The Elder Scrolls : Blades

The Elder Scrolls Blades est un Action RPG édité par Bethesda Softworks et développé par Bethesda Game. Il est disponible sur Nintendo Switch, Android et iOS depuis le 28 mars 2019. The Elder Scrolls Blades se situe sans surprise dans l’univers médiéval fantastique de la série éponyme The Elder Scrolls.

Lors de la scène d’introduction de The Elder Scrolls : Blades , on nous explique faire partie d’une organisation fondée par l’empire, « les Lames », combattants d’élite dont le rôle a été pendant des siècles de protéger les Empereurs Enfants de dragon.

Suite à la grande guerre contre les Elfes qui ravagea l’Empire, l’ordre des Lames fut dissous, et leurs membres furent bannis et traqués dans tout l’Empire (sympa n’est ce pas ?). On débute donc par un petit tutoriel afin d’apprendre les rudiments du combat. Avec une vue à la première personne. Attaque à l’épée, blocage et éviter de frapper quand l’autre se protège seront nos alliés tout au long du jeu, même si évidemment il propose d’autres techniques de combat que nous développerons plus tard.

La création de personnage

Junius L'ancien, personnage important qui permet la création de personnages et nous oriente tout au long du jeu

Nous voilà face à Junius l’ancien (« Pourquoi il y a toujours des vieux dans vos histoires à vous ? »  Vous avez la référence ? Kaamelott ? Non ? Bon, tant pis, je continue alors), c’est le moment de choisir notre ethnie et genre puis la personnalisation plus poussée : corps, tête, yeux et nez, bouche et enfin divers. Globalement, dans chaque catégorie, on a une petite dizaine d’options, ce qui permet de faire un personnage assez sympa.

Création et personnalisation de personnage

Vient le moment des quêtes

Notre rôle va être de ramener les villageois et rebâtir la ville. Pour cela, il va falloir effectuer les différentes quêtes et tâches proposées. Les quêtes nous permettent d’avancer dans l’histoire et ne sont pas répétables tandis que les tâches sont plus orientées récolte, elles sont répétables et disponibles pendant un temps limité. Tout au long de nos missions, nous allons récolter du matériel de construction ou d’artisanat. À la fin des quêtes, nous avons la possibilité de terminer l’exploration, ce qui nous renvoie à la carte, ou de la continuer et peut-être trouver des trésors.
Chaque mission accomplie nous rapporte également son lot de récompenses.

Récompense et choix de fin de quête

La montée de niveau

À chaque montée en niveau, nous avons le choix d’attributs à améliorer : Magie ou Vigueur. Il y a aussi un arbre de compétences qui permet de mettre un point dans les branches suivantes :
Sorts : il y a la possibilité d’en équiper trois.
Talents : ce sont des avantages passifs.
Capacités : comme pour les sorts, on peut en équiper trois.
Ces compétences permettent déjà d’orienter son personnage mage, tank ou plutôt dps.

Équipement et sac

Après avoir mis les points dans les compétences voulues, l’équipement joue évidemment un rôle important avec la possibilité de porter une armure lourde, moyenne ou légère.
Nous avons le choix de jouer avec une arme à une ou deux mains.
Pour ma part, j’ai évidemment opté pour jouer à l’armure lourde et l’arme à deux mains, avec un petit sort de boule de feu, juste pour le plaisir de cramer du méchant.
Dans notre sac, nous retrouvons également les potions ainsi que la catégorie divers qui contient les matériaux.

Sac et équipement de son personnage

Lire aussi notre article : RPG Maker MV

L’artisanat

Le jeu propose une petite partie artisanat. On y retrouve la construction, qui permet de rebâtir la ville, le forgeage, avec la possibilité de se faire une armure, des armes et des bijoux, l’alchimie ainsi que l’enchantement, et pour finir la décoration.

Les guildes

La possibilité de créer ou rejoindre une guilde

Il y a la possibilité de rejoindre une guilde grâce à différents filtres (nom, score, taille et région) ou de la créer, ce qui vous coûtera 50 gemmes.

L’Abysse

L’abysse est un donjon infini. Plus on s’y enfonce, plus la difficulté est augmentée et la récompense plus importante.

Lorsque l’on meurt dans l’Abysse, on peut continuer grâce à un parchemin de résurrection, des gemmes ou d’arrêter là avec la possibilité par la suite de choisir le niveau voulu. Cependant, on ne peut sélectionner le niveau suivant. Par exemple, si on meurt au niveau 8, le niveau 9 est bloqué. On aura donc le choix de revenir aux niveaux 1 à 8.

L'Abysse et ses différents niveaux

L’Arène

Menu de l'arène

Si les combats en arènes vous tentent, vous pourrez y affronter d’autres joueurs.
Attention, mourir abîme notre équipement
. Il faudra alors payer pour le réparer et ça peut rapidement revenir cher. Croyez-moi, je sais de quoi je parle. Vous pouvez vous équiper de potions afin de vous soutenir dans les combats et, si vous êtes du genre à aimer la provocation, des emotes sont disponibles. Vous en avez deux disponibles au début mais vous pouvez toujours en acheter d’autres dans la boutique.

La boutique

Comme dans beaucoup de free to play, la boutique permet d’acheter des emotes, des décorations, des coffres ou encore différents packs et des gemmes. En soi, ce n’est pas du pay to win qui est proposé.

Les coffres

Il y a la possibilité d’obtenir des coffres gratuitement en terminant les quêtes, les tâches ou en explorant l’Abysse. Il en existe de trois types différents : le coffre doré, le coffre des anciens et enfin le coffre légendaire. À l’intérieur, on y trouvera de l’or, de l’équipement, des vivres, des matériaux…

Pour conclure…

C’est toujours un plaisir de retrouver l’univers de The Elder Scrolls. J’ai été surprise de la création de personnages. Bien que limitée, on a la possibilité de se faire un personnage tout de même sympa.

Le fait de pouvoir reconstruire la ville avec un peu de liberté apporte une touche plus unique au jeu.

Par contre, je ne remettrais pas les pieds dans l’Arène tout de suite, ça me coûte trop cher en réparations.

Moi qui aime les défis, l’Abysse est assez sympa pour ça. Malheureusement, les créatures que l’on y affronte et la configuration du donjon apportent un côté parfois trop répétitif, seules la difficulté et les récompenses apportent de l’intérêt.

Les graphismes sont assez sympas pour un jeu Nintendo Switch même si parfois cela manque un peu de textures. Quant au gameplay, je le trouve un peu trop rigide. Il suffit de taper de gauche à droite ou de droite à gauche et lancer un sort de temps en temps.

Pour ce qui est de jouer en guilde, ça peut être intéressant si on joue entre amis.

C’est un jeu agréable à jouer le soir pour se détendre sans prise de tête malgré le côté répétitif des quêtes et donjons.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

La possibilité de personnalisation

Les différents modes de jeu

L’univers de The Elder Scrolls

Les points négatifs

Le côté trop répétitif des quêtes et des donjons

Les combats sont un peu trop rigides

Vous devriez Lire aussi
My Universe: Cooking Star Restaurant

Dans le même genre

Laisser un commentaire