Valheim

Valheim est un jeu de survie et de bac à sable du développeur suédois Iron Gate Studio. Il est sorti en accès anticipé le 2 février 2021 sur Steam.

Synopsis

Histoire

Bienvenue dans le monde des drakkars, des grosses haches et des belles barbes. Vous êtes un guerrier viking, et vous êtes mort au combat… Oui, pas de chance.  Mais tout va bien parce que les Valkyries ont escorté votre âme jusque dans le dixième monde nordique : Valheim.

Gameplay

Vous commencez avec l’inévitable séance de création de personnage. Et c’est là où le jeu vous fait comprendre que vous ne jouerez pas pour ses textures. Que ce soit le personnage féminin ou masculin, les deux font très brut de décoffrage.  Les choix de personnalisation sont très peu variés. On choisit la coiffure, la couleur de cheveux, la barbe et en avant la musique ! Comme d’habitude dans les survivals, vous commencez dans votre plus simple apparat entouré par d’étranges pierres représentant de menaçantes créatures. Et vous êtes accueilli celui qui sera votre guide tout au long du jeu : un corbeau. Celui-ci vous expliquera que vous êtes ici pour pourfendre du monstre à la gloire d’Odin et que pour ça il va falloir s’armer. Vous allez donc devoir exploiter chaque ressource que cet endroit peut vous offrir pour vous équiper en conséquence et abattre ces monstres.

Quand on parle de survival, on est obligé de comparer à des références du genre telles que Ark Survival Evolved ou Rust. Dans Valheim, le PvP est peu présent. Il n’y a que 10 joueurs simultanément sur la map et se taper dessus est loin d’être une priorité car le PvE vous donnera assez de fil à retordre comme ça. Une notion intéressante est que vous pouvez néanmoins vous taper dessus en guise d’entraînement afin de faire monter vos compétences de combats et ainsi rendre vos combats PvE plus « facile ».

Ici, pas de soif. En même temps, il pleut trop souvent pour vous en soucier. Et pas vraiment de faim non plus, mais si vous souhaitez avoir le maximum d’endurance et de vie, il vous faudra vous alimenter et de manière diversifiée. Pas question de vous nourrir uniquement de viandes cuites, il vous faudra aller fouiller les fourrés aux alentours pour y trouver baies et champignons. Un bon guerrier commence dans l’assiette je suppose.

Un autre aspect des survivals abordé dans Valheim est bien sur la construction. Au fur et à mesure de votre progression, vous débloquerez des plans et, après récolte des ressources appropriées, vous pourrez réaliser lesdits plans. Ici, le placement des structures est très laborieux. Vous vous y reprendrez à plusieurs fois pour faire ce que vous voulez. Il vous faudra vous armer de patience pour construire votre première maison et vous habituer au système de construction. Mais il faut tout de même reconnaître que même si vous êtes dotés de très peu de talent créatif (un peu comme moi), le rendu est facilement réussi. Quelques chaises, une table et un toit et vous vous sentirez rapidement chez vous, en sécurité.

Par rapport à d’autres survivals, quelques petites nouveautés. Par exemple, vous allez devoir acquérir des outils afin de terraformer le terrain. Vous aurez donc la possibilité de creuser des tranchées ou d’aplanir le terrain afin de construire votre base. Cela vous offre un certain nombre de possibilités. À vous de les utiliser au mieux. Il y a aussi la notion de stabilité de vos structures à prendre en compte. Vos toits ne tiendront pas si vous ne prenez pas en compte la physique élémentaire.

Toute votre base s’articule autour d’un établi, et celui-ci devra avoir un toit pour être utilisable. Oui, c’est bizarre. Une fois l’établi construit, il va vous débloquer une zone autour de lui où vous pourrez donc construire votre base et vous développer. Et il vous faudra le faire rapidement car, même si vous construisez votre base dans un endroit calme, vous n’êtes pas à l’abri d’attaques surprises, alors élevez des murs solides et gardez vos armes à portée de main.

Et les boss me direz-vous. À quoi ils servent alors ? Et bien, certains plans ne sont accessibles qu’en battant ces boss. Et il vous faudra d’abord les trouver. Pour le premier, votre copain à plumes vous en donnera la localisation, mais pour les suivants il vous faudra explorer la map pour trouver où ils se cachent, ce qui vous obligera à sortir de votre zone de confort… Au fur et à mesure de votre progression, d’autres notions se rajouteront, telles que l’agriculture ou l’élevage, pour faire de votre base une véritable place forte à la gloire d’Odin.

L’Univers

Pour l’univers, je vous invite tout simplement à lever les yeux vers ce ciel magnifique que vous offre Valheim. Vous y verrez les branches d’ Yggdrasil, l’Arbre Monde dans la mythologie nordique. Pour comprendre un peu l’histoire de cet endroit, des pierres gravées sont disséminées un peu partout. Un moyen simple et efficace d’apprendre le lore de Valheim. La map se divise en six biomes. Trois autres seront ajoutés par la suite. Pour l’instant, nous avons les biomes suivants :

  • Les Prairies : c’est la zone de départ. Vous y trouverez les premières ressources dont vous aurez besoin. Il y a des bois et des endroits où il est facile de construire. C’est une zone relativement sécurisée. Vous y trouverez sanglier, cerfs, mouettes et les fameux nains gris, vos premiers adversaires dangereux.
  • La Forêt Noire : Ici, ça se corse un peu. Comme vous pouvez vous en douter, c’est une forêt dense où vous ne saurez pas toujours où vous mettez les pieds. Les ennemis y sont nombreux. Vous pourrez croiser notamment des nains gris en nombre, des squelettes et, si vous n’avez vraiment pas de chance, des trolls. C’est aussi dans ce biome que vous trouverez des chambres funéraires qu’il vous faudra explorer pour trouver certaines ressources spéciales. Il y aussi dans la forêt de l’étain et du cuivre, indispensables à la production de bronze, le premier métal du jeu.
  • L’Océan : comme son nom l’indique, c’est une immense étendue d’eau. Et pas question d’y faire de la brasse coulée car c’est dans ce biome que rôde le Serpent de Mer que l’on a pu voir dans le trailer. C’est aussi ici que vous pourrez trouver le dos du Kraken, mais je ne vous en dis pas plus…
  • La Montagne : à éviter si vous n’êtes pas équipé en conséquence. La morsure du froid et celle des loups vous feront rapidement regretter d’avoir osé vous y aventurer. Une cape de loups sera essentielle à votre survie. C’est aussi ici que vous rencontrerez les Drakes volants. Il faudra au moins avoir atteint l’étape du fer si vous espérez survivre ici.
  • Les Plaines : De hautes herbes, de vastes étendues à perte de vue et… des moustiques. À défaut d’une tapette à mouche, je vous conseille d’avoir atteint le stade de l’argent. Vous croiserez aussi la route de grosses bébêtes appelées Lox, des gros lézards poilus.
  • Les Marais : un endroit cauchemardesque où vous serez toujours trempé. Peuplé de Draugrs et de sangsues, c’est un biome qu’il vous faudra néanmoins explorer obligatoirement si vous souhaitez progresser. C’est là que vous trouverez de la ferraille indispensable pour produire du fer.

La Technique 

Niveau graphique, on pourrait critiquer le style un peu rétro. Il est vrai que l’on n’est pas sur des textures ultra détaillées. Votre carte graphique ne risque pas trop de fumer. Mais je pense sincèrement que l’on n’est pas sur Valheim pour ses graphismes. Il faut quand même noter que les effets de lumières sont néanmoins très réussis et les paysages font rêver. Niveau musical, rien à dire, la musique a été écrite par Patrik Jarlestam et elle est magnifique. Vous vous surprendrez à vous figer devant une étendue d’eau ou les flammes d’un feu de camp en écoutant la musique. Je rappelle, et c’est là je lève mon chapeau, que nous sommes sur une version anticipée à l’heure où j’écris ce test, et c’est très dur à croire car on a réellement l’impression de se retrouver sur un jeu fini tellement il y a peu de bugs. Personnellement, je retiendrai seulement quelques hitbox hasardeuses. Il arrive que lorsque l’ennemi n’est pas au même niveau que vous, le coup le traverse sans le toucher.

Mon Avis sur Valheim

Une très belle surprise. Malgré le fait que cela soit une version en accès anticipé, on a l’impression d’avoir une version finie et, vu ce que l’on vit en ce moment dans le domaine du jeux vidéo, c’est quelque chose de très appréciable. On aimerait que certains développeurs en fassent autant. Valheim est un très bon jeu de survie qui a su apporter quelques nouveautés, notamment cette progression qu’apporte les boss et qui ne laisse pas le joueur sans but. Évidemment, celle-ci est plus simple à plusieurs qu’en solo et, comme tous les survivals, il est chronophage.  C’est un jeu dont je suivrai avec attention la suite, notamment l’ajout de nouveaux biomes.

Conclusion

C’est un très bon jeu dont la hype qui règne à l’heure où je fais ce test est tout à fait justifiée. Vous le trouverez sur Steam à 16,79 € et à 9,99 € chez notre partenaire Instant Gaming, ce qui est une très belle affaire pour un jeu de cette qualité. Si vous êtes amateur de survivals, je vous le recommande chaudement. C’est un jeu qui vous donnera envie de vous faire pousser la barbe et d’acheter une hache. Alors, dites-moi, par Odin, vos pas vous conduiront-ils jusqu’à Valheim ?

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un jeu soigné malgré la version en accès anticipée

Musique et paysages magnifiques

Gameplay addictif

Les points négatifs

Reste quelques bugs

Vous devriez Lire aussi
YAKUZA : Like a Dragon

Dans le même genre

Laisser un commentaire