Zanki Zero: Last Beginning

Zanki Zero: Last Beginning est un visual novel disponible sur PlayStation 4 et PC. Le titre est développé et édité par Spike Chunsoft.

Un mélange savoureux

Si je vous parle de Spike Chunsoft, je suis sûre que vous me direz que cela vous fait penser à Danganronpa et vous avez raison. Ces visuals novels délirants et passionnants nous ont montré le talent de ce développeur. Aujourd’hui, la barre va être mise encore plus haute avec un nouveau genre : le dungeon-RPG. Si vous connaissez Danganronpa, vous savez que Spike Chunsoft aime pousser les choses à leur maximum pour offrir une expérience très intense à leurs joueurs. Zanki Zero: Last Beginning peut être classé comme un mélange de visual novel, de dungeon-RPG et de survie.

Zanki Zero: Last Beginning

Une histoire intense

Pour faire simple, le côté visual novel met en place l’excellent scénario grâce à de nombreuses lignes de textes à lire. Sans divulguer d’informations importantes, vous débutez votre aventure dans la peau d’Haruto Higurashi, un journaliste de 25 ans. Ce jeune homme se trouve en haut d’un immeuble et n’a qu’une idée, se suicider. Au moment où son corps est censé heurter le sol, une ellipse apparait et Haruto se réveille sur une plage. Déboussolé, il fait rapidement la rencontre de Sachika Hirasaka, une jeune fille possédant des prothèses pour remplacer ses membres manquants. Elle nous emmène vers un groupe de survivants, mais tout le monde semble un peu hagard de la situation. Heureusement, un poste de télévision est là pour diffuser une émission animée par Sho et le mouton Mirai, vous permettant de mieux comprendre les secrets de l’île, mais surtout de votre présence ici. Le monde tel que vous le connaissiez n’est plus, vous êtes les 8 personnes restantes et vous devrez reconstruire, mais avec quelques surprises.

Zanki Zero: Last Beginning

Zanki Zero: Last Beginning possède énormément de textes à lire (en anglais, pas de sous-titrage FR). Ce jeu est tout naturellement désigné pour tous amoureux du genre, car le scénario en lui-même est très intense, il mélange le côté délirant d’un Danganronpa et un coté plus sérieux, car ne l’oublions pas, vous êtes les derniers survivants de votre espèce. Ce qui fait toute la magie de ce titre est de découvrir ce que cache chaque personnage, car chacun possède son secret, que vous découvrirez en parcourant les donjons.

Zanki Zero: Last Beginning

Le jeu est assez verbeux, surtout dans les premières heures, mais cela est tout à fait normal. Si vous connaissez Danganronpa, sachez que Zanki Zero: Last Beginning est construit à peu près de la même manière. Le titre part assez loin dans son idée de scénario, il faut donc bien expliquer le contexte au joueur afin qu’il ait toutes les informations à portée de main. Bien que le jeu soit assez bavard, les discussions sont utiles. Les personnages discutent entre eux, ce qui vous permet d’en apprendre plus sur chaque protagoniste, mais aussi sur l’île ou les îles environnantes. Vous en apprendrez aussi sur la situation dans laquelle vous êtes, ce qui est le bienvenu, croyez-moi. La narration est donc là pour aider le joueur à mieux comprendre le contexte dans lequel il se trouve, mais aussi afin d’amener la seconde phase du jeu, le gameplay.

Zanki Zero: Last Beginning

Partir à l’aventure

Zanki Zero: Last Beginning possède un gameplay qui rappellerait des souvenirs aux vieux joueurs. Déplacement en case par case, carte qui se dévoile au fur et à mesure de votre progression, disposition des personnages en attaque/défense, tant de mécaniques qui ont fait la gloire des dungeons-crawler il y a bien des années. Mais ce n’est pas tout, car des mécaniques originales viennent pimenter le tout. Vos personnages vieillissent au fil du temps que vous passerez dans un donjon et ils ont une durée de vie de treize jours, mais la mort n’est qu’un nouveau commencement. En effet, lorsqu’un personnage meurt, vous pouvez le ressusciter dans la machine d’arcade afin que ce dernier revienne à la vie en tant que petit garçon ou petite fille en échange de points gagnés en donjon. Tout naturellement, chacun des stades d’évolution a des bonus/malus, par exemple, les enfants ont une défense faible, mais sont capables de se faufiler dans des petits espaces. Vous pourrez également apprendre des capacités dans l’arbre de compétences afin de donner des bonus à vos personnages pendant certains stades de leur vie.

Zanki Zero: Last Beginning

Zanki Zero: Last Beginning cherche donc à mettre en place une mécanique dynamique afin de faire évoluer vos personnages, mais également à faire varier le gameplay selon l’âge de vos personnages. Mais sachez que les ressusciter est également une mécanique d’évolution, car à chaque fois que vous redonnez vie à l’un de vos personnages, vous pouvez utiliser un bonus nommé « Shigabane ». À chaque décès, votre personnage assimilera la cause de sa mort. Que ce soit de la manière la plus naturelle (par vieillesse) ou la plus violente (par un piège), votre personnage pourra être ressuscité en obtenant des bonus. Les possibilités sont énormes (avec 150 Shigabanes) et vous vous amuserez à trouver toutes les causes de mort afin de trouver de nouveaux bonus. Il est à noter que les bonus de mort peuvent être couplés aux bonus que vous obtiendrez en vous reposant.

Zanki Zero: Last Beginning

En parlant du dortoir, il est possible de trouver des matériaux en donjons afin de construire des bâtiments au sein de l’île. Que ce soit des toilettes, une armurerie, le dortoir… vous pourrez aménager l’île pour que la vie devienne plus simple. Les toilettes vous permettront de faire vos besoins avant de partir à l’aventure, le workshop permet de craft/améliorer de l’équipement, etc.

Zanki Zero: Last Beginning

Vivre ou survivre

Le dernier aspect qu’offre Zanki Zero: Last Beginning est la survie. Il sera possible de choisir entre plusieurs niveaux de difficulté, mais cela a un impact. Au niveau de difficulté faible, votre aventure ressemblera à une balade de santé dans laquelle le combat sera inexistant. Je ne vous conseille pas ce niveau, cela gâche un peu les mécaniques de crafting et de survie, car sans monstres, il est difficile de trouver des composants. Dans les autres niveaux de difficulté, vous devrez gérer les monstres, mais aussi votre faim et soif. Il faudra penser à se nourrir ou s’hydrater pour regagner de l’endurance, mais également faire attention à ne pas avoir envie d’aller faire une pause pipi en plein milieu d’un donjon, car vos personnages ont des besoins. Il faudra penser à cuisiner vos aliments pour qu’ils soient plus nutritifs, à faire porter les objets à vos personnes auxiliaires (ceux que vous ne jouez pas), à ne pas les gaver sinon vous devrez trouver des toilettes et parfois ils ne sont pas très propres, donc hausse du stress.

Zanki Zero: Last Beginning

Techniquement au top

Zanki Zero: Last Beginning est techniquement très bon. Le framerate ne bouge pas d’un pouce, quelles que soient les actions. La direction artistique du titre est aux petits oignons bien, que les décors d’environnement ne soient pas très détaillés. La bande-son, quant à elle, est très réussie, elle plonge le joueur au sein de l’aventure. Il est à noter que le jeu vous propose un doublage des voix en anglais, mais surtout en japonais.

Zanki Zero: Last Beginning
Pour conclure…

En conclusion, Zanki Zero: Last Beginning est une très belle surprise dont j’ai pris un énorme plaisir à découvrir. Reprenant des mécaniques connues et en y ajoutant la touche Spike Chunsoft, on se retrouve avec un mélange de visual novel, dungeon-rpg et survie très plaisant à parcourir. J’espère sincèrement que le titre fera place à une nouvelle licence, car le concept est novateur et rafraichit un genre trop verbeux. Si vous n’êtes pas allergique à l’anglais, je vous recommande chaudement ce jeu.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un chara design réussi

Une écriture de qualité

Doublage japonais

La mécanique de clonage

Censure minime

Les points négatifs

Sous-titrage anglais

Bestiaire assez pauvre

Dans le même genre

Laisser un commentaire