Warhammer 40000 Mechanicus

Warhammer 40000 Mechanicus est un Tactical-RPG développé par Bulwark Studios et édité par KalypsoMediaGroup, sorti sur Nintendo Switch, PS4 et XBoxOne le 17 juillet 2020. Le jeu était précédemment sorti sur PC le 15 novembre 2018. Voyons ensemble la version Switch.

Histoire

L’histoire se déroule au 41ème siècle. La galaxie est revendiquée par l’Imperium de l’Homme, qui combat les xenos, les hérétiques et des horreurs surnaturelles. Vous dirigez l’Adeptus Mechanicus, composé de Technoprêtres de Mars, de Magi (les chefs) et de troupes Skitarii, et votre mission est de récolter et protéger tous les savoirs et technologies de l’humanité, explorant la galaxie pour trouver des reliques.

Un jour, vous recevez une ancienne transmission jusque-là perdue dans le Warp, en provenance de la planète Silva Tenebris, située dans l’Ultima Segmentum. Après 4 mois de recherches, la transmission est décryptée. Il s’agit de la dernière transmission du Magos Rhesak, disparu lors de l’exploration de structures xenos sur Silva Tenebris. Vous allez explorer les ruines afin d’obtenir de nouvelles connaissances et technologies mais aussi éradiquer la menace xenos.

Warhammer 40000 (ou 40K) est à l’origine un jeu de figurines créé par Games Workshop en 1987 en tant qu’extension futuriste de Warhammer (qui lui est situé dans un univers médiéval). Il s’agit d’un univers de Science-Fiction dystopique mettant en scène les restes du glorieux empire humain contre d’autres races. Pour plus de détails, je vous invite à lire cette page.

Gameplay

Mechanicus est un Tactical-RPG et vous aurez donc les classiques du genre. Commençons tout d’abord par l’exploration.

Celle-ci s’effectue à partir d’un hub central, où divers protagonistes vous proposeront des missions. Choisissez-en une et, après un petit morceau d’histoire, vous vous retrouvez dans des ruines. Elles sont composées de salles, que l’on voit en vue du dessus et de loin, reliées entre elles par des couloirs. Certaines salles disposent d’icônes indiquant divers points d’intérêts, dont le ou les objectifs de mission. Vous ne pouvez vous déplacer que d’une seule salle à la fois, vous devrez donc parfois choisir celle à visiter. Parfois (souvent ?), vous aurez droit à un descriptif de ce qui s’y trouve et vous disposerez sur la droite de plusieurs options, pas forcément les mêmes selon la situation. Chaque choix aura une influence sur le déroulement de la mission et du jeu en lui-même, mais aussi sur les récompenses que vous obtenez. Et parfois, vous tomberez sur des ennemis et devrez combattre.

Au début du combat, vous devez placer vos unités sur un damier. Ensuite, chaque personnage jouera lorsque son tour vient (vous aurez une barre en haut de l’écran pour vous indiquer l’ordre). Vous pourrez vous déplacer d’un certain nombre de cases et utiliser une ou plusieurs armes et compétences. Le nombre d’actions est limité par des points de connaissance (PC), qui sont commun à toute l’équipe. Vous aurez diverses manières d’en obtenir, mais la plus rapide est d’en récolter sur les sources de connaissance disséminés sur la carte.

Avant d’attaquer un ennemi, il faudra tout d’abord utiliser les servo-crânes afin d’afficher leurs statistiques. Cela permet de savoir leur nombre de points de vie et d’armure mais aussi le montant de dégâts que vous leur infligez. Ils peuvent aussi aller récolter des PC. Une fois ceci fait, vous saurez quel type d’arme utiliser contre vos adversaires. Vous pourrez aussi, à chaque début de tour, déployer des serviteurs en échange de PC. S’ils sont surtout de la chair à canon, ils sont tout de même en nombre limité par mission. D’ailleurs, les points de vie de toutes les unités sont conservés jusqu’à la fin de votre quête, point de récupération à la fin des combats, il faudra donc faire avec jusqu’au bout.

Point important : que ce soit l’exploration ou les combats, plus vous passez de temps dans les ruines, plus la jauge de réveil des xenos se remplit. Au sein de la mission, cela se traduit par plus d’ennemis par combat, mais au niveau du jeu en entier, il vous faudra explorer le plus possible Silva Tenebris avant que la jauge n’atteigne les 100%.

Warhammer 40000 Mechanicus

Vous pourrez gérer l’équipement de vos technoprêtres via l’onglet “Cohorte” du hub central. Ici, vous pourrez paramétrer la couleur de vos unités et leurs augmentiques. Il s’agit tout simplement d’implants améliorant les statistiques du personnage ou lui donnant accès à une nouvelle compétence, ou bien encore d’une arme. Les slots disponibles se déverrouilleront en augmentant le niveau de l’unité en allant sur le bouton “Disciplines (AMÉLIORATION)”. Vous aurez le choix entre plusieurs arbres de compétences, et n’êtes d’ailleurs pas limité à un seul, et vous les déverrouillerez en échange de pierres noires, la monnaie du jeu. Chaque compétence déverrouillée augmente le niveau de l’unité de 1, et la suivante coûtera ainsi plus cher.

Le hub central vous propose également un onglet “Tech”, où l’on retrouve les différents objets trouvés lors des missions mais aussi les cantiques. Ceux-ci sont des sortes de compétences ne pouvant être utilisés qu’une seule fois pour toute la mission ! Il faudra donc les utiliser au moment le plus opportun. Les cantiques se débloquent en réalisant les actions précisées sur eux, puis vous pourrez ensuite en choisir jusqu’à 3 par mission.

Technique

Warhammer 40000 : Mechanicus est plutôt agréable à jouer sur console, il est parfaitement adapté aux contrôles via la manette. Graphiquement, il est assez beau également et il n’y a pas de problème de fluidité. On retrouve une atmosphère oppressante, entre obscurité et lumières néons sur les piliers et les armes. L’IHM est aussi réussie, pas trop surchargée tout en donnant accès à toutes les infos dont on pourrait avoir besoin. La bande son participe aussi à cette ambiance Hard SF oppressante, un très bon point.

Warhammer 40000 Mechanicus

Les textes sont tous traduits en français et sont parfaitement lisibles, que cela soit sur la TV ou l’écran de la Switch. On notera toutefois que la police de caractères se réduit selon la quantité de texte se trouvant dans l’espace prévu pour la narration, ce qui rend quelques phrases plus difficiles à lire.

Le jeu contient le DLC Heretek, pour un total de plus de 50 missions, de quoi tenir pendant de nombreuses heures. Un artbook est également disponible, mais malheureusement uniquement en anglais. C’est tout même un plus agréable car cela apporte quelques détails supplémentaires sur l’univers et les personnages.

Un gros bémol : il n’est actuellement pas possible de passer le début de la cinématique d’intro du jeu, nous obligeant à chaque lancement à perdre pas mal de temps.

Pour conclure…

Warhammer 40000 : Mechanicus est un bon Tactical-RPG, disposant d’une durée de vie plutôt solide. Il ravira particulièrement les fans de la licence mais aussi les novices, comme moi. S’il ne révolutionnera pas le genre, il apporte tout de même une certaine expérience unique en mêlant une exploration très dungeon-crawler et des combats style Tactical, sans oublier la jauge de réveil des xenos, nous mettant en permanence la pression. Lejeu est disponible en version physique ou dématérialisée pour 39,99 €, la version eshop demandant 4,5 Go d’espace libre.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Mélange dungeon-crawler/Tactical-RPG

L’ambiance lourde de Warhammer 40K

La gestion des points de connaissance

Les points négatifs

Impossible de zapper le début de la cinématique d’intro

Les flèches directionnelles ne fonctionnent pas dans les menus

Vous devriez Lire aussi
[Preview] Albion Online BETA Fermée

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading