HAWKED

Depuis quelques années maintenant, la mode des battle royale bat son plein entre Fortnite, PUBG ou encore APEX. C’est dans ce monde plutôt compétitif et fourni que HAWKED vient s’inscrire. Comme la plupart de ses aînés, il se présente sous la forme d’un free to play. Mais, dans un genre aussi complet, va-t-il tirer son épingle du jeu?

Ce test a été réalisé sur une version PC fournie par l’Éditeur.

Un peu d’histoire

Comme tout bon Battle Royale, HAWKED a sa petite histoire. Celle-ci a plus une valeur de contexte, mais elle a le mérite d’exister. Nous sommes donc un chasseur de reliques convié par une agence. Notre but, leur ramener des Artefacts provenant d’anciennes civilisations.

Bien évidemment, ça ne sera pas si simple. La première mission nous oppose à des ennemis plutôt simples. Les autochtones sont assez anecdotiques. Mais, une fois passée cette courte introduction, on découvre nos vrais adversaires. Les autres explorateurs.

C’est à-peu-près tout pour l’introduction à ce nouveau monde. On est ensuite lâché dans la nature, mais n’ayez crainte. Afin de nous orienter, les PNJ nous donnent quelques quêtes pour bien débuter nos aventures.

Se préparer à tout

Ce n’est pas tout de s’aventurer sur une île remplie de trésors. Il faudra s’équiper en conséquence pour espérer survivre et les premières parties peuvent être très douloureuses. Notre arsenal se divise en parties. Les appareils, les Artefacts et les stimulants.

Les appareils

Les appareils sont des gadgets nous offrant un avantage tactique sur le terrain. Nous pouvons en équiper deux sur le terrain. Un appareil ciblé, et un non ciblé. Comme leur nom l’indique, le premier ciblera un adversaire ou allié. Alors que le second se déploie sur une zone soit choisie, soit autour de notre avatar.

Chaque emplacement nous permet de choisir entre huit appareils. Au début on dispose d’un boomerang plutôt efficace, ou encore d’un grappin appelé Griffe Chercheuse. Cette dernière est plus adaptée au jeu en équipe que le boomerang. Mais on retrouve des effets variés comme un cerf-volant. Pour sa part, il permet de rendre la vie à un coéquipier ou nous-même jusqu’à avoir le même nombre de points de vie.

Du côté des appareils non ciblés, dans HAWKED, on retrouve des objets tels que l’écho-pulseur. Il consiste en un détecteur de proximité. Mais, on dispose également d’objets un peu plus atypiques tels que le Rockeur de choc. Un espèce de manche de guitare qui va électriser les foules. Chaque appareil, quelle que soit sa catégorie, apporte une réelle différence. Certains taillés pour jouer en loup solitaire quand d’autres favorisent l’esprit d’équipe.

Les artefacts

Passons maintenant aux artefacts. On peut en équiper 3 différents. Chacun de ces artefacts apporte des avantages passifs. Chacun apportant différents avantages plus ou moins intéressants. Ils sont le pendant passif des appareils. Jouant majoritairement seul, j’ai un petit faible pour l’embuscade. Quoi de mieux que de ne faire qu’un avec la nature pour surprendre ses ennemis?

Ce dernier permet, en restant accroupi et immobile, de se transformer en fougère. Mais d’autres permettent par exemple de voir les traces des autres joueurs. Ou d’augmenter notre maximum de points de vie. Ils donnent des avantages personnels non négligeables.

Les Artefacts et les gadgets de HAWKED se débloquent auprès du petit robot dénommé Graal. Ceux-ci demanderont donc de jouer sauf si vous décidez de prendre un des packs, ou d’acheter de la monnaie en jeu. Ce système permet de prendre un avantage non négligeable surtout au début ce qui peut créer quelques soucis.

Les stimulants

Les derniers avantages sont les stimulants. Ceux-ci sont des consommables qui se déclenchent en début de partie. Une fois consommés, il faudra en racheter ou en obtenir de nouveau. Ils donnent des passifs tels qu’une augmentation des effets de la nourriture, ou encore de la précision.

Ceux-ci arrivent plus tard dans la partie avec quatre emplacements. Ces emplacements se débloquent petit à petit. Ils sont un peu plus anecdotiques, surtout au début, mais ils peuvent faire la différence sur certains des combats. Leur impact reste tout de même plus limité que celui des Artefacts ou encore des Appareils.

Un peu d’esthétique

Passons maintenant à l’esthétique. HAWKED propose tout le starter pack des battles royales. On pourra bien évidemment personnaliser notre apparence physique mais aussi notre équipement. Petit point positif, il est possible à tout moment de modifier le physique de son personnage. Cela évite de devoir acheter un quelconque item avec de l’argent réel pour le faire.

On peut, via l’option corps, choisir aussi nos vêtements. Dans la partie objet, ce sera plus notre traverseur. Il représente notre fronde et arme au corps à corps. Mais aussi notre overboard ou encore notre casier.

Pour finir, on pourra bien évidemment appliquer un skin sur les armes que l’on récupère durant une run. Petit à petit, la boutique de HAWKED est remplie de nouveaux skins. On y retrouve notamment des personnages (avatar) complets sous les traits d’animaux ou autre apparence plus extravagante.

On se croirait dans une BD

Pour ce qui est de la patte graphique, on retrouve un style BD avec du cell shading et cet effet un peu à la XIII. Un style qui a déjà fait ses preuves et a tendance à bien vieillir. On pense notamment à Borderlands par exemple.

En plus d’être un choix qui dure dans le temps, celui-ci apporte un réel dynamisme. Le jeu n’est pas particulièrement rapide en soi mais les menus effilés et autres effets renforcent ce côté nerveux. On y ajoute les couleurs vives et chatoyantes. Les couleurs vives lui vont clairement bien.

Pour finir, et non sur la moindre des choses, l’île est assez imposante et regorge de détails. Elle est parfois un petit peu répétitive, mais dans l’ensemble ça va. Un découpage en biomes avec des effets ou des ennemis différents serait un plus. On remarque aussi quelques animations un peu brouillons et l’effet d’ombrage par moments qui fait un peu étrange, mais dans l’ensemble, c’est plaisant à regarder.

Marchands et services

Dernière étape avant de passer au jeu en lui-même. Les marchands et différents PNJ. Mais aussi les quêtes, le battle pass. Il y a fort à faire dans le jeu mais regardons ça de plus près.

Les marchands

Comme évoqué plus haut, dans HAWKED, on retrouve des marchands. Le premier concerne les artefacts et les appareils. Quant au second, il contient la boutique du jeu. Très vite, on comprend que l’un utilise les monnaies in game et l’autre l’argent réel.

C’est le moment parfait pour parler de ces dites monnaies. Au nombre de trois, il y a les Hawks. Cette dernière sert à l’achat de la plupart des objets à la boutique du Graal. Celle-ci s’obtient durant les missions, ou en rentrant de l’île. On a ensuite le Wondorium. Il s’obtient en recyclant et permet d’améliorer nos équipements. Et pour finir le Gé-o cash.

Les deux premières monnaies représentées par un triangle jaune et un carré magenta servent à la boutique du Graal. Elles permettent d’acheter des artefacts et des appareils. Mais aussi de les améliorer. Chaque amélioration donnant des avantages ou renforçant ses effets.

Les Gé-o Cash quant à eux sont représentés par un symbole d’ailes vertes. Cette dernière monnaie sert dans la boutique de skins. Elle permet d’acheter un bon nombre de skins entre autres. Mais aussi le Battle Pass. En regardant ce dernier, on remarque tout de même que contrairement à beaucoup de battle pass, il n’est pas possible de gagner des Gé-o cash dans celui-ci.

Et les autres

On retrouve quelques PNJ supplémentaires. Deux de ces PNJ sont plus ou moins des donneurs de quêtes. Ils permettent aux nouveaux joueurs d’être introduits en douceur dans le monde de HAWKED. Leur dispute entre science et profit animant le background du jeu de façon légère. Un PNJ plus anecdotique nous donne quelques conseils. On finit donc avec le PNJ qui nous donne des contrats. Ces derniers rapportant des points de ligue. Ces points permettent de monter dans un classement.

C’est via ce classement que l’on peut gagner les fameux gé-o cash à raison de 20 en diamant. Et de 10 en platine. Cela demande tout de même pas mal d’efforts et une régularité dans le jeu. C’est un fonctionnement réservé à des joueurs très réguliers. Néanmoins, l’accès à ces ligues semble dépendre seulement des points et pas des autres joueurs.

C’est quand qu’on joue ?

Finalement, après toutes ces explications, on peut enfin jouer. Notre arrivée dans HAWKED se fait diluer entre deux parties ce qui rend le coût d’entrée moins violent. Mais il est temps de rentrer en jeu. Pour cela deux modes nous attendent. Le mode solo et le mode équipe.

La chasse à la relique

Une fois en partie avec une équipe de 3 joueurs, ou en solo il est temps de commencer. Quel que soit le mode de jeu, le système est le même. Il faudra récupérer des runes au nombre de cinq. Chacune d’entre elles trouvable à des temples sur l’île. Elles demanderont de faire une petite épreuve afin de la récupérer.

Certaines demanderont de tuer des monstres, quand d’autres sont des épreuves d’adresse ou encore de réflexion. On regrette tout de même que les épreuves soient relativement simples, même trop. Elles ne représentent malheureusement pas un défi intéressant pour la plupart, en particulier en équipe.

Une fois ces cinq runes récupérées, il faudra aller au temple et l’ouvrir. Les runes représentant le code d’entrée. En soi, on a le bon digicode pour passer la porte. Il suffit alors de récupérer l’artefact et le ramener à un point d’extraction. À ce moment, les joueurs devront tous se préparer à extraire. Histoire que la tension monte un peu plus, la personne qui a l’artefact est visible sur la carte. Tout du moins une zone dans laquelle il se trouve qui se rafraîchit régulièrement. Ceci fait monter la tension en solo mais beaucoup moins en équipe.

Explorer et s’armer

Bien évidemment lorsque la partie commence on ne possède aucune arme. Juste nos appareils et artefacts, et notre petit outil multi fonction qui peut tirer ou taper au corps à corps. Pour en trouver, il faudra se diriger vers les caches d’armes. Celles- ci pouvant renfermer des armes plus ou moins puissantes.

En plus des armes, certains équipements donnent des avantages tels que des boucliers ou autres. HAWKED offre une alternative à cette recherche, les boutiques. Celles-ci permettent de dépenser des ressources obtenues dans la partie pour acheter de l’équipement. Et pour finir les caches. Celles-ci demanderont de chercher avec une sorte de radar sonar dans une zone indiquée.

On pourra aussi trouver des reliques lors de nos balades. Celles-ci sont soit vendables, soit recyclables et vendables pour obtenir des Hawks et des Wonderium. Il est donc possible de juste chercher ces précieuses reliques au lieu de chasser l’artefact. Néanmoins, l’artefact porte bien son nom puisqu’il sera ensuite utilisable en tant que bonus d’artefact. On peut ajouter aussi que les reliques trouvées ne sont pas sécurisées. Il faudra les amener à un point d’extraction pour ne pas les perdre en cas de décès.

Un terrain immense mais limité

Comme nous disions plus haut, la carte est grande, même très grande mais au final limitée. Toutes les parties que nous avons jouées sont limitées à une zone de la carte d’environ un quart de celle-ci. On regrette que chaque zone ne soit pas forcément extrêmement différente, donnant une impression de déjà vue à chaque partie.

Pour ce qui est de la taille, on remarque assez vite que sa limitation est nécessaire dans HAWKED. Il est difficile de dire s’il y a un manque de joueurs, ou si c’est par choix, mais on ne croise pas forcément beaucoup d’adversaires en solo, et encore moins en équipe. Néanmoins, ce serait extraordinaire si la taille de la carte dépendait du nombre de personnes présentes par exemple.

On constate très vite, en tout cas sur la majeure partie de mes sessions, qu’il y a soit trop peu de joueurs sur la partie, soit que la zone est trop grande. Ou alors que le nombre d’objectifs possibles permet d’éviter le combat. Ajoutez à cela le fait que l’on soit téléporté sur la zone, on enlève la partie stratégique de voir où tombent les autres.

Néanmoins, les déplacements sont rapides. Il est plaisant de prendre les tyroliennes ou de se balancer au-dessus du vide comme des Indiana Jones. Avec plus de joueurs sur une partie cela deviendrait encore plus intéressant et nerveux. Tout en réduisant le nombre d’objectifs possibles.

Pour conclure…

HAWKED apporte un peu de nouveauté dans les battles royales. Il offre une dimension PvPvE qui peut être intéressante. Ajouter des énigmes et des défis avec une chasse au trésor est très motivant. Néanmoins, on est vite en manque de joueurs. Les parties mettent un peu de temps à se lancer, et le nombre de joueurs par rapport à la taille de la carte est plutôt mal équilibré rendant certaines parties assez fades. De plus, la carte mériterait plus de variété, avec des défis plus durs. Pourquoi ne pas avoir des monstres plus forts aussi pour offrir un plus grand défi ? On a donc une bonne base qui ne demande qu’à être améliorée.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Style BD

La chasse aux reliques

Une grande carte gameplay fluide

Free to play

Les points négatifs

Il est rare de croiser d’autres joueurs

Battle pass à acheter

Épreuves trop simples

Environnements peu variés

Vous devriez Lire aussi
Voice of Cards : The Beasts of Burden

Dans le même genre

Laisser un commentaire