Wild Hearts

Wild Hearts est un jeu du genre action-aventure jouable en solo ou en coopération en ligne. Vous chasserez les Kemonos géants dans un genre de Monster Hunter-like. Il a été développé par Koei Tecmo Games et est édité par Electronic Arts. Il est disponible sur PC, PlayStation 5 et Xbox Series X|S depuis le 16 février 2023.

Ce test a été réalisé sur une version PC.

Présentation

WILD HEARTS™ est un jeu de chasse aux monstres unique qui revisite le genre, dans lequel une technologie ancestrale vous permet de combattre de redoutables créatures ayant fusionné avec les aspects les plus féroces de la nature. Affrontez ces créatures en solo, ou chassez à plusieurs en coopération.

Fan de Ghibli ? Vous allez aimer jouer à Wild Hearts !

Je ne pouvais pas attendre de vous parler de cet aspect du jeu. Je ne m’étais pas encore renseignée sur ce qui avait inspiré les développeurs de Wild Hearts. Vous allez voir, de toute façon c’est assez flagrant.

L’univers de cette chasse aux monstres se déroule lors d’une période fictive inspirée du Japon féodal. La nature est omniprésente. Et elle semble d’ailleurs prendre de plus en plus le dessus sur l’activité humaine.

Azuma

Azuma, qui est le monde dans lequel notre personnage chasse, est divisé en cinq régions. Chacune d’entre elles possède ses caractéristiques environnementales propres. La map est très grande ! Ce n’est pas un monde complètement ouvert, en revanche, les régions sont vastes. Vous allez pouvoir flâner au bord de la rivière ou encore visiter des petits temples abandonnés entre chaque chasse.

Chasse aux Kemonos

Les Kemonos sont d’énormes bêtes sauvages qui ont fusionné avec les éléments de la nature qui les entourent. Il y en a de plusieurs sortes et se trouvent dans chaque région du monde d’Azuma. Ils possèdent différents pouvoirs liés à leur élément principal. Par exemple, vous allez dès le début de votre aventure tomber nez à nez avec un Hanayadoshi (Queue-de-Rage), un gigantesque rat. Ou encore le Kohakunushi (Sève-Perfide), une sorte d’écureuil farouche. Ce dernier sécrète du pollen et de la sève à partir de sa peau. Si la sève vous touche, vous serez étourdi et dans l’incapacité de bouger rapidement. Et croyez-moi, lorsque cela vous arrive, c’est très handicapant car le Kemono peut enchaîner plusieurs attaques dévastatrices sur vous…

Et Ghibli dans tout ça ?

Oui, j’y viens ! L’un des premiers Kemonos que j’ai croisé au début du jeu a instantanément déclenché une scène du film d’animation des studios Ghibli : Princesse Mononoké. Je me suis retrouvée face à un gigantesque sanglier énervé (le Corne-Royale). J’ai alors tout de suite pensé au Dieu-sanglier Okkoto, sous l’emprise du démon créé par la balle de dame Eboshi.

En fait, en vous baladant dans Azuma, vous croiserez des bêtes inoffensives et des monstres qui sont tout simplement inspirés de la culture pop japonaise en général. Mais cela restera un plaisir pour les yeux !

cinématique avec le sanglier

Comment se déroule la chasse ?

Difficulté

Déjà, pour commencer, je tiens à préciser qu’il n’y a pas de différents niveaux de difficulté, et que le niveau est assez élevé. Du moins, c’est ce que j’ai ressenti sur mes premières heures de jeu. En soi, une fois toutes les mécaniques apprises, comprises et appliquées correctement, la difficulté se fera moins ressentir.

Gameplay

Après avoir soigneusement personnalisé son personnage (de la forme du visage à la masse musculaire), vous pouvez entrer dans le monde fantastique d’Azuma !

Les premières quêtes vous permettront d’apprendre les bases du gameplay et des techniques de combat.

Les armes et équipements

Au départ, vous allez vous familiariser avec une première arme : le katana Karakuri. Une fois que vous aurez débloqué une forge dans votre premier campement, un PNJ sera en mesure de forger de nouvelles armes et équipements ou d’améliorer ce que vous avez déjà en votre possession. Bien sûr, il faudra avant tout récolter les ressources sur la map pour être en mesure de lui demander de fabriquer quelque chose pour vous.

Vous commencez avec le katana Karakuri. Il existe également différents types d’armes qui offrent des techniques et des spécialités plus optimisées pour un Kemono en particulier.

Le Nodachi ou encore la Wagasa à lames sont des armes très attirantes par exemple. En revanche, leurs effets ne sont pas similaires et peuvent ne pas fonctionner contre un Kemono en particulier. À vous donc de les tester une par une pour en déceler tous ces secrets.

wagasa à lames

J’aimerai soulever un petit point, c’est qu’il faut choisir son arme à la forge avant de partir au combat. Il est impossible de changer pendant que l’on se bat contre le Kemono ou en chemin vers sa cachette. Alors, faites le bon choix !

La magie des Karakuri

Ce qui fait de Wild Hearts un jeu de chasse de monstres bien particulier, c’est bien entendu l’utilisation de ces outils magiques que l’on nomme Karakuri.

Votre personnage sera en mesure de contrôler une magie ancestrale mystérieuse qui l’aidera à mener ses combats contre les Kemonos.

Vous pourrez construire des blocs pour prendre de l’altitude ou vous protéger contre la charge du Corne-Royale par exemple. Il en existe une pléthore à débloquer en avançant dans le jeu.

Les Karakuris peuvent également être utilisés hors combat. Je pense notamment à l’Arc-à-saut qui nous permet de traverser une rivière d’une falaise à une autre.

Les combats

C’est pendant les combats que la difficulté se révèle ! Il faut à la fois utiliser son arme (dont la plupart servent en combat rapproché) et ses Karakuris pour améliorer ses chances de vaincre la bête.

Une autre variable qui ajoute de la difficulté, c’est que la vie du Kemono n’est pas affichée sur l’écran. Vous n’aurez donc aucune idée de si vous êtes proche ou non de le tuer. Après avoir galéré plusieurs fois sur un seul monstre, j’ai enfin compris le schéma ! Un combat est composé de plusieurs phases. Chacune d’elles se déroule dans un lieu. Si le Kemono s’échappe et court vers un autre lieu, alors cela indique que vous entamez la phase suivante du combat. En somme, tapez-le jusqu’à ce qu’il ne bouge plus…

La map est parsemée de plantes, d’aliments et de sources de vie qui vous permettront de tenir pendant le combat. Alors, agissez comme un chasseur. Frappez au bon moment, prenez de la distance et soignez-vous autant que possible !

dernière phase de combat contre le seve-perfide dans une cave pleine de seve

Quêtes multijoueurs

Si vous avez du mal à battre un Kemono, vous avez la possibilité de jouer en coopération avec des amis ou d’autres joueurs en ligne. Faites appel à vos camarades directement et partez en mission ou déposez une demande sur un portail pour que d’autres joueurs vous rejoignent et vous aident à mener à bien votre chasse.

Il est même possible d’inviter des joueurs qui jouent sur d’autres plateformes !

J’ai pu essayer à peu près quinze minutes, en rejoignant la quête d’un joueur que je ne connaissais pas. Malheureusement, le Kemono était introuvable, et nous avions eu du mal à communiquer entre nous (micro coupé ou son de très mauvaise qualité), alors j’ai abandonné et je suis repartie jouer en solo.

Mais je ne laisse pas tomber. Je retenterai plus tard une fois que je serai plus avancée dans la quête principale.

au loin le village de minato et son pont détruit

Mon avis sur Wild Hearts

Personnellement, je n’avais encore jamais testé Monster Hunter. Donc, je ne suis pas en mesure de les comparer. En revanche, je peux partager mon ressenti sur Wild Hearts après y avoir joué plusieurs heures.

Le monde fantastique d’Azuma est très beau. Les graphismes sont bien réalisés et font beaucoup écho à la pop culture japonaise et ses films d’animation que l’on connaît bien. C’est donc super agréable de se balader, même si le monde n’est pas complètement ouvert. Les Kemono sont des bestiaux gigantesques ultra puissants qui demandent beaucoup de patience pour les combattre. En fait, on se croirait réellement en pleine chasse à l’animal sauvage. Sans patience ni persévérance, on revient bredouille (ou en charpie, au choix). Néanmoins, j’avoue préférer la chasse virtuelle que réelle, qu’on se le dise.

Quant à la difficulté assez élevée, elle n’est pas repoussante. Elle sera un peu frustrante au début car vous aurez du mal à utiliser toutes les ressources du personnage en plein combat. Mais une fois les mécaniques comprises, les affrontements seront beaucoup plus fluides et satisfaisants !

J’ai parfois été coincée dans les décors, ce qui m’a valu de prendre de sales coups du Kemono, mais bon entre ça et être sonné par leur cri, ça arrive.

Un jeu complet

Sinon, Wild Hearts est un jeu ultra complet. On peut forger de nouvelles armes, de nouveaux équipements, débloquer de nouvelles possibilités de Karakuris… Et même améliorer tout son attirail de chasse. Il existe des tonnes de possibilités d’évolutions. Aussi, certains aliments nous procurent des effets qui nous aident à combattre des Kemonos en particulier. Une fois que l’entrée de la bête est ajoutée dans notre bestiaire, nous avons à notre disposition toutes les informations nécessaires pour nous préparer au combat.

Enfin, l’histoire principale nous fait rencontrer des PNJ qui nous aideront à avancer dans notre aventure. Nous ne sommes donc pas lâchés dans la nature sans but précis.

En somme, j’ai apprécié la découverte de Wild Hearts ! J’adore son univers et même si j’ai bien galéré au début, je ne le lâcherai pas de sitôt ! D’autant plus qu’il faut que je redonne une chance à la coop !

Pour conclure…

Wild Hearts est un jeu d’action-aventure de chasse aux monstres aux mécaniques complexes. Son univers fantastique mélancolique fait rêver et nous emporte dans une histoire hors du commun. Gardez à l’esprit que chasser une bête demande de la préparation et de la patience ! Si vous avez compris cela, vos affrontements seront une partie de plaisir !

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Techniques de combat variées

Utilisation de l’environnement en plein combat

Univers fantastique japonais

Les Kemonos sont magnifiques

Les points négatifs

Difficulté élevée dès le départ

Petits bugs de graphismes

Monde pas complètement ouvert

Vous devriez Lire aussi
Cris Tales

Dans le même genre

Laisser un commentaire