Le Cercle des neiges

Disponible depuis le 4 janvier 2024 sur Netflix, Le cercle des neiges est un film ayant pour thème le crash aérien dans les Andes de 1972. Le 13 octobre 1972, le vol  Fuerza Uruguaya 571 disparaît dans un coin perdu des Andes. Les survivants doivent alors se livrer au cannibalisme pour survivre.

L’histoire

En 1972, le vol 571 de l’armée de l’air uruguayenne, qui transporte une équipe de rugby au Chili, s’écrase dans les Andes. Les 29 survivants, coincés dans l’un des environnements les plus hostiles et inaccessibles de la planète, doivent prendre des mesures extrêmes pour assurer leur survie.

Netflix – Le cercle des neiges

Le cercle des neiges retrace une histoire qui date et pourtant nous la connaissons tous. Il s’agit du cas de cannibalisme le plus connu de l’histoire. Une équipe de Rugby qui prend l’avion pour un match au Chili. Un endroit où ils n’arriveront jamais puisque l’avion s’écrase dans les Andes. Les recherches sont lancées durant huit jours mais rapidement abandonnées puisque personne ne trouve la carcasse de l’avion. Le film retrace les 72 jours de survie des voyageurs. Ce qu’ils ont vécu, les décisions qu’ils ont prises mais surtout l’évolution psychologique dans ce milieu hostile.

Une ambiance glaciale

Le film nous plonge dans les montagnes et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on a froid pendant tout le film. On assiste à la détresse des survivants, aux blessures causées par le froid et quelques détails dus à la faim et à la déshydratation. Pour en citer un, je parlerais de l’urine. On y apprend que l’urine devenu noire est ce qui va mettre les survivants sur la piste. Ils se déshydratent et s’affament. Les rations trouvées dans l’avion ne suffiront pas et il va falloir trouver une solution. Le passage sur les urines est assez étendu et on comprend vite que, petit à petit, le souci n’est pas le froid mais la faim…

On assiste aux tempêtes dans les Andes, aux engelures sur la peau, les avalanches. Bref, on voit tout et on en vient à se demander si nous aurions survécu à tout cela ?

Comme beaucoup de films catastrophe issus d’histoires réelles, l’ambiance est importante. Si dans le Titanic le silence dans la mer quand les corps flottent est terrifiant, ici les nuits de silence et la peur de s’endormir est retranscrit à la perfection.

Le cercle des neiges validé par les familles et les survivants

Netflix est assez connu pour mettre en ligne des films et séries pas toujours appréciés par les principaux concernés. Or là, le film de Juan Antonio Bayona a été vu et validé par les personnes concernées par la tragédie.

Mais même si le film a obtenu leur validation, pour tenir les spectateurs en haleine, il a fallu prendre des libertés et ce sont les survivants qui l’expliquent. Prenons un exemple. La consommation des corps des défunts n’a pas été sujet à débat. Apparemment, tout le monde a mangé et la seule chose qui a été faite c’est de ne surtout pas dire de quel corps provenait le bout de chair afin de préserver la santé mentale des survivants. C’est un des joueurs qui était étudiant en médecine qui a montré à ses compagnons comment prélever les chairs et les consommer.

Le film met donc en scène la survie des passagers du vol mais pour que le film garde une notion peut-être plus politiquement correcte (c’est mon avis), il était nécessaire d’introduire un débat sur la consommation de viande humaine. Je le redis, c’est juste mon avis, peut-être que c’était juste pour donner un côté sentimental.

Les montagnes Russes émotionnelles

Le film dure 144 minutes. Ce qui peut paraître long. En soi, il est long mais prenant. Un peu comme le Titanic. Il prend son temps pour se mettre en place mais plus on avance et plus on se fond dans le décor. On observe les survivants, on a pitié d’eux et on sourit quand un maigre espoir apparaît. Ils font un pas en avant et par moments, se retrouvent à devoir reculer de dix pas et là on est avec eux, on aimerait les soutenir. Jusqu’au bout, même si on connaît la fin du film (comme l’iceberg avec le Titanic), on veut savoir qui et surtout comment ils vont vivre le sauvetage.

Le cercle des neiges ne nous laisse aucun répit. On peut passer de l’espoir à la déception en quelques minutes et ensuite somnoler durant de longs passages de narration où il ne se passe pas grand-chose. Mais rassurez-vous, vous allez vous réveiller d’un coup face à un évènement et là, les émotions reviennent avec les survivants.

Si l’histoire n’était pas vraie, on pourrait critiquer le réalisateur en disant que c’est juste impossible de vivre tout ça et qu’on est sur de l’abus. Et pourtant, ce n’est pas le cas. L’histoire est réelle et les survivants peuvent se voir comme des êtres chanceux. Peu d’êtres humains auraient survécu plus de dix jours dans ce genre de milieu.

Mon avis sur Le Cercle des neiges

Cette histoire m’a toujours fascinée. J’ai vu pas mal de reportages à plusieurs moments de ma vie et le côté survie de cette histoire m’a souvent intriguée. Comment fait-on pour survivre à ce froid ? Comment garder le moral ? Et en venir à manger des humains… Comment on le vit ? Des questions que les reportages ne soulèvent pas et c’est dommage. Car psychologiquement ça doit être très dur.

Lorsque j’ai appris que Netflix ajoutait ce film à son catalogue, je me suis lancée dans le visionnage en pensant voir un film qui va se focus uniquement sur le côté cannibalisme et non sur le côté psychologique. J’ai été agréablement surprise de voir que le sujet est abordé, même s’il n’est pas non plus mis en scène de façon hollywoodienne.

Certes on les voit manger, mais on ne voit pas clairement les corps, on verra une main rien de plus. Ce qui fait que le film n’a rien d’un film d’horreur mais vraiment un film documentaire. Je pense que c’est pour ça que le film a été si bien apprécié des survivants. On ne les montre pas du doigt sur la consommation de chair humaine dans le film. Bien au contraire, on les montre comme des survivants. Des hommes qui se sont entraidés et qui ont tout donné pour vivre.

Est-ce que j’ai aimé ce film ? Oui ! J’ai regardé Le Cercle des neiges comme j’ai regardé des films témoignages sur la guerre quand j’étais au collège, comme j’ai regardé bon nombre de films documentaires. Le cercle des neiges n’est pas une production comme Titanic où le but était d’en mettre plein les yeux. Non, nous sommes sur un film qui rend hommage à ceux qui n’ont pas survécu.

Pour conclure…

Juan Antonio Bayona signe avec le cercle des neiges, un film hommage à cette tragédie. Une histoire vraie qui a choqué puisque les survivants du vol ont consommé de la viande humaine. D’ailleurs, quand on parle de cette histoire c’est le mot qui revient souvent «  Cannibalisme ». Dans ce film, on découvre surtout comment ils ont survécu, comment ils ont ressenti tout ça. Les rires, les larmes et la peur. Un film poignant mais aussi émouvant à voir absolument.

Vous devriez Lire aussi
Chair de Poule - Une nouvelle Série

Dans le même genre

Laisser un commentaire