The Elder Scrolls Online

The Elder Scrolls Online est un MMORPG développé par ZeniMax Online Studios. Il est sorti sur Mac et PC le 4 avril 2014 puis sur PlayStation 4 et Xbox One le 9 juin 2015 et pour finir sur Google Stadia le 16 juin 2020.

L’histoire

The Elder Scrolls Online se déroule 1 000 ans avant les événements de Skyrim. Pourtant, c’est bien sur le continent de Tamriel que se déroule le jeu. Trois factions (Alliance de Daguefilante, Pacte de Coeurébène et Domaine Aldmieri) se font la guerre afin de prendre le contrôle du continent. Notre rôle sera à la fois de défendre notre alliance mais aussi de déjouer les plans du prince daedrique Molag Bal.

La création de personnages

The Elder Scrolls Online, création de personnage

Après des années sans avoir lancé le jeu, me revoilà dans la création de personnage. Car oui, si je ne me rappelle plus où j’en étais précédemment, je préfère reprendre à zéro. Et après autant d’années à avoir délaissé The Elder Scrolls Online, j’ai découvert quelques nouveautés qui m’ont beaucoup plu. Ceci dit, ce n’est pas maintenant que je vais en parler, car du côté de la création de personnages, rien n’a changé. Les coiffures, peintures corporelles… Cela reste inchangé. En soi, cela ne me dérange pas car la création est déjà assez poussée je trouve. On peut ainsi faire un personnage vraiment unique. Évidemment, il faudra aussi choisir le sexe, la race, la classe et l’alliance que l’on souhaite intégrer.

Pour ma part, j’ai créé une elfe des bois Lame noire, que je choisis de jouer à l’arc.

Les compétences

Je vais prendre le temps de vous parler des compétences, car dans Elder Scrolls Online elles sont nombreuses et contribuent un peu plus à la singularité de votre personnage.

Je vais prendre l’exemple de la Lame noire. On va trouver les compétences de :

 – Classe, qui va contenir 3 options :

  • Assassinat
  • Ombre
  • Siphon

Arme, vous débloquez de nouvelles compétences selon les armes que vous utilisez (dague, épée à une ou deux mains, bouclier, arc…). Dans mon cas, j’ai :

  • Arme à deux mains (car c’est ce avec quoi j’ai débuté dans le tutoriel)
  • Arc (ce avec quoi je vais monter mon personnage)

Monde :

  • Escroquerie
  • Magie des âmes

Il y a aussi la possibilité par la suite de devenir Vampire ou Loup Garou. Quand ils ont ajouté cela au jeu, j’ai trouvé ça marrant au début mais je m’en suis vite lassée. De plus, attention lorsque vous choisissez l’une ou l’autre de ces malédictions, vous aurez des côtés positifs et négatifs.

Le monde

Me voilà donc de nouveau sur le continent de Tamriel et, là, quelle ne fut ma surprise de découvrir que nous sommes plus précisément à Morrowind ! Oui, quand j’ai arrêté le jeu, le tutoriel se passait à Havreglace.
Bon à vrai dire, contrairement à certains d’entre vous, ça ne me dérange pas. Je trouve Havreglace vite déprimant, autant y aller le plus tard possible.

The Elder Scrolls Online, le monde

Lire aussi notre article : The Elder Scrolls : Blades

Le journal

Ouvrir votre journal vous permettra entre autres de choisir les quêtes à suivre ainsi que leur détail. Attention, les choix que vous ferez pendant celles-ci pourront avoir une incidence. Vous pourrez également voir la section antiquités et connaissances. Tout ce qui est grisé, c’est ce qu’il vous reste à découvrir sur la carte. Il y a aussi la possibilité de voir les différents donjons.

The Elder Scrolls Online, le journal de quêtes

Les donjons

Pour ce qui est des donjons, il y a plusieurs catégories : les donjons solo, publics, de groupes, ouverts ou fermés. Vous pouvez y entrer de plusieurs façons, grâce à l’exploration de la carte, une quête précise qu’un PNJ vous a donné, rejoindre un joueur déjà sur place ou via la recherche de groupes.

The Elder Scrolls Online, les donjons

Le PVP

Si vous avez envie de défendre votre alliance, vous pouvez entrer en Cyrodiil. Là, différentes campagnes sont possibles. Vous y découvrirez les duels, les forteresses à défendre ou attaquer, différentes armes de siège, les camps avancés, les autels de Transitus ainsi que les parchemins ancestraux.

Le trône impérial vous tente ? Dans ce cas, essayez d’obtenir le meilleur score pour être couronné.

La montée de niveau

The Elder Scrolls Online, la montée de niveau

Chaque montée de niveau vous permettra de gagner des points de caractéristiques (magie, santé et vigueur) et de compétences (ce qui permet de débloquer des sorts actifs ou passifs). Il y a d’autres façons de gagner des points de compétences, comme rassembler 3 éclats célestes, gagner un rang PVP, terminer une quête de la zone

L’artisanat

The Elder Scrolls Online, l'artisanat

The Elder Scrolls Online offre un artisanat très complet. Il est ainsi possible d’être forgeron, alchimiste, tailleur, cuisinier, enchanteur ou bûcheron (bon ok, en réalité, c’est travail du bois mais ça sonnait mieux). Vous pouvez récolter les ressources simplement en parcourant la carte mais aussi en déconstruisant des objets ou en fouillant des coffres. Trouvez des parchemins pour apprendre de nouvelles “recettes”.

En ce qui concerne la montée de niveau d’artisanat, elle se fait en construisant et déconstruisant des objets, mais aussi grâce à des quêtes d’artisanat.

L’équipement et le sac

De base, il y a trois types d’équipement possibles : léger, moyen et lourd. Mais rien ne vous empêche de mixer deux types d’équipements pour vos pièces d’armure (comme par exemple léger et lourd ou léger et moyen). Vous pouvez crafter votre équipement, le gagner en PVP ou en récompenses de donjon.

Votre sac quant à lui vous permettra de transporter tous les objets qui vous seront essentiels tout au long de votre aventure. Si celui-ci devient trop lourd à porter, n’hésitez pas à déposer quelques objets à la banque, ils y seront en sécurité.

The Elder Scrolls Online, l'équipement et sac

Des petits plus

En ce qui concerne votre monture, The Elder Scrolls Online vous offre pas mal de choix, entre équidés, canidés, félidés et autres animaux fantastiques. Il est également possible de monter ses compétences de monture (vitesse, vigueur et capacité de port) une fois par jour.

Si vous en avez envie, vous pouvez aussi vous promener avec un petit compagnon. Bon d’accord, ils servent juste à faire joli, et avoir un truc qui se promène tout le temps dans nos pattes peut vite devenir agaçant. Mais il y a le choix et certains sont mignons.

En revenant sur le jeu, j’ai aussi découvert le housing. Acheter sa maison et pouvoir la personnaliser à sa guise est assez sympa, surtout qu’une fois de plus niveau décoration, on a du choix.

Sans oublier les dragons. Oui, j’avoue, je n’ai vraiment pas suivi les extensions et mises à jour qui sont sorties. J’ai failli avoir une attaque quand je me suis retrouvée nez à nez avec un dragon. C’est tellement cool d’être face à une telle créature. On les repère facilement sur la carte.

Les guildes

Si vous n’aimez pas jouer seul, vous pouvez toujours rejoindre ou créer une guilde. Plus vous aurez de membres, plus vous aurez accès à différentes choses comme la banque, les armoiries, la boutique ou encore le marchand de guilde.

Pour conclure…

Bien que le jeu commence à dater, je trouve les graphismes toujours jolis. Le housing et les dragons ont apporté un nouveau souffle au jeu. En jouant à l’arc, j’ai pu constater qu’il a été amélioré. Revenir sur ce jeu pour rédiger ce test m’a vraiment donné envie de continuer à y jouer et j’espère que ces quelques lignes vous en donneront envie aussi.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Les graphismes

Un jeu complet

Beaucoup de personnalisation

Les points négatifs

Le manque de renouveau niveau création des personnages

Le côté parfois répétitif des quêtes

La  note  de la  rédaction

4/5
Vous devriez Lire aussi
Two Point Hospital

Dans le même genre

Laisser un commentaire