Sporty Peppers

Affiche de "Sporty Peppers"

Pimenter sa pratique sportive, voilà une idée accrocheuse pour tout sportif qui se respecte. Et si c’est sous le prisme de la gamification, cela devrait même inspirer ceux qui souhaiteraient s’y mettre enfin pour retrouver une bonne forme physique. Cela tombe bien puisque c’est toute la promesse de Sporty Peppers, développé et édité par la société du même nom. Disponible sur Steam au prix minuscule de 3,99 € depuis le 16 avril 2022, c’est avec un peu de retard mais bien motivé quand même que nous avons pris le top départ de ce test.

Le principe de "Sporty Peppers"

Sport Cuts

Le principe de Sporty Peppers est simple : permettre au plus grand nombre de personnes d’avoir une activité physique tout en s’amusant. Et cela sans avoir de prime abord dû s’équiper d’un matériel onéreux. Exit donc la console de jeu. Si vous ne possédez qu’un PC et un smartphone, le titre est conçu pour vous. Après avoir téléchargé l’application Sporty Trackers sur votre téléphone et acheté le jeu via Steam sur votre PC, il ne vous restera plus qu’à créer votre compte et le tour est joué. À vous les séances de sport amusantes où vous vous remuerez sans voir le temps passer… Enfin, si vous arrivez à connecter vos deux appareils.

Tout se passe avec un "PC et un Smartphone"

Premier souci, il n’est pas rare de devoir s’y reprendre à plusieurs fois avant que la communication n’arrive à se mettre en place. Pensez bien que les deux systèmes doivent êtres connectés sur le même réseau WiFi pour que cela fonctionne. Une fois que vous êtes connectés, que votre smartphone et votre PC se sont reconnus, vous pourrez choisir une des trois épreuves disponibles. Vous pourrez suivre l’avancée de votre avatar sur l’écran du PC tandis que la caméra de votre portable vous servira à la reconnaissance de vos mouvements pour faire bouger en temps réel votre personnage 3D.

Sachez également que vous pouvez jouer uniquement sur votre téléphone en mode “nomade”. Un seul mini-jeu est pour l’instant disponible : Astro Catcher. Dans ce clone simplifié d’un shoot’em up, c’est avec les mouvements de vos mains que vous visez et détruisez les vaisseaux ennemis qui vous attaquent avant qu’ils ne vous détruisent.

Retrouvez notre test complet de Nintendo Switch Sport ici

Sporty III : l’œil du vide

Seuls "3 jeux" sont disponibles

En ce qui concerne le mode “salon” (donc avec le PC ET le smartphone ensemble), vous pourrez choisir de jouer seul contre l’IA, ou, plus intéressant, en multijoueurs. De quoi vous inciter à bouger en affrontant d’autres sportifs pour des matchs plus corsés que contre les PNJ, il faut bien le reconnaître. Une fois que vous aurez déterminé votre team (solo ou multi), vous aurez le choix de trois challenges différents, ce qui fait très peu. Toutefois, les développeurs ont d’ores et déjà annoncé l’arrivée de 4 nouvelles épreuves par an. À voir donc ! En attendant, regardons d’un peu plus près les trois défis proposés.

Fast Libero

La course d'obstacle dans "Sporty Peppers"

Dans ce mini-jeu, vous participerez à une course d’obstacle endiablée en trois temps. Contre quatre adversaires, vous devrez être le plus rapide à rejoindre la ligne d’arrivée en passant sous (avec des squats) ou au-dessus (avec des sauts) des obstacles. Le reste du temps il vous faudra courir sur place pour prendre de l’avance sur vos concurrents. Une épreuve réalisable en une dizaine de minutes et qui vous fera transpirer avant d’arriver à son terme.

Winter Rush

L'épreuve de descente dans "Sporty Peppers"

Incarnez un skieur alpin dans une descente jonchée de cadeaux, de tremplins mais aussi de sapins. Comme vous vous en doutez, vous devrez ramasser le plus de cadeaux possibles, faire des squats sur les tremplins pour réaliser des figures spectaculaires et éviter les sapins en faisant des pas de côtés. Un challenge idéal pour se reposer entre deux courses.

Golden Run

La version d'1, 2, 3 soleil dans "Sporty Peppers"

Vous connaissez les règles de 1,2,3 soleil ? Eh bien, cette épreuve en est un dérivé. Atteignez le sorcier et son trésor de piments d’or sans vous faire remarquer. Si le mage vous voit, il vous attaquera et vous devrez rester immobile pour maintenir un bouclier protecteur autour de vous. Une fois qu’il vous quitte des yeux, courrez le plus vite possible pour parcourir le plus de distance.

Les Rois du gadin

D’un point de vue technique, là non plus Sporty Peppers ne tire pas son épingle du jeu. Développé sous Unity, on aurait pu s’attendre à des graphismes plus soignés et une interface plus ergonomique. Mais non, nous avons droit à des modélisations 3D simplistes, que ce soit dans les environnements ou les avatars, et l’interface (qu’elle soit PC ou mobile) est des plus sommaires. Si la musique accompagnant le jeu est oubliable, au moins elle ne vous entêtera pas si vous faites de longues parties.

Comme je l’ai déjà souligné, la communication entre les deux appareils est bien souvent compliquée et il faut passer de longues minutes de manipulations avant de pouvoir commencer à jouer. Dans le même ordre d’idée, la reconnaissance de mouvements, via mobile, n’est pas la plus fiable qui soit. Les squats notamment sont mal pris en compte ou alors à retardement, ce qui implique des collisions contre les obstacles. Cette critique vaut également pour la reconnaissance des pas de côtés dans la descente à ski. Cela crée très vite une frustration chez le joueur, d’autant que le peu de mini-jeux rend le tout extrêmement redondant.

Les Piments de la colère

Je vais siffler la fin de la partie, comme vous l’aurez compris avec les arguments avancés tout au long du test. Sur le papier, Sporty Peppers s’annonce comme un moyen convivial d’inciter tout un chacun à faire du sport sans investir dans un matériel coûteux. Toutefois, à mon sens la promesse n’est pas tenue. En l’état, Sporty Peppers manque de diversité et de finitions. Le peu de défis disponibles fait que le titre est tout de suite redondant, et que dire du nombre de mouvements à effectuer : ils se résument à des squats, de la course sur place, des sauts et des pas de côtés. Je suis consciente que bouger, même un peu, est mieux que rien, mais pour une reprise sportive, en ce qui me concerne, je préfère un programme plus varié et structuré.

Les différents mode de jeux disponibles dans "Sporty Peppers"

Car il y a un autre aspect à prendre en compte, pour les néophytes en terme d’activité physique, l’absence d’échauffements et d’étirements est préjudiciable, car les courbatures, tout comme les risques de blessures, sont bien réels, d’autant que la course alterne avec les squats et les sauts à une cadence assez rapide. Un débutant n’ayant jamais fait de squats par exemple, ne trouvera pas de tutoriel dans l’interface pour lui apprendre à réaliser l’exercice et à se placer correctement. Ce qui à la longue peut causer des lésions au niveau des genoux.

Pareillement, pour l’instant les activités se concentrent surtout sur le bas du corps, aucun mouvement n’incitant à faire travailler les bras, le dos ou le buste n’est pour l’instant proposé. Il reste de l’espoir que Sporty Peppers corrige ses défauts avec des mises à jour ultérieures ainsi qu’avec les futurs challenges annoncés. Cela dit, 3,99 € étant le prix sur Steam à ce jour, faudra-t-il repasser à la caisse pour les prochains ajouts ? Seul l’avenir nous le dira…

Découvrez notre critique de Let’s Get Fit ici

Pour conclure…

Si vous ne disposez que d’un PC et d’un smartphone et que vous cherchez un jeu quasiment gratuit pour bouger un peu en vous amusant, Sporty Peppers peut vous convenir. Si vous voulez réellement amorcer la reprise d’une activité physique régulière, je vous conseille de vous tourner vers les jeux de sport sur Switch, ou à la rigueur si vous ne possédez pas de console, vous pouvez toujours aller lorgner vers les vidéos de programmes sportifs qui fleurissent un peu partout.

La  note  de la  rédaction

2/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Son prix très bas (3,99 €) qui permet une accessibilité maximale.

L’annonce de l’arrivée de 4 mini-jeux supplémentaires par an qui devrait relancer l’intérêt du titre sur le long terme.

Le mode multijoueurs permettant de se challenger à plusieurs.

Les points négatifs

Seulement trois épreuves différentes sont actuellement disponibles.

Sans guide ou tutoriel pour réaliser les mouvements, il est très facile de se blesser, d’autant qu’il faut les enchaîner rapidement.

Pas de séances d’échauffements et d’étirements guidées disponibles.

L’habillage graphique et sonore très rudimentaire ne donne pas envie.

La reconnaissance des mouvements par le smartphone est encore trop aléatoire.

Dans le même genre

Laisser un commentaire