Blood of Zeus

Blood of Zeus est une série d’animation, diffusée sur la plateforme Netflix depuis le 27 octobre 2020. Nous partons à la découverte du fils illégitime de Zeus à travers 8 épisodes qui revisitent de loin la mythologie grecque…

Synopsis

Des fils illégitimes, Zeus en possède énormément. Qu’ils proviennent de déesses ou bien de simples mortelles, il ne cache pas ses infidélités et il est bien loin d’être considéré comme le Dieu le plus chaste de la mythologie grecque. On connaît bien sûr Apollon, Arès et Hermès, mais qu’en est-il de Héron ? Demi-dieu inventé de toutes pièces pour la série Blood of Zeus, il est chargé d’une mission de la plus haute importance : celle de sauver la Terre suite à l’arrivée de démons assoiffés de chair et de sang.

La vie n’est pas facile pour Héron et sa mère, Electra, rejetés par la population depuis que leur arrivée dans le village a fait surgir un ciel gris et nuageux au-dessus de leurs têtes. Le ciel semble s’abattre sur eux, en même temps que les insultes, les reproches et le souhait des autres habitants de les voir partir loin d’eux. Cependant, cela ne fait que renforcer les valeurs de Héron et de sa mère qui, tout comme lui, possède un cœur bien trop pur pour s’en prendre aux autres et préfère simplement baisser la tête dans l’espoir que les tensions disparaissent. Tout bascule le temps d’une soirée, lorsqu’une Amazone chasse des démons sanguinaires et que ces derniers surviennent dans le village où vivent Héron et sa mère. Les habitants ne perdent pas de temps pour remettre une fois de plus la faute sur eux, prétextant qu’ils n’apportent que malheurs et malédictions. Quelques combats et intrigues plus tard, nous découvrons sans l’ombre d’une surprise que Héron, déjà très différent des autres, est le fruit d’une union entre sa mère et un des Dieux, le plus puissant de tous qui plus est puisqu’il s’agit de Zeus. Ce secret qui demeurait enfoui depuis des années est désormais rendu public, pour le plus grand malheur de Hera.

Déesse du mariage ou Prêtresse de la mort ?

Bien sûr, il fallait bien trouver un obstacle à cette histoire, et Blood of Zeus a opté pour une histoire reposant sur la vengeance d’une femme mise à l’écart et blessée par les innombrables tromperies de son mari. Mais ce qui est le plus révoltant pour elle, c’est qu’il ne s’agisse que d’une simple mortelle et que Zeus ait essayé par tous les moyens possibles de cacher son identité, preuve d’une affection particulière à son égard. Hera ne supporte plus d’être ainsi prise pour une idiote et opte pour la carte de la manipulation et de la vengeance, se servant des démons présents sur Terre pour mettre un terme à cette histoire entre Zeus et Electra. Beaucoup de morts s’accumulent, mais sa colère ne cesse de croître malgré tout, son seul objectif devient la mort de Héron, cet enfant qui, selon elle, n’aurait jamais dû voir le jour. Puisque Zeus ne fait que la blesser, lui rendre la pareille est l’option la plus logique. Ses mains ne seront pas teintées de sang directement. Pour se faire, elle use de ses pouvoirs et fait appel à Séraphin, son seul allié, qui se trouve être celui qui gouverne les démons depuis le début, un homme dont l’apparence n’a rien d’humain et dont les origines seront révélées après plusieurs épisodes.

La colère des Titans

Le plot principal de cette histoire repose sur une guerre entre les Dieux de l’Olympe et les Titans, survenue bien avant que les démons n’attaquent sur Terre. Ces affrontements ont provoqué beaucoup de dégâts, de morts et énormément de terreur, mais une entente s’est finalement formée entre les deux parties, le temps de trouver un moyen d’emprisonner les Titans dans un objet baigné par la magie et qui les empêchera de sortir et de semer une fois encore la zizanie dans le monde. Ces Titans sont importants puisqu’ils ressurgissent sous la demande de Hera auprès de Séraphin, imposant une seconde guerre non seulement envers les humains mais aussi envers les Dieux, qui devront protéger l’Olympe comme ils l’avaient fait plusieurs dizaines d’années auparavant.

Et Héron dans tout ça ?

Héron se doit de rester en vie, de vaincre les démons et d’aider les Dieux dans leur bataille contre les Titans. Entraîné par son père Zeus et d’autres Dieux qui ne le voient pas seulement comme un enfant illégitime, son objectif est de devenir plus fort, plus puissant et de puiser dans ses ressources pour découvrir si lui aussi possède des pouvoirs hérités de son géniteur. En tant que demi-dieu, le futur repose sur lui, la pression de ne pas y arriver et de manquer à sa quête est un sentiment que nous observerons souvent au cours de la série.

L’animation de Blood of Zeus

Produit par les studios de Powerhouse Animation, Blood of Zeus offre donc des visuels similaires à ceux de Castlevania, l’adaptation animée du célèbre jeu vidéo du même nom, produite et diffusée sur Netflix depuis 2017. Si vous avez apprécié visionner cette dernière série, autre que pour son histoire, alors ça ne sera pas différent pour Blood of Zeus. Je trouve que les combats sont plus présents ici, comparé à la première saison de Castlevania qui était, en 2017, une très bonne découverte. Bien que les thèmes soient différents, le principe reste le même : un combat contre un ou plusieurs ennemis et la présence d’entités démoniaques qui détruisent les villages. On reste sur de l’animation américaine, bien loin derrière l’animation japonaise, et qui ne permet pas non plus des combats allongés dans le temps et très fluides. Mais l’originalité de la série prime sur le reste et, selon moi, c’est suffisant pour ne pas avoir un trop gros focus sur tous les détails de l’animation.

Pour conclure…

Pour les fans de mythologie grecque, une fois de plus, c’est une bataille gagnée et une adaptation différente de toutes les autres produites jusqu’à présent. Mêler des éléments de fantaisie à des éléments mythologiques est pour moi ce qu’il y a de mieux à faire pour donner envie aux personnes de découvrir une série sans que cela ne fasse trop documentaire. Le personnage de Héron est intéressant, bien que monté de toutes pièces. On est loin d’Hercule, le protagoniste du film de Disney, qui possédait déjà une force surhumaine dès sa naissance. Dans Blood of Zeus, Héron évolue au fil des épisodes et son ascension est la preuve qu’il possède en lui des origines humaines.

Dans le même genre

Laisser un commentaire