Smalland : Survive the Wilds

Smalland : Survive the Wilds est un jeu de survie où le joueur incarne un être minuscule dans un open world aux allures de monde sauvage. Le jeu est développé et édité par Merge Games. Smalland : Survive the Wilds est disponible depuis le 15 février 2024.

Ce test a été réalisé sur une version PC fournie par l’Éditeur.

« Avant l’arrivée des géants, nous menions une existence paisible sous le soleil et la lune. Des siècles se sont écoulés, mais ces histoires sur le monde à la surface ont été transmises de génération en génération. Aujourd’hui, les géants sont partis, et vous, l’avant-garde, devez retourner à la surface pour y mener une mission des plus urgentes. Que le courage vous accompagne, et puissiez-vous ne pas fléchir… »  Explorez la gigantesque « Terre des petits »

Merge Games

Smalland : Survive the Wilds, un jeu de survie original

De nombreux jeux de survie en open world ont vu le jour ces dernières années, si bien que certains se ressemblent et sont moins attrayants. Mais, Smalland : Survive the Wilds a su se démarquer des autres. En effet, l’univers du jeu est super original ! Comme vous l’aurez compris, dans Smalland, on incarne un tout petit être aux drôles d’antennes. Ce qui fait que tout paraît immense. Ainsi, les flaques d’eau auront l’air de lacs et l’on va pouvoir affronter des sauterelles paraissant énormes à côté de notre personnage, par exemple. L’environnement est très grand et dynamique car il grouille de bestioles et de plein de petits détails. On ne va pas se mentir, ce changement d’échelle donne un tout autre point de vue sur le monde. 

Un système de survie plutôt classique

Dans Smalland : Survive the Wilds, la survie ne se limite pas seulement à éviter ou tuer les gros insectes dont vous êtes la proie. Car déjà, pour ceux qui le souhaitent, il est possible de créer une partie où aucune bestiole ne pourra vous agro. Et même sans se faire attaquer par les petites (grosses) bêtes, il faut tout de même survivre à l’environnement qui peut parfois être hostile. On retrouve la classique gestion de la faim et de la soif, tout comme la gestion des points de vie. Mais c’est sans compter sur la régulation de la température corporelle. En effet, les nuits sont très fraîches dans Smalland, et la météo peut vite changer. Il faudra donc bien vous couvrir ! 

L’exploration dans Smalland : Survive the Wilds

La survie n’est pas le seul aspect à prendre en compte dans Smalland : Survive the Wilds. En effet, comme d’autres jeux de survie, Smalland est également basé sur l’exploration. Et qui dit personnage riquiqui, dit vaste espace à explorer ! Là où Smalland est original face aux jeux du même type, c’est que l’exploration ne se fait pas uniquement au sol. Vous allez également pouvoir explorer la cime des arbres, ce qui est très cool pour avoir une superbe vue. Mais gare à la chute !

Au gré de vos déambulations, vous pourrez tomber sur divers PNJ qui pourront vous donner des tâches à faire, comme aller parler à un autre PNJ dans une autre zone ou bien aller taper un gros insecte, par exemple. Cela vous permettra d’explorer de nouveaux coins.

Interactions avec la faune et la flore

Dans un open world où la nature est aussi belle que dangereuse, on va pouvoir interagir avec la faune et la flore. Comme vous l’aurez compris, il est possible de se faire attaquer ou d’attaquer tout un tas d’insectes et autres bestioles. D’ailleurs, il existe une option pour les arachnophobes à cocher à la création de la partie, car oui, vous risquez de croiser pas mal d’araignées paraissant très grosses sur votre écran. Donc si vous n’êtes pas à l’aise avec ces petites bêtes à huit pattes, je vous conseille de cocher l’option. 

Une fois vaincues, les créatures vont drop diverses ressources qui pourront être utiles pour vos crafts, ou bien pour vous faire à manger. Les têtes de fourmis cuites au feu de camp, miam ! 

Mais se battre avec des bestioles n’est pas la seule chose que l’on peut faire avec la faune dans Smalland : Survive the Wilds. En effet, il est possible de domestiquer tout un tas de créatures. Vous pourrez donc vous servir de certaines d’entre elles pour stocker et porter des ressources à votre place. Quant à d’autres, il vous sera possible d’en faire des montures. Qui n’a jamais rêvé de chevaucher un criquet ou de voler à dos de libellule ?

Pour ce qui est de la flore, vous pourrez, comme dit précédemment, grimper jusqu’à la cime des arbres. De plus, il vous sera possible de ramasser du bois, des fibres de plantes, des baies, des champignons, etc afin de vous nourrir, mais également de vous fabriquer divers objets

Le craft dans Smalland : Survive the Wilds

Une fois que vous aurez récolté les ressources nécessaires, vous pourrez alors vous fabriquer des outils. Vous pourrez ensuite vous fabriquer un établi qui vous permettra de débloquer de nouveaux crafts, pour ainsi fabriquer des bandages pour vous soigner ou encore créer de nouvelles armures afin de mieux vous protéger lors de vos combats. Vous pourrez également fabriquer des armes et de quoi dompter des bestioles, si c’est pas beau ça ? Seuls les outils sont fabriquables sans établi, ou autre meuble de construction.

Devenez architecte dans Smalland : Survive the Wilds

Muni de votre plus beau marteau, vous pourrez vous construire de quoi vous abriter, un feu de camp ou encore un lit. Mais si vous voulez aller un peu plus loin en termes de construction, c’est possible. En effet, dans Smalland : Survive the Wilds, il est possible de créer de vrais petits palaces moyennant quelques ressources de base. Construire au sol, c’est bien sympa, mais pas très secure quand on voit le nombre de bêtes qui se baladent. Alors que diriez-vous de vous construire un petit château à la cime des arbres ? Pour cela, il vous suffit de claim la cime d’un arbre et la zone sera à vous, loin de tout prédateur. Vous pourrez aménager votre nouveau domicile avec divers meubles

La coop dans Smalland : Survive the Wilds

Dans Smalland : Survive the Wilds, vous pouvez jouer avec un maximum de dix amis en mode multijoueur. Vous pourrez alors survivre, explorer, combattre et construire avec eux, bref, tout faire comme dans une partie solo. Je n’ai malheureusement pas encore eu l’occasion de jouer en coop avec des amis, mais ça ne saurait tarder !

Et la direction artistique dans tout ça ?

Bon, on ne va pas se mentir, les graphismes claquent dans Smalland : Survive the Wilds ! Les personnages sont très cools et leurs petites antennes adorables ! On a accès à pas mal de paramètres pour la personnalisation de ces derniers d’ailleurs. Les insectes et autres bêtes qui peuplent l’open world sont vraiment bien faits et il y en a une grande variété. D’ailleurs, leurs animations marchent vraiment bien. On sent qu’il y a eu de la recherche dans la manière de se mouvoir des différentes espèces présentes dans le jeu. Les textures sont vraiment réussies et ça vaut le coup de faire chauffer un peu la carte graphique pour pouvoir jouer en très bonne qualité car Smalland : Survive the Wilds est très agréable à l’œil. 

Pour ce qui est du son, il est vraiment très réussi. Un peu trop peut-être. C’est à la fois très plaisant d’entendre le bruit des bestioles se déplacer car il est bien fait, mais en même temps très désagréable, car il est trop bien fait ! Bref, ça marche vraiment bien !

Pour conclure…

Smalland : Survive the Wilds est vraiment un très bon jeu de survie, à la fois original dans son univers et à la fois très réussi de manière graphique et sonore. Il n’y a pas grand chose de nouveau dans les mécaniques de survie comparé aux autres jeux du même genre, mais ça fonctionne très bien. Tout ce qui est exploration est très sympa car l’open world regorge de petits détails, et de grosses bestioles qui veulent nous manger ! Le fait qu’on puisse domestiquer les insectes et autres petites bêtes est un vrai plus. Ça change des jeux de survie où on tape juste dans le tas. De plus, la partie craft est vraiment bien développée. Bref, Smalland : Survive the Wilds est une vraie réussite !

La  note  de la  rédaction

4-5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

L’originalité de l’univers

Les graphismes très beaux

Le son très réaliste

L’exploration dans un open world bourré de détails

Le système de craft bien développé

Les points négatifs

Les mécaniques de survie n’ont rien d’original

Vous devriez Lire aussi
Deathloop

Dans le même genre

Laisser un commentaire