Resident Evil 4 Remake : Separate Ways

Écran titre de "Separate Ways"

Bien que n’étant une surprise pour personne, l’arrivée du DLC Separate Ways, ainsi que la mise à disposition gratuite du mode “Mercenaries” de Resident Evil 4 Remake, a permis d’effacer la déception des joueurs face à leur absence à la sortie du titre de Capcom. C’est donc quelque 6 mois après l’aventure principale, le 21 septembre 2023 plus exactement, qu’Ada entre en scène et se lance à la recherche du trésor des Ganados : l’Ambre. Et si ses pérégrinations au sein de la communauté espagnole sont déjà connues d’un certain nombre de fans, Capcom ne s’est pas reposé sur ses lauriers pour adapter ce DLC à la magnificence de son Remake.

Ce test a été réalisé sur une version PS5 fournie par l’Éditeur.

Les promesses de l’Ambre

Luis et Ada sont à la base du scénario de "Separate Ways"

Dans Separate Ways, tout commence dans une obscure et sordide geôle où la torture semble être le sport national. Nous y retrouvons Luis Sera emprisonné qui après s’être lancé dans un flamenco endiablé (oui vous avez bien lu !) voit ses gardiens venir le chercher pour l’emmener. C’était sans compter sur Ada, infiltrée parmi les Ganados, qui neutralise les gardes et le libère. On apprend très vite qu’elle n’est venue au secours de Luis qu’en échange de l’Ambre, le produit à l’origine des infectés espagnols.

La gouvernante, le nemesis de "Separate Ways"

Tandis qu’ils se dirigent vers la cachette de la substance, les deux compagnons sont séparés par l’apparition d’un adversaire de taille, l’espionne restant pour combattre et donner le temps au chercheur de fuir. Blessée par un monstre insectoïde en robe noire, la jeune femme paraît avoir des visions. Ayant fini par vaincre, elle se lance à la recherche de Sera et de leur monnaie d’échange. Mais elle ignore encore à quel point le temps lui est compté, ni les embûches qui risquent de se présenter, à commencer par Leon qui suit un chemin bien différent du sien…

Chemins croisés

Luis Sera ancien chercheur à la solde des Ganados dans "Separate Ways"

Comme vous pouvez vous en douter, Separate Ways étant un contenu additionnel, il possède les mêmes qualités que l’aventure principale que ce soit au niveau de la fluidité, des graphismes ou de la bande-son. Toutefois, il est à noter que le DLC possède sa propre liste de défis à remplir pour obtenir des points bonus et qu’il est possible d’acheter des améliorations spéciales au marchand sous forme de porte-clés à accrocher à sa mallette, qui possède trois emplacements. Ceux-ci prennent la forme de miniatures, de personnages ou d’items, chacun conférant des bonus différents à Ada (comme la possibilité d’arracher les boucliers des ennemis avec le grappin, l’utilisation de 30 % de poudre en moins pour fabriquer les munitions ou encore une chance augmentée de trouver des munitions pour une arme donnée).

Les portes-bonheurs qui apportent des effets bonus dans "Separate Ways"

Si ceux-ci n’étaient déblocables que via les stands de tir dans l’intrigue principale, dans le cas de Separate Ways vous n’aurez qu’à vous rendre auprès de notre ami le marchand qui, décidément, mange à tous les râteliers. En ce qui concerne le stockage, ainsi que le Gameplay général, pas de grosse surprise en vue, si ce n’est que l’espionne est équipée d’un grappin fort pratique, que ce soit pour survoler les problèmes (adversaires ou obstacles) ou lors des combats. En effet, Ada pourra déclencher son coup “Mêlée” (par appui sur le bouton X) de bien plus loin que Leon, car elle se servira alors de son grappin pour se rapprocher instantanément des ennemis et les frapper. De même, avec le porte-clé correspondant elle pourra se servir de son filin pour retirer le bouclier des ennemis qui en possèdent un.

Le grappin très utile lors des combats de "Separate Ways"

Une mécanique et un accessoire qui deviennent vite indispensables tout au long de l’aventure. Par ailleurs, même si Separate Ways se situe dans les mêmes décors que Resident Evil 4 Remake, on a parfois la surprise de visiter des endroits inaccessibles à Leon, ainsi que de rencontrer des boss que l’agent spécial n’a jamais vus. Les énigmes ont également été repensées afin de ne pas lasser les joueurs ayant déjà parcouru l’opus principal. Cela étant, le bestiaire de base reste identique pour les deux aventures, mais cela ne choque pas tant la méthode de combat d’Ada est différente de celle de Leon et permet d’appréhender les ennemis d’une façon nouvelle et surtout très intuitive. Après quelques combats, on a pris le coup et on se demande bien comment on a pu faire sans.

Les 8 Mercenaires

Écran titre du mode "Mercenaries"

Autre arrivée, gratuite celle-là, avec la mise à jour du 21 septembre, le mode “Mercenaries” qui nous propose, de tuer un maximum d’ennemis dans un temps imparti, et ce dans un total de quatre zones du jeu (le village, le château, l’île et les docks). Pour cela vous aurez le choix entre huit mercenaires différents : deux versions de Leon, Luis, Krauser, Hunk, deux versions d’Ada et Wesker (seule la version normale d’Ada et de Leon étant disponible de base, les autres personnages étant à débloquer). Pour chacun de vos avatars, vous aurez à disposition une mallette pré-remplie, avec des armes imposées et un certain nombre de munitions de base.

"Leon" est l'un des personnages jouables
Les différents "niveaux" du mode

Charge à vous de trouver ce dont vous aurez besoin en ramassant des munitions et autres items de soins sur le champ de bataille. Vous aurez également un certain nombre de bonus disséminés dans les niveaux qui vous apporteront du temps supplémentaire (avec les orbes verts) ou un remplissage instantané de votre jauge d’Assaut (avec les orbes jaunes). Cette dernière une fois remplie vous permettra durant un moment d’avoir des augmentations de puissances propres à chaque personnage. Le but final étant de nettoyer entièrement la zone dans laquelle on se trouve, et ce dans le temps imparti. Il n’est pas rare de voir des boss surgir à un moment donné dans les niveaux, au bout d’un certain nombre d’ennemis tués.

Le mode "Assaut" qui apporte des bonus de puissance et de rapidité

C’est jubilatoire, défoulant et très bien dosé si l’on est adepte de l’exercice, et quand bien même ce n’est pas le cas, on se surprend tout de même à apprécier le challenge. Chacun des combattants proposés ayant ses points forts et ses points faibles (Leon est aussi bon à distance qu’au corps à corps quand Luis sera plus fort dans les attaques à distances, mais bien moins puissant de près), on voit rapidement se dessiner des préférences dans nos choix. Bien entendu, il est presque évident que de nouvelles zones et de nouveaux mercenaires vont être implémentés au fil du temps, ce qui devrait permettre aux joueurs aimant le mode “Mercenaries” d’y revenir assez souvent.

Les "orbes" qui augmentent le temps et remplissent la jauge d'Assaut

Ada m’a mis le grappin dessus !

Si j’avais à l’époque fait d’un bout à l’autre le Resident Evil 4 original, je dois bien avouer que je m’étais, sans vergogne, dispensé de son extension mettant en scène Ada. C’est donc avec un regard neuf que je me suis plongée dans celle-ci, galvanisée par la qualité du Remake que j’avais testé quelque temps auparavant. Autant le dire tout de suite, débarrassée du poids Ashley et agrémenté de la légèreté du personnage d’Ada, il est indéniable que j’ai préféré incarner l’espionne plutôt que Leon qui s’avère parfois un peu lent et lourd à diriger. Certes, les environnements ne sont pas des nouveautés par rapport à ceux présents dans l’intrigue de base, mais il est toujours agréable de remarquer les subtiles différences dans les décors permettant de conjecturer si nous y arrivons avant ou après le passage de l’agent spécial.

Ada utilise souvent son grappin dans "Separate Ways"

Le fan service est également bien présent, mais dans ce qu’il a de plus fin et intelligent et surtout, les ajouts de Capcom pour étoffer un peu le Gameplay et l’adapter à son personnage si populaire auprès des joueurs est à applaudir. En effet, les développeurs auraient pu se contenter du service minimum pour Separate Ways, misant juste sur l’effet waouh des graphismes de Resident Evil 4 Remake, mais on s’aperçoit vite qu’il n’en est rien avec l’implémentation de boss inédits et l’utilisation du grappin en combat qui leur apporte une tout autre dimension. Même ceux ayant fait ce mode à l’époque auront tout intérêt à se procurer cette nouvelle aventure, tant ils ne seront pas à l’abri d’y avoir quelques surprises.

Le bestiaire de "Separate Ways" est le même que dans l'aventure principale
On revisite des leiux emblématiques dans "Separate Ways"

En définitive le seul problème de ce Separate Ways nouvelle génération réside dans sa durée. De fait, il ne vous faudra que 5-6 heures pour en venir à bout, alors qu’on aurait adoré que celui-ci dure bien plus tellement il est appréciable de se glisser dans la peau d’Ada Wong. Vu son prix qui n’est que d’une dizaine d’euros, c’est un achat incontournable pour tous les adorateurs de la licence. Un dernier petit mot en ce qui concerne le mode “Mercenaries”.

Le but dans le mode mercenaries est de tuer le plus "d'ennemis" possible

Bien que je ne sois pas une grande amatrice des épreuves de tir où il est question de rapidité autant que de précisions (je peux être l’un ou l’autre, mais certainement pas les deux en même temps), il faut reconnaître que je me suis bien amusée dans ce qui s’avère être un très bon défouloir. Toutefois, certains avatars étant plus facilement maniables que d’autres, mener sa mission à bien peut vite devenir ardu, et je ne pense pas m’impliquer plus que cela maintenant que j’ai pu essayer toutes les zones de combats. En tout état de cause, ce mode disponible gratuitement a le mérite d’exister et d’apporter encore un peu plus de contenu à Resident Evil 4 Remake ce qui, et je pense que vous en serez d’accord, ne se refuse absolument pas.

L'église est toujours présente dans "Separate Ways"
Pour conclure…

C’est six mois après sa sortie que Resident Evil 4 Remake voit enfin l’arrivée du DLC Separate Ways et du mode Mercenaries, réclamés à cor et à cri par tous les aficionados de la série de Capcom. Le premier, vendu pour une dizaine d’euros, vous permettra de mieux comprendre les enjeux et de donner une plus grande profondeur à l’intrigue de Remake. Il brille surtout par son utilisation en combat du grappin d’Ada et un Gameplay au cordeau qui justifie entièrement de passer à la caisse pour se le procurer. Le second, quant à lui gratuit, représente un défouloir jubilatoire et efficace capable d’augmenter encore la durée de vie du titre tout comme sa rejouabilité (pour peu que vous adhériez à sa proposition). De quoi nous donner l’envie de retourner une nouvelle fois faire du tourisme en Espagne en compagnie de Leon S. Kennedy…

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un prix abordable

Un complément parfait à l’aventure Resident Evil 4 Remake

Le mode Mercenaries est un bon défouloir

L’utilisation du grappin d’Ada renouvelle efficacement le Gameplay

Quelques boss inédits bien sympathiques

Les points négatifs

Forcément, on aurait aimé une aventure plus longue

Vous devriez Lire aussi
Mise à jour Among Us : 2021.11.09

Dans le même genre

Laisser un commentaire