Final Fantasy VII Remake

Final Fantasy VII Remake est un RPG sous format épisodique disponible pendant 1 an en exclusivité sur PlayStation 4. Le titre est développé par CyberConnect 2 et édité par Square Enix.

Un mélange d’émotions

Final Fantasy VII est l’un des jeux que beaucoup considèrent comme mythique. Premier jeu de la licence Final Fantasy à être en 3D, il est également le premier opus de la licence à arriver en langue française (les autres titres étaient en anglais). Une vingtaine d’années après, ce titre refait surface sur PlayStation 4 (en exclue temporaire d’un an). Voyons ensemble ce que cela donne, en espérant que le résultat ne soit pas décevant. Bien que beaucoup de joueurs portent ce titre dans leur cœur, vous n’êtes pas obligés de connaître la version de 1997 pour jouer à ce remake. C’est alors que deux types de joueurs se dévoilent : ceux qui découvrent Final Fantasy VII et ceux (comme moi) qui l’ont terminé en savourant chaque parcelle du jeu. Ce remake commence donc par la célèbre cinématique mettant en scène Aerith dans les rues sombres de Midgar. À ce moment, deux sentiments me parcourent : l’excitation de revivre ces aventures et une claque monumentale lorsque je découvre les graphismes. Mais pas le temps de verser une larme, l’aventure commence avec un zoom sur un train fonçant droit vers le quai de gare d’un réacteur Mako. Le jeu commence directement après la cinématique et cela sans transition.

Final Fantasy VII Remake est un RPG sous format épisodique disponible pendant 1 an en exclusivité sur PlayStation 4. Le titre est développé par CyberConnect 2 et édité par Square Enix.

Combattre pour la planète

Le train arrive en gare et l’on découvre plusieurs personnages de différents types. Tout d’abord le groupe Avalanche, des écoterroristes combattant la Shinra, une multinationale utilisant les ressources de la planète à des fins lucratives. Ce groupe est composé de Barret Wallace, un homme à la musculature imposante possédant une mitrailleuse à la place d’un de ses bras, Jessie, une experte en explosifs/électronique, Wedge, le gentil trublion de la bande et Biggs, le courageux prêt à se battre pour sa cause. Ce groupe est accompagné de Cloud Strife, un ex-SOLDAT de la Shinra devenu mercenaire. Le personnage est très renfermé sur lui-même et insociable, seul l’argent de son contrat compte à ses yeux. Cette entrée en matière nous met dans le bain directement. Final Fantasy VII Remake va beaucoup plus loin que la version de 1997. Le jeu possède plus de cut-scènes et de cinématiques afin d’expliquer les choses, les personnages sont plus profonds et permettent de s’y attacher, la situation géopolitique est également plus mise en avant et permet de voir ce que la Shinra fait de ce monde.

Final Fantasy VII Remake est un RPG sous format épisodique disponible pendant 1 an en exclusivité sur PlayStation 4. Le titre est développé par CyberConnect 2 et édité par Square Enix.

Un gameplay dynamique

Final Fantasy VII était un RPG au tour par tour dans sa version de 1997. Une barre nommée ATB (Active Time Battle) se chargeait et permettait de lancer une attaque. Dans Final Fantasy VII Remake, le constat est « pratiquement » le même, avec un gameplay dynamique. Les barres ATB sont toujours présentes et vous servent à lancer des attaques, des sorts ou une compétence. Mais là où le système diffère, outre le fait que nous sommes passés à un gameplay dynamique, est que la barre ATB ne se recharge plus en fonction de la caractéristique de vitesse, mais selon les coups que vous infligez à votre adversaire, les esquives que vous faites ou en vous protégeant. Bien que l’annonce d’un gameplay dynamique ait fait peur à beaucoup de joueurs, je dois avouer que c’est une réussite. Les combats sont intenses et obligent le joueur à rester à l’affût sans arrêt, ils permettent également d’utiliser les différents profils des personnages. Oui, les personnages de Final Fantasy VII Remake ont un profil qui est exploité, Cloud est un expert au combat au corps à corps grâce à sa grosse épée, Tifa est également une experte du corps à corps permettant de faire monter la jauge de « choc » rapidement, Aerith est une experte en magie et Barret, quant à lui, permet d’atteindre les cibles en hauteur grâce à sa mitrailleuse. Comme vous pouvez le voir, les personnages sont différents et chacun possède un domaine qui lui est propre.

Final Fantasy VII Remake est un RPG sous format épisodique disponible pendant 1 an en exclusivité sur PlayStation 4. Le titre est développé par CyberConnect 2 et édité par Square Enix.

Mais ce n’est pas tout, chaque personnage possède également une compétence spéciale que vous pouvez utiliser en combat sans coût. Par exemple, Cloud change de posture pour celle de la « Bravoure du soldat », il inflige ainsi plus de dégâts, mais devient moins mobile et plus faible aux attaques magiques. En contrepartie, sa barre ATB se charge plus vite. Ainsi, le fait de switcher de personnage pendant le combat est très utile et nous rapproche de la version de 1997. Néanmoins, il existe un mode « stratégique » qui ralentit extrêmement le combat afin que vous puissiez commander les membres de votre équipe. Vous pouvez également utiliser des raccourcis, au nombre de 4, afin d’y mettre vos attaques préférées ou optimiser vos affrontements.

Final Fantasy VII Remake est un RPG sous format épisodique disponible pendant 1 an en exclusivité sur PlayStation 4. Le titre est développé par CyberConnect 2 et édité par Square Enix.

Les combats prennent vraiment tout leur sens si l’on comprend le système de « fragilité » et de « choc ». Pour faire simple, chaque ennemi possède une faiblesse, élémentaire ou non. Une fois que cela est utilisé, l’ennemi passe en mode « fragilisé » et sa barre de « choc » monte rapidement. Lorsque cette dernière est remplie, l’ennemi est « assommé » et sa défense est amoindrie, ce qui vous permet de lui infliger plus de dégâts. Cette mécanique est très utile dans les combats les plus ardus, cela vous permet de maximiser vos dégâts, mais aussi d’interrompre l’ennemi s’il comptait lancer une attaque puissante.

Le système de combat a donc changé pour devenir beaucoup plus intense. Notons qu’ils se déclenchent également différemment. Dans la version de 1997, les combats étaient aléatoires (comme dans bon nombre de RPG), vous vous promeniez et piou ! Combat ! Maintenant, les affrontements sont scénarisés, ils n’arrivent plus de nulle part. Bien entendu, les combats de boss restent les plus mémorables. Ils sont épiques, vous mettent la pression et surtout ils sont scénarisés, de quoi faire battre votre petit cœur de gamer.

Un scénario majestueux

Ce qui a fait que Final Fantasy VII est resté dans le cœur des joueurs, c’est avant tout pour son scénario et ses personnages. L’histoire y était épique, captivante, mais surtout elle donnait envie d’en apprendre toujours plus. Lorsque nous avons appris que Final Fantasy VII Remake concentrerait son premier épisode à Midgar, j’avoue avoir eu des sueurs froides. Dans le jeu original, cette partie faisait entre 5h et 10 h si je me souviens bien, dans le remake, cette partie a pour durée de vie un jeu complet, soit approximativement 30h. Sincèrement, le pari est tenu, avec les nombreuses cut-scenes, les cinématiques, mais surtout les différents décors offerts par le jeu. C’est un régal de parcourir le monde Final Fantasy VII Remake. Les décors, parlons-en d’ailleurs. J’ai été fascinée lorsque j’ai levé la tête en faisant mes quêtes dans le bidonville du secteur 7. Nous apercevons le dessous du plateau des réacteurs, en plus d’un niveau de détail hallucinant, cela montre bien la distinction sociale entre les gens habitant sur le plateau et ceux qui habitent en dessous. Avec ces nouveaux graphismes et le travail effectué, le jeu est beaucoup plus vivant et immersif pour le joueur.

Le plus gros ajout de Final Fantasy VII Remake est sans nul doute la révision du scénario. Bien qu’il reste le même dans sa globalité, le fait de proposer des épisodes longs sur des parties du jeu permet de mieux expliquer les enjeux, mais aussi de s’attarder sur l’écriture du scénario. Alors oui, le remake est plus lent que la version de 1997, mais le scénario est beaucoup plus étoffé et permet de mieux comprendre tout ce qui se trame, mais aussi d’approfondir les personnages. N’oublions pas que le jeu est découpé en épisodes, nous n’avons pas encore le nombre d’opus que Final Fantasy VII Remake demandera pour couvrir toute l’histoire du jeu, mais si les prochaines parties sont aussi réussies que celle que nous avons entre les mains, beaucoup de zones d’ombres seront couvertes et la suite ne s’annonce que meilleure. Comment parler de Final Fantasy VII sans parler de ses musiques. Ce remake a heureusement gardé les musiques du jeu, mais elles ont eu le droit à une réorchestration symphonique afin qu’elles collent mieux au contexte. Par exemple, la musique de combat de boss donne une sensation épique, la musique du Honey Bee donne une sensation de légèreté et ainsi de suite…. Notons que les musiques possèdent des variations, elles changent donc en fonction des actions que vous effectuez.

Final Fantasy VII Remake, un jeu linéaire

Il y a un point que certains joueurs considèrent comme primordial dans les RPG, c’est la liberté que le joueur possède. Cela risque de vous décevoir, mais Final Fantasy VII Remake est ce que l’on appelle « un jeu linéaire ». Pour faire simple, vous suivez une trame scénaristique et il ne vous est pas possible de passer à côté de la trame principale. Bien sûr, il y a des quêtes secondaires, mais elles se trouvent proches de la zone de quête principale. Bien que cela peut être frustrant pour certains joueurs, il est à noter que les phases de levelling ont disparu. En effet, en suivant la trame scénaristique, vous aurez le niveau adéquat pour affronter les différents ennemis ou boss sans aucun soucis. Il n’est donc plus nécessaire de faire du pexing avant d’affronter le boss d’une zone. Néanmoins, nous sommes à la partie Midgar du jeu, la liberté n’était pas encore présente au sein du titre de 1997. Pour la suite, par contre, le fait d’être sur un rail va enlever une partie essentielle des RPG : la recherche de secrets. Qu’il était plaisant de parcourir le monde à la recherche de matérias ou de PNJ cachés. J’espère juste que la suite des opus de Final Fantasy VII Remake intégrera tout le contenu optionnel qui était présent dans la version originale, bien que je doute que les « Chevaliers de la Table Ronde » ainsi que « Néo Bahamut / Bahamut ZERO » soient présents.

Pour conclure…

Final Fantasy VII Remake est une magnifique réinterprétation d’un titre mythique ayant fait les lettres d’or de la PlayStation. Grâce à la réécriture de son scénario, il sublime la trame scénaristique, les dialogues entre les personnages, mais aussi l’univers du jeu. J’avais beaucoup de réticences vis-à-vis de ce jeu, par peur de l’échec, mais le constat est tout le contraire. Final Fantasy VII Remake est une pépite, que ce soit graphiquement ou par sa bande-son. Que vous ayez fait la version de 1997 ou que vous ne connaissiez pas le jeu, je vous le recommande chaudement, car ce remake est encore plus légendaire que sa version initiale.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

L’univers du jeu

Le scénario

Les personnages attachants

La mise en scène époustouflante

Les musiques et la bande-son

Le système de combat

La nostalgie

La redécouverte

Les points négatifs

Il n’y a plus de liberté

Trop facile

Vous devriez Lire aussi
Tales from the Borderlands

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading