Articles a la une

Derniers commentaires
test

Final Fantasy VIII Remastered

Final Fantasy VIII Remastered est un RPG disponible sur PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC. Le titre est développé et édité par Square Enix.

Un peu de nostalgie

Final Fantasy VIII est un jeu sorti sur PlayStation 1ère du nom, le 27 octobre 1999 et plus tard sur PC, le 18 février 2000. Le titre est vite devenu un jeu de légende que beaucoup de joueurs considèrent comme le meilleur RPG de la console, notons que le même discours s’applique à tous les Final Fantasy, car chacun à son petit préféré. Le saut fut énorme à l’époque lorsque l’on est passé de personnages dessinés avec des polygones à des personnages plus réalistes. Graphiquement, on reste dans l’esprit de la série, c’est à dire des plans fixes sur lesquels les personnages évoluent. Comme dit précédemment, la modélisation des personnages a également évolué. Nous sommes passés d’un Cloud, constitué de polygones et, de ce fait, ne possédant pas une modélisation réaliste, à Squall, totalement fait en 3D avec un look détaillé, des animations réalistes, mais aussi une finesse du détail. Les sorts ou invocations ont aussi eu le droit à une évolution graphique, lorsque l’un de nos personnages envoie un sort ou lance une invocation, le résultat donne la chair de poule grâce aux détails de ses effets.

Dans son ensemble, le jeu reste similaire à la licence dont il fait partie. Nos héros évoluent au sein d’une map monde en 3D sur laquelle ils peuvent entrer dans des villes. Aléatoirement, vous déclencherez un combat qui permettra de gagner de l’expérience, récupérer des objets ou de la magie. Car oui, la magie est extrêmement importante dans Final Fantasy VIII, ces dernières constituent l’atout majeur du jeu, elles vous permettront de faire évoluer les caractéristiques de votre personnage. En associant une bonne quantité de la bonne magie dans une caractéristique, cela permettra d’augmenter les points de vie, les dégâts, de créer une défense élémentaire, de créer une attaque élémentaire, et bien d’autres choses. Au revoir donc les matérias ou tout autre objet que l’on lie à un personnage pour lui donner des sorts ou invocations, ici il faut récupérer de la magie grâce à des petits puits ou en les volant aux ennemis. Pour les invocations, ici appelées G-Force, elles seront listées dans un menu une fois récupérées et vous serez libre de les associer à vos personnages préférés, mais attention, l’association des G-Force est synonyme d’optimisation, car ces dernières apprennent des capacités qui pourront être utiles à vos personnages.

Une histoire inoubliable

L’histoire de Final Fantasy VIII s’ouvre avec un duel entre deux personnages, Squall et Seifer, qui sert d’entrainement. Durant ce combat, les deux étudiants se blessent au visage ce qui les oblige à aller à l’infirmerie de Balamb Garden, l’université où ils sont étudiants. Squall n’a pas de temps à perdre, car aujourd’hui, c’est le jour de l’examen du SeeD, l’unité d’élite de l’université. Après avoir passé et réussi son examen, il part en mission à Dollet, une petite bourgade qui a été envahie par les Galbadiens, une armée rivale. Malheureusement la mission ne se déroulera pas comme prévu et cela sera un prétexte pour que Squall et ses camarades parcourent le monde pour enquêter sur Galbadia. Notre héros rencontrera rapidement la belle Linoa, la chef de la résistance de Timber qui à fait appel au SeeD pour les aider dans leur lutte contre Galbadia. Au fil de leurs aventures, Squall et ses amis auront une sorte de perte de connaissance qui les feront vivre les aventures de Laguna, Kiros et Ward. Il s’agit de la base du scénario de Final Fantasy VIII, il est assez difficile de présenter l’histoire d’un jeu sans spoil ou gâcher ce que le joueur pourrait ressentir.

Revivre l’aventure

Le 3 septembre 2019, soit à peu près 20 ans après la sortie de Final Fantasy VIII, une version remastered voir le jour sur PlayStation 4, Nintendo Switch, PC et Xbox One. Nous retrouvons donc le jeu de base, mais avec quelques modifications. Tout d’abord, nous retrouvons les OST du jeu, je ne parle pas des versions MIDI des pistes audio, mais bien des OST du jeu original. La modélisation des personnages a également été revue à la hausse afin qu’elle soit plus nette et plus précise. Les décors ont également été lissés afin d’éviter un trop gros décalage entre les personnages et les environnements, le tout grâce à l’algorithme d’une IA, mais ces décors sont tout de même encore assez flous et pauvres en textures. Final Fantasy VIII est une version remastérisée et non un remake ce qui veut dire que le jeu est le même que la version de 1999 avec un petit lifting en plus. Une version remake d’un jeu est ce que nous avons pu voir avec Resident Evil 2 et bientôt avec Final Fantasy VII, une version partie de l’opus de base mais qui a été totalement retravaillée avec un nouveau moteur graphique, une réécriture du scénario, ce qui donne au final un tout nouveau jeu.

Rendre le jeu accessible

Pour les joueurs ayant déjà fait le jeu ou les chasseurs de trophées/succès, Square Enix a pensé à vous. En effet, plusieurs features de triche ont été ajoutées au jeu afin de rendre l’expérience plus simple (beaucoup plus simple). Personnellement testé sur Xbox One X, le joystick gauche permet de mettre le temps en x3, le joystick droit à mettre la vie de nos personnages à fond tout en activant les limit breaks et l’appui sur les deux sticks active la capacité « No Combat » permettant donc d’éviter tous les combats aléatoires, mais contrairement à la capacité de la G-Force Nosferatu, cette feature fonctionne partout. Notons que le jeu sur console reste en 4/3,vous aurez donc le droit aux jolies bandes noires sur les cotés de l’écran, ce que je trouve assez dommage.

 

En conclusion, Final Fantasy VIII est la meilleure édition du jeu pour découvrir ou redécouvrir ce titre phare de la PlayStation. Grâce à ses options permettant de faciliter le titre, on peut parcourir le jeu sans difficulté et sans frustration, tout en profitant un maximum du scénario.On regrettera tout de même que les décors ne soient pas plus travaillés, que les versions consoles n’aient le droit qu’à un format 4/3 et que les musiques ne soient pas réorchestrées.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Revivre l'expérience Final Fantasy VIII
  • Les personnages plus fins
  • Le mode x3 pour accélérer le jeu
  • Le mode pour faciliter les combats
Les points negatifs
  • Le format 4/3 sur consoles
  • La modélisation des décors
  • Les cinématiques non retravaillées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *