afficher les cartes beaucoup plus vite. Mine de rien, ça accélère énormément le gameplay, pratique pour faire une session courte et quand même bien avancer. Surtout si comme moi vous tentez de retourner toutes les cartes !

Côté son, on est pas déçu. On reste dans la même ambiance que pour le premier épisode, des musiques calmes et invitant à la découverte en toute tranquillité. On a aussi des thèmes un peu plus pêchus pour les affrontements et les boss bien évidemment. Les doublages sont là encore disponibles en anglais et en japonais, au choix. Pour le texte, on a pas mal de langues de disponibles, dont le français bien sûr.

Il y a tout de même un tout petit souci lorsque l’on active l’affichage rapide des cartes. En effet, lors des combats, certaines attaques n’ont plus leur son qui se lance. Rien de trop gênant mais c’est dommage.

Les DLC

The Forsaken Maiden vient accompagné d’un lot de DLC cosmétiques. Comme pour le jeu précédent, on retrouvera des pions, des tables, des verso de carte et aussi des thèmes pour les personnages (pixel-art par exemple). On notera une collaboration avec Nier pour ces DLC, avec un pion 2B entre autres.

Retrouvez notre Test complet du premier Voice of Cards ici !

Mon avis

Voice of Cards a été une bonne surprise fin 2021. Un peu court mais permettant de parcourir une histoire assez rapidement tout de même. L’annonce en début février de ce second épisode pour une sortie dans la foulée a là encore été une surprise. Cela fait plaisir de pouvoir se replonger dans cet univers entièrement formé de cartes, avec le narrateur, et pour une aventure encore une fois courte mais sympathique. On a le temps de s’attacher aux personnages, même ceux qui sont passagers, et même si les combats ne sont en général pas trop difficiles, on passe un agréable moment.

Pour conclure…

The Forsaken Maiden est une excellente nouvelle itération de la nouvelle IP Voice of Cards de Square Enix. Sans révolutionner la formule (difficile à faire en quatre mois en même temps), le jeu apporte tout de même un peu de nouveauté et surtout une nouvelle histoire à découvrir.

Le titre est disponible sur PC, Playstation 4 et Nintendo Switch pour 29,99€. La version Steam vous demandera 4,48 Go d’espace libre sur votre machine.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une nouvelle aventure dans un monde de cartes

Les pointes d’humour toujours présentes

La bande son belle et reposante

Les points négatifs

Peu de nouveauté en quatre mois, mais c’est normal

Vous devriez Lire aussi
The Elder Scrolls Online

Dans le même genre

Laisser un commentaire