Trials of Mana

Après vous avoir dévoilé une preview (accessible ici) de Trials of Mana via une démo accessible sur toutes les plateformes, nous allons vous en parler plus longuement dans ce test, réalisé sur la version Nintendo Switch. Nous allons surtout aborder ce qui a changé et ce qui est nouveau.

Qu’est-ce qui caractérise un Mana ?

Un jeu de la série mana se caractérise avant tout par un character design particulier, typé manga et mignon. Cela concerne les personnages principaux, les ennemis, les boss, mais aussi les environnements. On rencontrera différents biomes, associé à un esprit mana de l’élément correspondant aux lieux. Une ville toujours présente dans la série est la ville de Wendel. On retrouvera aussi le marchand avec sa danse derrière son comptoir, ou encore Niccolo, le chat vendeur errant.

Les éléments sont aussi toujours présents : l’eau (Ondine), le feu (Athanor), le vent (Silphide), la terre (Gnome), l’ombre (Ombre), la lumière (Lumina), la lune (Luna) et la nature (Dryade). Ce sont les esprits mana et ils vous donneront accès à leur magie. On retrouvera bien sûr aussi l’arbre Mana, la Déesse Mana et l’épée Mana.

Autre point qui caractérise la série : les monstres. On aura toujours droit aux mignons lapyns, aux champignons, aux abeilles et autres monstres classiques de la série. Les boss, s’ils ne sont pas les mêmes, sont tous très bien travaillés, toujours associés à l’environnement où ils sont et disposent eux-aussi d’un design vraiment unique.

Les déplacements. On retrouvera l’emblématique voyage Canon, consistant littéralement à rentrer dans un canon et se faire expédier au loin. Ensuite viennent les voyages via Flammie, le célèbre dragon de la licence.

Le système de combat. Celui-ci est de type Action-RPG, on avance et on tape sur les ennemis, on peut utiliser des objets et des magies. Concernant les objets, on retrouvera les classiques bonbons et chocolats pour les soins, et la noix pour récupérer des points de magie.

Dernier point : les musiques et effets sonores. On retrouvera beaucoup de thèmes assez proches dans chaque épisode, et chaque OST comporte une patte Mana clairement discernable. Les bruits des différents effets aussi sont bien connus des fans.

On retrouvera tout ça dans Trials of Mana, que cela soit la version Super Nintendo ou dans ce remake 3D.

Les nouveautés du remake

La première chose qui change, comme dit dans la preview, c’est le passage de la 2D à la 3D. Le gameplay des combats est évidemment adapté à ce changement et est très agréable. On pourra éventuellement regretter qu’on ne puisse pas cibler un ennemi pour les attaques physiques, ce qui est parfois un peu gênant notamment pour les ennemis aériens. Les attaques puissantes des adversaires sont représentées par une zone rouge au sol, une AOE, permettant de laisser assez de temps pour l’esquive. Cette zone ressemble beaucoup à ce que l’on peut voir dans Final Fantasy XIV par exemple.

Toujours par rapport au système de combat, les compétences ont été repensées ainsi que l’évolution des personnages au fil des niveaux gagnés. On pourra acquérir ces compétences via l’augmentation d’une des cinq statistiques proposées (force, résistance, intelligence, sagesse et chance) mais aussi en parlant aux PNJ ou à certains moments clés de l’histoire. Elles sont de différents types : augmentation de stat ou compétence passive ou magie (uniquement via les points d’évolution), bonus solo ou pour l’équipe à équiper sur n’importe quel personnage une fois débloqué (événements et discutions). On pourra ainsi équiper deux compétences bonus par personnage au départ, puis deux de plus par évolution de classe, les magies et les passives étant automatiquement disponibles sans aucun paramétrage. Évidemment, chaque personnage et chaque classe aura des options différentes à débloquer dans l’onglet “Évolution”, sauf les points de stats, qui restent corrélés avec le type de stat que l’on augmenter.

Lors du début d’un combat, on note une arène circulaire représentée par un cercle jaune. À l‘intérieur de celui-ci, on affrontera les ennemis sans perte de vitesse de déplacement, ce qui n’était pas possible sur SNES, les héros étant en position d’attaque et donc au pas. On pourra fuir un combat en courant vers la ligne jaune et en continuant jusqu’à ce que la jauge de fuite soit pleine.

La partie exploration a été repensée, d’une part pour prendre en compte la 3D dans le level-design, mais aussi pour donner un but à visiter toutes les zones de fond en comble. Déjà, ces zones sont beaucoup plus vastes que sur SNES, le problème de mémoire disponible n’étant plus. On ne parcourt ainsi plus des écrans successifs mais toute la zone. Au sein de celle-ci, on trouvera des coffres au trésor mais aussi des points jaunes lumineux représentant des objets à obtenir. Il y a aussi P’tit Cactus. Celui-ci est un cactus voyageur, se cachant dans les différentes zones. Il sera débloqué au bout d’un moment dans l’aventure, et il vous permettra de débloquer des bonus à chaque fois que vous le trouvez cinq fois (progression à suivre via une carte tamponnée). Ces bonus sont entre autres l’affichage du nombre de coffres trouvés et encore cachés dans une zone ou une réduction de 10 % dans les magasins. P’tit Cactus est à découvrir 50 fois dans le jeu, et il n’est pas négligeable de le chercher pour profiter de tous ces bonus. Tout cela n’existait pas avant et augmente considérablement le temps de jeu mais récompense l’effort de celui qui fouillera partout.

Certaines zones sont parfois un peu déroutantes pour les fans du jeu qui les connaissent bien sur SNES. C’est mon cas puisque je jouais encore avant la sortie du remake à celle-ci dans Collection of Mana. Cela est dû au passage en 3D mais aussi à une légère adaptation pour que cela fonctionne mieux. Honnêtement, les environnements ont tout de même très bien été retranscrits, j’ai juste noté une ou deux choses manquantes mais c’est vraiment parce que c’est encore frais dans ma mémoire, et rien de gênant de toute façon. Il est dommage en revanche de ne pas avoir pris plus de risques sur le level-design, certaines zones donnent l’impression que l’on peut monter dessus mais sont inaccessibles à cause d’un mur invisible, encore une fois rien de bien gênant car il suffit de regarder la mini-map (elle aussi nouvelle d’ailleurs) pour voir où il est possible d’aller.

Le jeu dispose de marques étoilées pour indiquer où aller. C’est idéal pour les débutants ou les feignants comme moi, et c’est désactivable dans les options. Personnellement, je l’ai laissé car j’explore la totalité des zones et ça me permet de ne pas perdre de temps à retrouver mon chemin pour continuer l’aventure.

Enfin, une fois le jeu fini, si vous reprenez votre partie, vous aurez accès à un nouveau chapitre avec un nouvel ennemi. Il faudra pour cela se diriger à Forséna. Vous aurez également la possibilité à ce moment-là de changer pour la troisième fois de classe, une nouveauté également. Vous pourrez également affronter un boss optionnel, le Lapyn Noir, qui est un puissant adversaire (niveau 80). Le vaincre vous donnera une compétence partagée, mais je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler.

Il y a évidemment d’autres petits détails ou raffinements, comme par exemple la possibilité de changer le costume des personnages parmi ceux des classes précédentes ou pouvoir disposer de la quantité totale de vos objets choisis pour l’anneau à objets (fini la limite de 9 à la fois et donc de recharger via le stock).

Technique

Trials of Mana est beau, même sur Switch. Si sur TV ou via des comparatifs avec la PS4 ou les PC, on peut voir la différence, sur l’écran de la portable, rien ne transparaît. Le jeu est fluide quasiment en toutes circonstances. Les seuls endroits où j’ai subi un lag franc, c’est sur les cinématiques, en général sur les cinq premières secondes il y en a un. La direction artistique respecte celle de la version originale et on notera qu’il n’y a aucune censure sur les costumes des personnages.

Les musiques réorchestrées sont magnifiques, et il est possible de les remplacer par les originales pour les plus nostalgiques. Encore une fois, ayant fraîchement fait le jeu en version SNES récemment, j’ai préféré laisser la nouvelle version. Les personnages principaux sont doublés. Si certains sont toujours assez réfractaires pour ce genre de choses, je n’ai pas trouvé ça gênant, au contraire, cela donne plus de vie au jeu. Les doublages sont disponibles en anglais et en japonais, et si cette dernière version est excellente à mon goût, je ne pourrai juger de la qualité de l’autre car je ne mets jamais le doublage anglais dans les jeux si j’ai le choix mais je suis confiant sur sa qualité au vu du niveau du reste. Petit bémol : la synchronisation labiale. On a l’impression que les lèvres ne bougent pas assez par rapport à la quantité de mots émis. L’ajout du doublage permet aussi d’ajouter des dialogues pendant les phases d’explorations, où les personnages se parlent pour échanger leurs opinions sur tel ou tel événement, approfondissant leur caractère et le lore du jeu.

Les textes sont traduits dans de nombreuses langues, dont le français, comme dans la version disponible dans Collection of Mana. Cela permet aux plus jeunes de pouvoir profiter du jeu sans connaître l’anglais, mais aussi aux anglophobes. Ils sont d’une taille parfaitement adaptée à la lecture sur l’écran de la console et aussi sur la TV, ni trop grand, ni trop petits.

Pour conclure…

Trials of Mana est un très bon jeu, dans la veine de la série Mana mais aussi respectant parfaitement l’œuvre d’origine tout en lui apportant un vent de modernité bienvenu. S’il est encore perfectible sur certains petits détails, il est tout à fait jouable et mérite sa place dans la ludothèque de tous les fans de la série Mana ou des Action-RPG plus généralement. La durée de vie du titre est d’au moins 20 heures si vous foncez tout droit sans tout explorer, et bien plus si vous cherchez tout. Ajoutons à cela 3 scénarios qui diffèrent sur la fin et vous augmentez encore celle-ci. Trials of Mana est disponible en version physique et dématérialisée pour 49,99€. Cette dernière version vous demandera 10,6 Go d’espace mémoire.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un excellent remake

Très bonne DA

Les musiques remasterisées

Gameplay respectant l’original tout en le modernisant

Textes en français et voix en japonais

Les points négatifs

Un lag au début des cinématiques

Manque la possibilité de cibler un adversaire pour les attaques physiques

Synchro labiale perfectible

Vous devriez Lire aussi
Sakura Wars

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading