Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles

Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles est un jeu développé par CyberConnect 2, le même développeur que pour les jeux Naruto: Ultimate Ninja qui ont déjà eu beaucoup de popularité de la part des fans. Le jeu Demon Slayer est édité par Sega, et par Aniplex au Japon. Sa sortie date du 15 octobre 2021 sur PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series et PC. Il est disponible au prix de 59,99€ pour la version normale, contre 69,99€ pour la version deluxe.

Synopsis

 Dans l’ère Taisho au Japon, Tanjiro, un jeune homme au grand cœur qui vend du charbon pour vivre, découvre en rentrant chez lui sa famille massacrée par un démon. Et pour empirer la situation, sa jeune sœur Nezuko, unique survivante, a été transformée en démon.  Bien que dévasté par cette dure réalité, Tanjiro est résolu à devenir un « Demon Slayer » afin de venger sa famille et faire redevenir Nezuko humaine.  Suivez l’histoire tragique d’un frère et d’une sœur dans ce conte où les destins des humains et des démons s’entremêlent.

– Amazon.fr

Un anime interactif

La particularité du jeu Demon Slayer est qu’il adapte parfaitement la série d’animation, de la saison 1 diffusée en 2019 au tout dernier film Le train de l’infini de 2021.

Le jeu possède ainsi une bonne quantité de spoilers pour ceux ne connaissant pas la série, ou pour ceux n’ayant pas encore visionné le film. Et bien que ce dernier soit actuellement ré-adapté en tant qu’épisodes de la seconde saison (disponible sur Crunchyroll), il faut tout de même suivre éperdument la série pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Des combats aux animations incroyables

Tout comme dans la série d’animation, les visuels sont exceptionnels lors des cinématiques durant les chapitres, mais également durant les combats contre les différents démons qui se présentent à nous. Selon les attaques, l’animation ne sera pas la même. Ainsi, le pouvoir ultime de Tanjirô, un dragon constitué de son élément principal, l’eau, sera mieux animé que l’attaque spéciale de Zen’itsu, des éclairs qui lui permettent de se déplacer d’un point A à un point B. Ces animations ajoutent un petit plus aux combats qui peuvent parfois devenir très répétitifs et redondants.

Possibilité de débloquer de nouveaux personnages

Demon Slayer est une série basée sur des pourfendeurs de démons. Bien que le protagoniste soit Tanjirô, les pourfendeurs sont nombreux et, de ce fait, il est possible dans le jeu de jouer avec un certain nombre d’entre eux. Chaque chapitre introduit un nouveau personnage, qui sera déblocable après l’avoir terminé. Pour le moment, les personnages déblocables sont au nombre de 13, comprenant trois fois Tanjirô dans des « fonctions » différentes, et trois piliers importants dans la première saison et dans le film (Giyu, Shinobu et Rengoku). Deux autres personnages, des ennemis cette fois-ci, seront disponibles après la mise à jour gratuite qui aura lieu fin octobre ou début novembre. Il s’agit de Rui et de Akaza. Pour les slots restants, on ne sait pas encore qui viendra se joindre à la partie… des démons, ou des piliers ?

Des missions urgentes

Après avoir terminé chaque chapitre, des missions urgentes s’activent à l’écran, indiquant ainsi qu’un nouveau démon vient de surgir et qu’il faut aller le combattre. À l’aide d’un personnage et d’un soutien au choix, il faudra alors vaincre l’ennemi et terminer les missions pour avoir quelques récompenses en plus, sous forme de points Kimetsu. Ces points sont nécessaires pour débloquer des slots dans l’option « Récompenses » du jeu. Selon les slots, on peut débloquer des champs de bataille, des répliques, des photos de profil, des musiques et même de nouvelles tenues pour les personnages. Notons que certains slots se débloquent automatiquement lorsque certaines conditions sont remplies durant les chapitres de jeu.

Plusieurs modes de jeu

Dans le menu principal, plusieurs choix s’offrent à nous. Le mode histoire qui, comme son nom l’indique, nous fera suivre l’histoire de Demon Slayer à travers de nombreux chapitres. Mais il y a aussi le mode VS et le mode entraînement.

Le mode VS est un mode utilisé pour combattre en match hors-ligne avec des amis, ou en match en ligne avec des joueurs à travers le monde. Si vous souhaitez jouer en ligne, plusieurs types de match sont disponibles : les match classé, afin de monter en rang, ou les match personnalisés, qui eux n’auront aucun effet sur vos points de rang, il s’agit juste d’un match lambda en un contre un.

Le mode entraînement sert à vous apprendre à jouer tel ou tel personnage et à vous battre avec. Pour cela, il suffit de choisir un formateur, le personnage contre qui vous allez vous battre ainsi que votre combattant et votre soutien. Pour chaque entraînement, aussi appelé « rang », il y a des conditions à remplir pour réussir chaque combat. La réussite de ces derniers vous récompensera comme pour les missions urgentes, avec des points Kimetsu.

Mon avis sur Demon Slayer: Kimetsu no Yaiba – The Hinokami Chronicles

Étant une grande fan de la série d’animation et du manga, j’ai pris beaucoup de plaisir à revivre l’histoire de Tanjirô et à combattre les différents ennemis comme si j’étais moi-même pourfendeur de démons. Malheureusement, le mode de combat peut parfois devenir trop redondant, puisque le fonctionnement reste toujours le même. Les cinématiques sont souvent longues mais elles reprennent beaucoup la série. Alors, pour quelqu’un qui ne l’a jamais vu, ça peut être positif afin de connaître l’histoire. J’ai beaucoup aimé le chapitre au Domaine des Papillons avec tous les mini-jeux. Il s’agit d’une bonne transition menant au tout dernier chapitre, un peu plus compliqué à encaisser. C’était le premier jeu de CyberConnect2 auquel je jouais et je n’ai pas été très déçue la majorité du temps. Alors je pense que les autres fans de Demon Slayer ne le seront pas non plus.

Pour conclure…

Le jeu est parfait pour des personnes qui ne seront pas lassées de toujours faire face au même fonctionnement de combats ou de mode histoire. Il n’y a pas de véritable action ou rebondissement, surtout si on a déjà regardé ou lu Demon Slayer dans le passé, mais il est tout de même intéressant de constater les différents types d’attaques des ennemis ou des personnages principaux. Visuellement, le jeu reste assez beau et c’est un bon point selon moi, puisqu’il fallait au moins être au même niveau que l’animation. C’est un bon moyen pour faire passer le temps tout en profitant du fan-service mis à disposition.

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

– Visuellement beau

– Beaucoup de personnages jouables

Les points négatifs

– Combats parfois longs

– Très répétitif

Dans le même genre

Laisser un commentaire