Too Beat – Tome 1 à 3

Depuis le 15 mai 2024, l’éditeur Mangetsu a ajouté une nouvelle entrée à la collection Seinen de son catalogue avec l’arrivée de Too Beat. Ce manga, dessiné par Shirô Yoshida et scénarisé par Buronson, nous fait suivre les aventures de Boulazéro Washiyama qui vit sa vie d’homme à tout faire avec la poisse chevillée au corps. Alors que les trois tomes qui composent la série sont sortis simultanément le 15 mai 2024, nous nous sommes penchés sur l’histoire de ce malchanceux notoire, loin d’être aussi banale qu’il y paraît.

Cette critique a été réalisée avec des exemplaires fournis par l’Éditeur.

Mai pourquoi tant de haine ?

Quand on est dans la merde, qui c’est qu’on appelle ?!

Hideo Washiyama, quarantenaire fauché et au chômage, est décidément le plus gros poissard du monde : après une série de mésaventures, il reprend sa vie en main et ouvre une agence de services un peu particulière, au cœur de Shinjuku. Au hasard d’une soirée en compagnie de son compère Ookura, un flic un peu borderline, « l’homme à tout faire » reçoit la visite d’une lycéenne : Mai veut faire appel à ses services pour qu’il lui procure une arme à feu. La demande étrange de cette jeune fille conduit alors le duo atypique au cœur d’une enquête bien embarrassante…

Découvrez les aventures d’une équipe de choc pas comme les autres dans cette série en 3 tomes scénarisée par Buronson (Hokuto no Ken, Sôten no Ken) et dessinée par Shirô Yoshida !

Mangetsu

Too Beat met en scène Hideo Washiyama, surnommé “Boulazéro” à cause de sa calvitie précoce. Cet homme à tout faire (mais alors vraiment tout !) qui officie à Shinjuku, voit un jour une lycéenne débarquer à son bureau, pendant qu’il est en compagnie de son ami et partenaire Ookura, un flic aux méthodes peu orthodoxes. La jeune Mai, leur confie la mission assez particulière de lui procurer une arme à feu, pour venger sa sœur tuée par le chef des yakuzas du clan Kuwamoto.

Devant le refus des deux hommes, elle se précipite au QG du clan pour se faire justice elle-même, obligeant Washiyama et Ookura à se précipiter à son secours. Une fois le boss châtié en bonne et due forme par Boulazéro, qui s’avère être un combattant hors pair, Mai disparaît. Leur ayant menti sur son identité et sur son lien avec la victime qu’elle prétendait venger, la lycéenne laisse le duo dans l’incompréhension la plus totale, mais il semblerait que le répit soit de courte durée et qu’elle n’en ait pas encore fini avec eux…

Les hommes qui tombent à pic

C’est donc une mini série complète en trois volumes, prépubliée entre 2021 et 2023 au Japon, que nous découvrons avec Too Beat. Originellement paru dans le magazine des éditions Shôgakukan, Big Comic Zôkan, le manga est la résultante de l’association de deux artistes : Buronson au scénario et Shirô Yoshida au dessin. Si le premier nous est déjà bien connu au travers d’œuvres comme Hokuto no Ken, Sôten no ken ou encore Sanctuary, ce n’est pas le cas de son compère qui signe ici son arrivée sous nos latitudes et ce grâce à l’éditeur Mangetsu (Sensor, Tengen Hero Wars, Pumpkin Night, Nyaight of the Living Cat, …).

Pour autant, ce n’est pas un nouveau venu dans le milieu du manga où il officie depuis 2013, date à laquelle sa première œuvre, Magatsukuni Fudoki vo, scénarisé par Yûki Ama, a été publié dans le magazine Big Comic Spirits toujours chez Shôgakukan. S’ensuivront deux autres séries, écrite par deux auteurs différents, avant que sa rencontre avec Buronson ne donne naissance aux aventures d’Ookura et de Washiyama. Et le moins que l’on puisse dire c’est que le duo fait des merveilles, le style graphique de Shirô Yoshida s’accordant à merveille avec cette intrigue un peu plus légère que ce à quoi nous avait habitué le scénariste.

Le dessin bien qu’assez réaliste joue sur les expression de ses personnages pour rendre une situation comique, même si le fond du sujet reste assez dramatique parfois. Les cases sont souvent détaillées pour ne devenir épurées que quand l’action prend le dessus, ce qui donne un dynamisme fou à la mise en scène. L’action est menée tambours battant et on se retrouve embarqué dans ce tourbillon sans autre choix que celui de se laisser aller, et ce, jusqu’à la fin de sa lecture.

Zéro tracas, zéro blabla avec le champion de MMA

Commençant à bien connaître les travaux de Buronson par les titres cités plus haut, je dois avouer que je ne m’attendais absolument pas à ça quand j’ai attaqué ma lecture de Too Beat. Certes, il s’agit ici d’un seinen, mais dans lequel l’humour est omniprésent, ne serait-ce que via son héros décrit comme “l’homme le plus poissard du monde”. Le duo avec Ookura, dont on ignore pourquoi en tant que flic il semble passer ses journées à aider Boulazéro, fonctionne très bien, l’un étant la tête et l’autre les muscles. Par certains côtés, Too Beat m’a un peu fait penser à Migthy Mothers autre série de chez Mangetsu où des femmes aux “compétences spéciales” tentent de se réadapter à la société pour vivre avec leurs enfants, tout en luttant pour obtenir justice.

En ce sens, Washiyama après être sorti de prison, tente à sa manière de trouver sa place en acceptant n’importe quel boulot, même le plus ingrat, tout en n’hésitant pas à faire appel à ses poings pour assouvir sa conception de la justice. Bien que la violence soit toujours de la partie, elle est ici bien plus raisonnée et surtout moins extrême que dans les précédents travaux de l’auteur, et cela permet de le découvrir dans un registre nouveau qui m’a beaucoup plu. Dans un certain sens, le récit de cet ancien champion de MMA, qui joue désormais le rôle d’homme à tout faire, m’a donné à réfléchir sur sa poisse légendaire qui a mon sens n’en est pas.

Il faut dire qu’une fois arrivée au bout de ma lecture, je n’avais plus du tout le même point de vue sur Hideo Washiyama, qui représente parfaitement l’expression “avoir de la chance dans son malheur”. Mais il est ardu de continuer dans cette voie sans rien vous spoiler de l’intrigue et je vous laisserais donc vous faire votre propre idée, si vous décidez de donner une chance à Too Beat, ce que je vous invite fortement à faire.

Pour conclure…

Too Beat est un seinen en trois tomes, survolté et plein d’humour, créé par Buronson au scénario et Shirô Yoshida au dessin. Si les thèmes de fonds abordés restent assez dramatiques et la violence présente, le duo de héros, complètement largués et embarqués malgré eux dans le sillage de la jeune Mai, apporte une légèreté bienvenue à l’ensemble. Un excellent manga à découvrir d’urgence, d’autant que les trois volumes sont sortis en parallèle le 15 mai, vous n’avez donc plus aucune raison de passer à côté.

Vous devriez Lire aussi
Minecraft – le Guide Ultime Mode Créatif

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading