Tinta Run – Tome 1

Je reprends les critiques de mangas avec un nouveau titre : Tinta Run, un Shônen Français de Christophe Cointault en parution chez Glénat !

Tinta Run - Tome 1

Synopsis

Premiers jours de pâtisserie pour Arty. La loi de Phinéa exige d’apprendre un vrai métier pour devenir un bon citoyen. Seulement, à 16 ans, le garçon rêve à quelque chose de plus grand. Face à son maître tyrannique, d’étranges et puissantes capacités se font jour. Arty serait-il l’héritier de la Tinta, cette énergie magique qui régit toute loi sur Phinéa ? Pour percer le secret de ses pouvoirs, le jeune homme devra s’embarquer dans une course éperdue pour sa liberté, affronter de courageux habitants qui n’attaquent qu’en groupe, cavaler sans aucun slip de rechange, s’acoquiner avec une fontaine et réussir à esquiver sa mère. Deviendra-t-il l’un de ces mythiques Tinters qui font la loi ?

Le Manga

Tinta Run est un Shônen, mais qu’est-ce qu’un Shônen ?

En Occident, le mot shōnen (少年, qui signifie « adolescent » en japonais) est utilisé pour désigner un type de manga, le shōnen (少年漫画, le manga pour jeune garçon, parfois écrit shounen en wāpuro rōmaji), qui est un type de manga dont la cible éditoriale est avant tout constituée de jeunes adolescents de sexe masculin.

Ce manga de Christophe Cointault est disponible en France depuis le 7 février 2018 aux éditions Glénat. Le Tome 2 est déjà programmé pour le 4 juillet 2018 !

Tinta Run - Tome 1

Un Manga Français !

Comme je l’ai cité plus haut, ce manga est écrit par Christophe Cointault un mangaka Français (vous pouvez le retrouver sur sa page Facebook et son compte Twitter). Le sens de lecture est donc Français ! Je suis personnellement contente de voir des mangakas Français commencer à vraiment se faire connaitre ! Voici quelques informations sur son histoire : Mangaka français né le 6 janvier 1987 à Saint-Jean-de-Braye, Loiret. Il dessine depuis son plus jeune âge. Après un bac ES en 2006 et une année d’études à l’EESI d’Angoulême, il enchaîne sur un poste dans l’administration à Paris, à côté duquel il continue à dessiner croquis, planches de BD et autres illustrations qu’il compile dans divers blogs, aujourd’hui enterrés. Les jeux vidéo, qui ont occupé beaucoup de son temps, constituent une part importante de ses influences graphiques. En 2011, il est le 2e lauréat au concours “jeunes talents” du festival BD de Colomiers, ce qui le décide à se lancer pleinement dans la création de sa première série : il publiera Central Yuniverse en autoédition durant trois tomes. Après un passage en atelier au sein de la Maison de la BD de Blois, il retourne travailler à domicile, avec pour objectif d’améliorer son écriture et son dessin. Parallèlement, il devient papa d’un petit garçon en 2016. Après plusieurs mois de travail, sa nouvelle série manga voit le jour : Tinta Run paraît aux éditions Glénat à partir de 2018. Il est également le parrain du concours “Manga Loiret 2017”.

Tome 1 : De l’or au bout des doigts

Tinta Run - Tome 1

Dans ce premier tome, nous découvrons Arty dans le village de Mont-Sereny, sur la presqu’île du crabe, à l’ouest du pays Mérovie. Il essaie de suivre le stage d’apprenti pâtissier que sa mère lui a trouvé. Il fait la connaissance de son patron Yavano Vitch, un grand maître pâtissier avec un sale caractère. Arty, notre héros, ne s’entend donc pas du tout avec lui et tente tant bien que mal de suivre son stage. Il fait la rencontre d’une autre apprentie qui se nomme Flanelle Amann et de Dumond Urvilla, un réfugié clandestin. Arty est un jeune homme plein d’espoir et de rêves qui souhaite en premier lieu maîtriser la Tinta, une énergie magique qui régit toute loi dans le monde de Phinéa.

Arty décide donc de poursuivre son rêve, en évitant sa mère dans l’espoir de retrouver la trace de son père disparu, mais également d’apprendre à maîtriser le pouvoir qui est en lui. La question est : arrivera-t-il à vraiment maîtriser cette force ? L’histoire a un peu de mal à démarrer, mais je trouve les dessins magnifiques et que beaucoup de possibilités s’offrent au héros.

Pour conclure…

J’ai passé un bon moment et je continuerais cette licence qui a pour moi beaucoup de potentiel !Avez-vous envie de me suivre dans cette aventure ?

Dans le même genre

Laisser un commentaire