Starlink : Battle for Atlas

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Concept et Histoire

Le concept de Starlink est le même que Skylanders ou Disney Infinity, à savoir créer un lien entre des jouets dits « physiques » et un jeu numérique. Nous avons donc la possibilité ici de customiser un vaisseau spatial, son corps principal et ses ailes, les armes ainsi que le pilote. Il y a en tout 9 pilotes, 5 vaisseaux et 5 catégories d’armement pour un total de 15 armes différentes. À cela, il faut ajouter pour la version Switch le pilote Fox McCloud, son vaisseau, l’Arwing, ainsi que les canons lasers qui vont avec, le tout provenant d’un partenariat avec Nintendo autour de la licence StarFox.

L’histoire se déroule dans le système stellaire d’Atlas et met le joueur dans la peau d’un des membres de l’initiative Starlink, un groupe de pilotes et de scientifiques à bord du vaisseau mère l’Equinox dont le but premier est la recherche scientifique. L’Equinox est victime d’une embuscade de la légion de Grax, grand ennemi du jeu, qui enlève le capitaine du vaisseau. Ce dernier s’écrase sur une planète proche. Le joueur devra donc réparer le vaisseau mère puis partir retrouver le capitaine tout en sauvant le système d’Atlas de l’armée de Grax. La version Switch comporte une série de quêtes annexes où l’équipe de StarFox enquête pour retrouver leur ennemi de toujours : le terrible Wolf.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Gameplay

La prise en main est assez rapide et intuitive.

Le vaisseau se dirige avec le stick gauche pour avancer/reculer ou se déplacer latéralement, le stick droit permet lui de tourner à gauche ou à droite et d’orienter la caméra un peu plus vers le haut ou vers le bas sur une planète et à monter ou descendre (ou faire une boucle) en vol ou dans l’espace. Le bouton A permet si on le maintient de booster pour se déplacer rapidement (tout en étant limité par une barre d’énergie, qui se rechargera toute seule après un certain temps) ou d’effectuer des esquives latérales. En vol ou dans l’espace, ces esquives sont des barrel-roll et pousser le stick gauche vers l’arrière tout en appuyant sur A permet de faire un demi-tour rapide pour poursuivre un adversaire venant de vous dépasser par exemple.
Le bouton B permet de faire un saut pour éviter des rochers ou des projectiles, et en vol, il permet de monter sans diriger le vaisseau vers le ciel. X déclenche un bouclier de protection (lui aussi tributaire de la barre d’énergie) et Y permet d’interagir avec les PNJ et le décor. La touche R allume les moteurs pour voler et aller dans l’espace ou les couper pour rester à la surface de la planète en rase-motte tandis que L déclenchera la capacité unique du pilote (comme un bombardement orbital). Les gâchettes ZL et ZR permettent l’utilisation des armes respectivement sur l’aile gauche et l’aile droite. Les flèches directionnelles permettent de naviguer dans les quêtes et de les accepter/annuler.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Au niveau des possibilités, tout est customisable sur le vaisseau. Si vous êtes en possession de plusieurs d’entre eux, vous pouvez prendre le tronc central du premier et y mettre les ailes du second, par exemple. On peut changer de vaisseau, d’équipement, de pilote, tout ça à la volée afin de s’adapter à la situation (un ennemi résistant aux armes de feu, mais sensible à la glace, hop on change d’arme). Chaque élément du vaisseau dispose d’un certain nombre de slots de mods apportant des modifications de stats, slots et mods que l’on débloquera au fil de l’aventure. Enfin, les pilotes disposent d’un arbre de compétences.
Chaque planète sera le théâtre de nombreuses quêtes annexes, vous invitant à participer à la construction/amélioration d’avant-postes en ramenant divers équipements trouvés çà et là, ou bien en récoltant des ressources. Il sera également possible de scanner la faune locale afin de l’ajouter à l’encyclopédie des créatures de l’Atlas.
Chaque action donnera des points d’expérience et la montée en niveau donne un point de compétence. Les quêtes sont variées, mais finissent par devenir un peu répétitives à la longue, tout comme les environnements des planètes.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Technique

Starlink tourne plutôt bien sur la Switch. Le rendu visuel est très propre et la fluidité est au rendez-vous. Je n’ai pas trouvé d’infos sur la résolution du jeu en mode TV, mais elle doit être de 1080p ou pas loin vu la qualité de l’image. En mode portable, à part la résolution, le jeu ne semble pas faire de concession tant l’image paraît identique. La partie audio est aussi de bonne qualité, avec un doublage disponible en 7 langues différentes. Personnellement, j’ai mis d’emblée la version anglaise, car une vidéo sur YouTube présente un des PNJ ayant en français la voix de Norman, et ce n’est clairement pas ma came. Après, ce n’était qu’un passage avec une intonation bien particulière. En tout cas, la version anglaise est de très bonne facture. Côté texte, le jeu est traduit en 14 langues différentes, changeable à la volée dans les paramètres. J’ai trouvé les textes un poil petits en mode portable lorsque l’on pose l’écran sur une table et qu’on s’affale un peu dans son siège, obligeant à plutôt jouer avec la console en main, rien de gênant ceci dit au niveau de l’action.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Il existe un mode coop où l’on peut jouer à 2 en local afin de s’entraider, le tout en écran splitté et uniquement en mode TV uniquement. Enfin, le jeu est compatible avec la fonction screenshot et enregistrement de séquences vidéo de la console. On peut noter aussi qu’il est possible de se connecter à son compte UPlay afin de débloquer des mods via le Club Ubi et les points or.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Un point sur les jouets : il est possible de les acheter dans le commerce bien évidemment, mais Ubisoft a aussi pensé à ceux qui n’en voudraient pas et permet de les acheter en dématérialisé sous forme de DLC. Vendus au départ au même prix qu’en physique, les prix ont diminué de façon permanente il y a peu. Pour les jouets, on les connecte une fois à la console via l’accessoire fourni avec, puis on est plus obligé de les utiliser à chaque partie, un bon point, car même si le tout n’est pas super lourd, sur une longue session de jeu cela finit par se ressentir.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.

Suivi

Ubisoft a publié un gros patch le 20 novembre 2018, ajoutant plusieurs modes pour les daltoniens (6 en tout) et corrigeant une flopée de bugs. Il a également été annoncé du nouveau contenu le mois prochain. Je cite « Et ça ne fait que commencer, pilotes ! Nous avons prévu de vous dévoiler du nouveau contenu le mois prochain, alors restez connectés ! » Une collection de romans « bibliothèque verte » est également prévue chez Hachette Jeunesse, avec un premier tome sorti le 14 novembre en librairie.

Starlink : Battle for Atlas est un jeu d’action/aventure spatial, développé et édité par Ubisoft. Il est sorti sur PS4, Xbox et Switch le 16 octobre 2018. Nous allons nous intéresser à la version Nintendo, car elle dispose d’un crossover avec la série StarFox de la firme au plombier.
Pour conclure…

Starlink est un bon space opera. S’il tombe un peu dans la répétition pour finir le jeu à 100 %, il nous tiendra tout de même en haleine pendant 10 à 15 heures pour l’histoire principale. Facile à prendre en main, et agréable à jouer, il contentera sans peine les amateurs de science-fiction light, mais aussi les fans de StarFox. Il est disponible pour 49,99 €.

Vous devriez lire aussi  Lapis X Labyrinth

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un bon space opera

Maniabilité facile à prendre en main

Crossover StarFox

Les points négatifs

Un patch day one de plus de 6Go

Un peu répétitif à la longue

Dans le même genre

Laisser un commentaire