Voice of Cards: The Isle Dragon Roars

Voice of Cards: The Isle Dragon Roars est un RPG développé et édité par Square Enix. Il est disponible depuis le 28 Octobre 2021 sur PC, Playstation 4 et Nintendo Switch. Ce test a été réalisé sur cette dernière plateforme.

L’histoire de Voice of Cards: The Isle Dragon Roars

Après avoir envoyé un groupe de trois valeureux héros à la recherche du trésor royal volé, la reine Vanilla recrute des mercenaires afin de tuer le dragon qui, après des années de paix, est de retour dans le royaume. Se présente alors le personnage principal de ce jeu, le soi-disant héros (que l’on nommera comme on le souhaite) et son coéquipier Lazuli, un monstre. Attirés par l’appât du gain, ils vont aller à la recherche et à la poursuite du dragon. Pour cela, ils auront besoin d’alliés, qu’ils rencontreront sur leur route…

Le scénario de Voice of Cards: The Isle Dragon Roars n’a rien de bien original. Il s’agit de la traditionnelle quête visant à tuer un monstre terrorisant un royaume. Là où ce jeu se démarque, c’est plutôt sur la narration. En effet, l’histoire est contée par le maître de jeu à la manière d’un jeu de rôle sur table. Celui-ci narrera les aventures de nos héros mais aussi les dialogues des différents protagonistes, le tout à l’écrit mais aussi vocalement. Il se fendra également de quelques commentaires durant la partie, tantôt sarcastiques tantôt d’encouragement.

L’histoire est agrémentée de pas mal de situations et de textes plutôt comiques. Chaque personnage dispose d’un caractère bien à lui, que ce soit ceux de notre équipe ou les PNJ.

Le gameplay de Voice of Cards

Le gameplay de Voice of Cards: The Isle Dragon Roars est assez simple. C’est un JRPG assez classique. En effet, on alternera des phases d’exploration et des combats. La subtilité ici est que le jeu complet est uniquement composé… de cartes ! Des cartes comme celles de Magic, Pokémon, Yu-Gi-Oh…

Ainsi, les environnements de Voice of Cards sont un assemblage de cartes de paysages, comme par exemple des routes pavées, de l’herbe, des montagnes… Bien évidemment, hors de question de pouvoir poser le pied sur un mont ou dans la mer, certaines cartes ne pouvant être traversées. Lors de l’exploration, vous trouverez des coffres. Vous aurez aussi une chance de déclencher un événements. Il y en a de différents types. Cela peut aller du simple marchand ambulant à un combat, en passant par de petites scénettes à choix multiples (ou pas).

L’histoire et les dialogues vous seront eux aussi présentés via des cartes. Lors de choix, vous sélectionnerez la carte qui vous convient afin de réaliser l’action ou déclencher la discussion voulue. Lors des échanges entre personnages, vous verrez la carte de chacun d’eux, et une petite animation de celle-ci simulera les interactions entre eux. Les choix aussi sont composés de cartes.

Les combats

Bien entendu, tout bon RPG n’en serait pas un sans des ennemis à combattre. Vous tomberez donc nez-à-nez avec des adversaires lors de combats aléatoires. Les monstres diffèreront selon les zones, on ne trouvera pas les mêmes à la plage ou dans une grotte. Une fois l’affrontement lancé, on retrouve un affichage proche d’un Dragon Quest, à savoir notre équipe en bas et les ennemis en haut. Chaque carte comporte la représentation du personnage ou monstre et des valeurs en bas. La plus grosse, située au centre, représente les points de vie, avec en plus petit la valeur maximale. Autour de celle-ci, on trouve la puissance d’attaque à gauche et la défense à droite.

Chaque protagoniste du combat joue à tour de rôle, l’ordre étant défini par la statistique de vitesse de chacun d’eux. Il faudra sélectionner une action à effectuer parmi un pool de quatre cartes. Vous pourrez aussi utiliser un objet, fuir ou ne rien faire. À chaque tour, votre équipe cumule une gemme et vous pourrez en stocker un maximum de dix. Elles vous serviront à utiliser certaines techniques. Le nombre de gemmes nécessaires pour les lancer est indiqué sur la carte de l’action.

Il faut savoir que certaines actions et la fuite demandent un jet de dés, cela afin de réussir l’action (dans le cas de la fuite) ou de majorer les dégâts / activer un effet sur l’ennemi. Faire plus de quatre permettra par exemple de geler un ennemi avec un sort de glace en plus des blessures infligées. À noter que certains sorts font des critiques si vous obtenez la valeur maximale du dé. On aura aussi un bonus de dégâts assez conséquent en visant un adversaire avec le statut “freeze”. Malheureusement, les boss sont insensibles à ce malus.

Aléacartes et butin

Lors de certains affrontements, une carte sera tirée aléatoirement, soit pour tout le combat soit à chaque tour. Cela appliquera différents effets, allant du boost de dégâts pour tous (alliés et ennemis) à l’ajout de gemmes. Il faudra évidemment composer avec ça pour vaincre, ou éviter de mourir.

Après une victoire, vous aurez parfois un butin. Vous aurez alors le choix entre trois cartes face cachée. Arriverez-vous à trouver le butin le plus intéressant ?

Gestion de l’équipe

Vos personnages gagnent des niveaux et donc de nouvelles techniques. Comme vous ne pouvez en avoir que quatre par personnage en combat, il faudra sélectionner celles que vous préférez ou qui seront les plus intéressantes par rapport à vos ennemis. Vous obtiendrez aussi des talents, qui sont des compétences passives que vous n’avez pas besoin de gérer. À noter que le niveau maximal dans Voice of Cards est de trente.

Outre les techniques, vous pourrez choisir les trois héros composant votre équipe de combat. Il faut savoir que même ceux ne participant pas à la bataille gagnent de l’expérience et donc des niveaux. Donc pas besoin de faire des aller-retours pendant une heure pour les amener au même niveau que les autres. Enfin, vous pourrez gérer l’équipement. Chaque personnage pourra équiper une arme, une armure et une bague.

Collection

Dans le menu, vous trouverez un onglet “Collection” qui vous montrera la totalité des cartes que vous avez croisé ou possédé au cours de votre aventure. Ainsi, vous aurez les objets et les équipements, les techniques, les objets-clés, les personnages, les ennemis, les vidéos et (après avoir fini le jeu une première fois) les fins. Concernant les personnages et les monstres, vous pourrez débloquer le verso de chaque carte afin d’avoir un petit morceau de lore supplémentaire. 

Jeu de cartes

Square Enix nous habitue souvent à avoir un jeu de cartes dans leurs jeux. Voice of Cards ne fait pas exception à la règle. On retrouvera ainsi un jeu de cartes assez traditionnel. Il faudra réaliser des paires, des tierces ou des suites de trois cartes, comme par exemple 3 fois 8 ou as + 2 + 3. On doit tirer deux cartes en début de tour et on ne pourra en conserver qu’une seule en main à la fin de notre tour, les autres devront être défaussées dans la cour (partie centrale du plateau de jeu). Enfin, on ne pourra conserver que trois combinaisons maximum, la quatrième devra être défaussée. La partie s’arrête lorsqu’il n’y a plus de cartes à piocher et le vainqueur est celui qui a le plus gros score.

Bien sûr, vous débloquerez au fil des parties de nouvelles règles de jeu, ajoutant des éléments de gameplay comme par exemple des techniques. Gagner un match avec les règles de base vous permettra de gagner un objet, alors qu’avec d’autres règles vous obtiendrez des éléments cosmétiques pour changer l’apparence du jeu, mais on y reviendra.

Retrouvez mon test de Eastward ici.

La technique de Voice of Cards

Graphiquement, le jeu est assez simple mais en même temps très beau. En effet, les artworks sur les cartes sont plutôt jolis de manière générale et les effets spéciaux simulant les mouvements ou les attaques sont réussis. Cela donne la sensation de voir un enfant jouer avec des cartes comme s’il s’agissait de figurines. En tout cas, l’ambiance jeu de rôle sur table / jeu de cartes est bien présente !

Côté son, nous pouvons choisir la langue du narrateur entre anglais et japonais. Je n’ai joué qu’avec cette dernière et je l’ai trouvé très agréable, même si le ton était relativement plat et qu’il n’y a pas vraiment de “jeu d’acteur” lors des dialogues des personnages. Cela n’enlève en rien la sensation de maître de jeu nous dévoilant son histoire au fil de l’aventure. La bande son n’est pas en reste et est elle aussi très agréable.

Les textes du jeu sont disponibles en plusieurs langues dont le français, un bon point rendant le titre accessible à tous dès la lecture acquise. Ce qui tombe bien, le jeu est PEGI-7.

À noter que sur Nintendo Switch, le jeu est entièrement jouable avec l’écran tactile !

Temps de chargement

Pour finir sur l’aspect technique, j’ai trouvé les temps de chargement un peu longs sur Nintendo Switch. En effet, lorsqu’il faut charger une vaste zone avec beaucoup de cartes face visible, il faut attendre un peu. On peut même voir le menu un peu gelé lors de son apparition. Il en va de même pour le menu, lui aussi constitué de cartes. Il n’est pas très rapide à charger. Alors problème d’optimisation ou cela venait de ma carte SD ? Cela n’enlève pas le plaisir de jouer mais l’expérience est un peu moins fluide. En revanche, une fois la zone chargée, aucun problème de lenteur n’est à relever.

Personnalisation

Je vous parlais tout à l’heure de personnalisation.

Vous pourrez en effet changer l’apparence de certains éléments du jeu, comme le pion représentant votre équipe pendant l’exploration, la décoration du recto et du verso des cartes, le plateau, la table, les dés et même les musiques.

Vous pourrez débloquer certains de ces éléments dans le jeu alors que d’autres ne sont disponibles qu’en achetant des DLC dédiés à cela.


Mon avis

Voice of Cards: The Isle Dragon Roars est un bon RPG surfant sur la vague des card games mais en l’abordant d’un point de vue vraiment différent. En effet, il n’y a pas vraiment de deck building ici mais plutôt un monde et même une interface graphique entièrement composés de cartes. Il en reste un petit jeu très sympathique et assez drôle dans l’ensemble, bien que la difficulté ne soit pas spécialement présente, hormis sur certains boss.

Personnellement, j’ai bien aimé le jeu. En revanche, je l’ai trouvé un peu court et c’est dommage. J’aurai aimé une histoire un peu plus longue, des quêtes annexes plus nombreuses et peut-être aussi quelques donjons optionnels supplémentaires pendant l’exploration.

Pour conclure…

Voice of Cards: The Isle Dragon Roars est un petit JRPG à l’ambiance atypique qui saura vous détendre pendant environ 12 heures pour le premier run. Il dispose de quatre fins différentes et d’un boss optionnel nécessitant de faire une partie en new game +. Vous pouvez le retrouver sur les différents stores au prix de 29,99€. La version Switch vous demandera environ 2,5 Go de mémoire disponible.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un monde tout en cartes, une expérience atypique

Un système de jeu simple mais efficace

L’humour présent

Les points négatifs

Un peu court (environ 12 heures pour le premier run)

Temps de chargements un peu longs et légers lags des menus

Dans le même genre

Laisser un commentaire