Super Bomberman R2

Bomberman, un jeu culte qui pour beaucoup est synonyme d’amitié brisée. Une bombe est souvent la cause d’une brutale séparation. Au cours des années, la licence a continué à exister bien que plus discrète. Après tant d’années, qu’en est-il de notre poseur de bombe préféré ?

Ce test a été réalisé sur une version PC fournie par l’Éditeur.

Un peu de nostalgie

Beaucoup de souvenirs de Bomberman. Un jeu très simple où on incarne un petit personnage. Celui-ci évoluait dans un labyrinthe dans lequel il pouvait poser des bombes. L’explosion se propageait en ligne droite dans les étroits couloirs.

(bomberman) family

Bien que possédant un mode solo dans lequel il fallait tuer tous les ennemis, c’était en multijoueur qu’il prenait toute son ampleur. On se retrouvait à 4 devant un écran pour se faire exploser mutuellement.

Nous voici donc dans la suite. 

Un Gameplay au goût du jour ?

À peine passée l’écran de démarrage, on peut entrer en jeu. Tout d’abord nous avons commencé par le mode histoire pour explorer un peu les possibilités du jeu. Celui-ci met en place une petite histoire assez anecdotique durant laquelle nous explorons avec notre équipage diverses planètes.

Pour ce qui est du Gameplay, on est en terrain connu dans l’ensemble. On peut se déplacer, placer des bombes et une fois les améliorations débloquées, les jeter ou les pousser. Le plus gros changement par rapport aux anciens titres est le déplacement en diagonale. N’ayant pas joué au précédent, je ne peux que comparer avec le jeu oldschool.

Sur PC ou Steam Deck la première chose frappante est que ce déplacement n’ajoute rien d’utile au final, pire, il rend les mouvements imprécis ce qui est un problème pour le jeu. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis mort car je me suis coincé dans un mur.

Modes de jeu et compétitif

Dans Bomberman R2 nous avons accès à deux modes de jeu. Un mode multijoueur et un mode histoire.

Mode Histoire

Le mode histoire de Bomberman R2 sert un peu de tutoriels au début. Très vite, on comprend le fonctionnement du jeu. L’histoire quant à elle est assez simple. Notre équipe de Bomberman explore des planètes pour sauver d’étranges créatures. Celle-ci est plus un prétexte pour nous montrer le mode de jeu d’attaque de fort.

(histoire) map
(promenade) exploration

Ce mode de jeu s’avère rapidement ennuyeux malheureusement. On sait que l’on sauve des planètes mais l’histoire ne va pas plus loin. On circule dans des zones semi-ouvertes dans lesquelles on doit trouver de petits êtres appelés Ellons. Il en faudra un certain nombre pour à chaque fois ouvrir des portails. Ces derniers mènent soit à une autre zone, soit à une bataille de forteresse.

Bien que seules les forteresses soient obligatoires, c’est long et fastidieux, la première carte demandant de trouver 80 Ellons sur un total de 100 pour pouvoir accéder à toutes les forteresses. Il y a un système de leveling mais celui-ci arrive vite au maximum et, sans explication, on repasse au niveau 1 lors du changement de planète. 

Modes Multijoueurs

Passons enfin aux différents modes multijoueurs. En effet, le mode multijoueur était la force de Bomberman, et surtout la fin de longues amitiés. Regardons donc ce que nous propose ce Bomberman. Tout d’abord on dispose d’un mode Hors Ligne. Ce premier est ce qu’il y a de plus classique. Vous invitez des amis et c’est parti.

(menue) acceuil
(mode) multijoueur

Le deuxième mode, appelé mode Local est quant à lui un mode en ligne. Oui je sais ça n’a aucun sens. À dire vrai, ça sent un peu la traduction bancale. Celui-ci permet de créer une salle et d’être rejoint par des amis en ligne. Il est malheureusement impossible de rejoindre des parties ouvertes ce qui est assez dommage.

Rassurez-vous, il y a bien une partie utilisant un matchmaking. Mais, celui-ci est la partie classée. Reprenant les mêmes modes de jeu. À l’inverse du mode local, il n’est possible de jouer qu’en matchmaking ce qui est logique. Néanmoins n’ayant pas de matchmaking non classé cela crée comme une obligation de performance.

Dans ces modes, on ne retrouve pas non plus de lobby ou de chat écrit. Le résultat donne l’impression de jouer contre des bots. Certains joueurs se déplaçant comme eux.

Modes de jeu

Au nombre de 4, les modes de jeu tentent de diversifier un peu l’expérience de jeu. Le premier mode est le plus classique. Quatre joueurs sur une plateforme carrée, chacun dans un angle séparé par des blocs cassables. Il faudra alors progresser pour exploser nos adversaires, et être le dernier debout.

(bataille) classique

Ensuite vient le mode Championnat. Les joueurs sont répartis en deux équipes de 3, il faudra récupérer des points. Naturellement, en cas de mort l’adversaire pourra nous les voler. Il peut être drôle. Ce mode peut être assez fun si on réunit 6 joueurs au pire en vocal, au mieux en chair et en os.

(mode) 64
(battle) royal
(fight) bombe

Troisième mode proposé, le mode 64. Comme son nom l’indique, il est prévu pour 64 joueurs. Il se présente comme le mode classique à première vue. Chaque joueur a un nombre de vies limité et doit tuer les adversaires. L’écran rappelle un peu les jeux comme Tetris99. Après un temps limité, des salles sont fermées, obligeant les survivants à changer de ring. C’est là que le mode de jeu prend son ampleur. Ce changement force les survivants à rejoindre une salle occupée par d’autres survivants. Petit à petit le nombre de joueurs se réduit pour qu’il n’en reste plus qu’un.

Le mode château

Dernier mode de jeu de ce Bomberman. Ce dernier est le système de jeu mis en avant dans ce titre. Celui-ci consiste en une attaque. Les joueurs devront récupérer des clés et ensuite aller ouvrir un coffre. Face à eux, un ou plusieurs joueurs en sous-effectif. Ceux-ci sont plus puissants et doivent protéger les coffres.

(modeà chateau
(resumé) menue
(victoire) j'ai gagné

Se présentant sous la forme d’une grande carte, c’est aussi ce mode qui est utilisé lors de l’attaque des forts dans l’histoire. Lors de la partie, le défenseur aura pour l’aider un ensemble de pièges assez simples. Il dispose donc de canons à bombes, de barrières ou encore d’Ellon pour l’aider. Ceux-ci sont déjà disposés sur l’arène.

Avec ce mode vient un éditeur d’arènes. Celui-ci permet de partir d’une des formes de base, et d’y mettre nos pièges et blocs. Il permet de créer ses propres arènes utilisables pour la défense lors de l’histoire, mais aussi pour le mode multijoueur. Cette édition d’arènes permet de les partager avec les autres joueurs. Une bonne idée qui malheureusement n’a pas été étendue aux autres modes de jeu.

Bomberman Family

Bomberman n’est plus tout seul. Il est maintenant rejoint par toute une ribambelle d’amis. Tout d’abord il est rejoint par les Power Rangers !!! Plus sérieusement, il est rejoint par des Bomberman de toutes les couleurs. Il se voit donc affublé du nom de blanc. En plus de tous ces nouveaux Bomberman, un ensemble de personnages inspirés des licences Konami le rejoint comme Pyramide Head.

Chacun de ces petits poseurs de bombe a ses propres caractéristiques. Ils peuvent utiliser certains powerup et possèdent certaines aptitudes. Les basiques n’ont pas de pouvoir, mais tous les autres ont des capacités spéciales pour appuyer leurs compétences.

En plus de cette partie, une boutique en argent virtuel donne accès à des skins de bombes, de vêtements, et plein d’autres éléments pour être unique lors de vos parties. Plutôt un bon point qu’elle ne nécessite pas de sortir la carte bleue.

Pour conclure…

Bomberman revient avec un nouveau titre tout en couleur, avec des graphismes 3D lissés. Bien que la nostalgie soit grande, elle ne se suffit pas en elle-même. On retrouve le plaisir du multijoueurs surtout pour du jeu entre amis mais beaucoup d’éléments sont superflus. Le mode histoire est vite long et répétitif. Le mode château quant à lui est un peu brouillon bien que certaines idées soient là. Le jeu aurait pu être poussé plus loin, il reste tout de même un titre sympa pour une soirée entre amis.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Nostalgie

Jolie et coloré

Offre de bons moments entre amis

Plein de personnages inspirés des jeux Konami

Les points négatifs

Le mode Château brouillon

Arène personnalisée que pour le mode château

Peu de renouvellement

Contrôles imprécis

Vous devriez Lire aussi
Bramble : The Mountain King

Dans le même genre

Laisser un commentaire