The Mooseman

« The Mooseman » est un jeu indépendant développé par Vladimir Beletsky et Mikhail Shvachko et édité par Vladimir Beletsky. Le titre est disponible sur Steam depuis le 17 février 2017 et le 18 juillet 2018 sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Concept

« The Mooseman » est un jeu de plateforme, mais surtout une histoire interactive dans laquelle nous dirigeons un homme-élan ayant la capacité de voir des choses que les mortels ne peuvent pas voir. Tout au long de votre périple, vous découvrirez les mythes et légendes de la région de Perm, en Russie, une culture que nous n’avons pas, ou peu eu l’occasion d’approcher jusqu’à présent, que ce soit via l’école ou les divers médias à notre disposition.

The Mooseman

L’histoire de « The Mooseman » est celle de Yen, le dieu éclos de l’œuf d’un canard. Sa légende vous sera contée lors de certains changements de niveau, mais aussi via des totems disséminés le long de votre chemin. Ceux-ci vous donnent accès (via la touche F2 sur PC) à des textes mythologiques.

The Mooseman

Pour accompagner la légende, des artéfacts sont dissimulés un peu partout dans le décor. Ils sont basés sur de vrais objets découverts dans la région de Perm et ayant un lien avec les mythes racontés dans le jeu. Chaque artéfact, une fois découvert, donne accès à une courte description et à sa bibliographie pour pouvoir en apprendre plus si l’envie s’en fait sentir. Cela est accessible via la touche F1 sur PC.

L’homme-élan n’a que peu de possibilités en jeu. Il ne peut que marcher vers la gauche ou la droite et alterner entre deux vues. Ce sera vos seuls mouvements disponibles pour passer les boss et les énigmes du jeu. Tout cela se fera principalement en activant des boutons dans un ordre bien précis ou en utilisant à bon escient les esprits présents sur votre chemin. L’alternance entre les deux vues permet de rendre des choses visibles ou invisibles, vous permettant de passer à travers eux et poursuivre votre périple. Vous aurez également une phase avec un arc et une autre avec un aigle.

The Mooseman

Technique

Si le jeu ne possède pas beaucoup de mécaniques de gameplay, il n’en reste pas moins qu’il dispose de quelques énigmes, même si elles ne sont pas bien méchantes. Il n’est pas très difficile, sauf une phase assez frustrante par son côté aléatoire (d’après mon ressenti) avec un boss qui nous suit et tente de nous détecter. En ligne droite, il ne vous prendra pas plus de deux heures, certains artéfacts sont bien cachés, certaines énigmes optionnelles aussi et il faudra donc plus de temps pour le finir à 100%.

The Mooseman

Graphiquement, le jeu adopte un style minimaliste façon « Limbo » qui correspond plutôt bien à la narration de mythes et légendes. L’esthétique est tout de même bien léchée, que cela soit pour les décors ou les divers personnages peuplant ce monde étrange. Monde dans lequel nous sommes plongés également via la bande-son, minimaliste aussi, mais douce et paisible.

« The Mooseman » a été intégralement traduit en français en mai 2017, ainsi, l’histoire nous est plus accessible. Il subsiste tout de même quelques fautes d’orthographe, ainsi que l’absence d’apostrophe. Certains textes sont trop longs et passent derrière les boutons de l’interface, gâchant un peu la lisibilité de certains morceaux de la légende, ais cela n’entache pas l’expérience globale du jeu.

The Mooseman

Conclusion

« The Mooseman » est une bonne expérience. Destiné à faire découvrir au plus grand nombre la légende du dieu Yen, mythe originaire de la région de Perm, il réussit avec brio sa mission. Sans être long ni difficile, il vous plongera dans un monde étrange et fascinant, vous donnera des détails sur le mythe et accompagnera cela de la bibliographie utilisée pour faire le jeu, vous donnant la possibilité de continuer l’expérience en dehors du titre. D’une durée de vie d’environ deux heures pour 6,99 €, « The Mooseman » ravira les amateurs de mythes et légendes.

The Mooseman

Notre Test en Vidéo

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Mythes et légendes d’une région que l’on connait peu

Ambiance bien rendue

Un monde étrange et fascinant

Les points négatifs

Certaines phases semblent un peu aléatoires

Quelques problèmes de textes

Dans le même genre

Laisser un commentaire