Spiritfarer

Spiritfarer est un jeu d’aventure développé et édité par Thunder Lotus Games et sorti sur PC, Switch, PS4, XboxOne et Stadia le 18 août 2020. Nous avons pu tester la version Switch et faire une vidéo à partir de la version Xbox Game Pass PC. Voyons ce qu’il en est.

Histoire

Stella, accompagnée de son chat Daffodil, se réveille face à Charon, le passeur d’âme, ou Spiritfarer. Celui-ci lui explique qu’il part enfin à la retraite et que c’est à elle de prendre sa place et son rôle : trouver les esprits errants, accéder à leurs désirs et besoins afin de les apaiser et enfin les amener dans l’au-delà. Pour vous aider dans votre tâche, il vous donne une Lanternelle.

Spiritfarer aborde avec beaucoup de poésie le thème de la mort, le tout dans un jeu très détente et avec beaucoup de scènes touchantes. Chaque âme dispose d’une personnalité et de besoins différents, qu’il faudra combler au mieux au fil de l’aventure, mais aussi de regrets, et là aussi il faudra faire passer tout cela d’une manière ou d’une autre.

Gameplay

Spiritfarer est un jeu en 2D, nous faisons donc face à un gameplay principalement horizontal. Le point central du titre est notre bateau. Il nous servira à naviguer d’île en île afin de trouver les âmes errantes ou du matériel de construction. Car oui, pour contenter les esprits, il faudra fabriquer différentes choses, mais nous y reviendrons. Une fois une âme trouvée, elle ne dévoilera son vrai visage qu’une fois à bord de votre bateau. Ce dernier pourra d’ailleurs accueillir différentes améliorations en allant parler à Albert au chantier naval. On aura en premier lieu accès à la table à dessin (qui nous permettra d’ajouter des pièces sur notre navire ayant chacune une utilité différente), puis nous pourrons par la suite augmenter la taille du bateau (et croyez-moi, cela sera vite nécessaire) et enfin diverses améliorations, tels qu’une boîte aux lettres ou encore un brise-glace (là aussi, il sera vite nécessaire de l’obtenir).

Avec la table à dessin, vous pourrez donc construire des pièces sur votre bateau, la première étant un logement pour accueillir les âmes errantes. Mais pour cela, vous aurez besoin de matériel, comme du bois par exemple. Cela se récupère sur certaines îles, où l’on trouvera des arbres à couper, des rochers à briser, des fruits à récolter… mais aussi dans des épaves (où vous trouverez des caisses flottantes). Ici, pas besoin de trouver/fabriquer/acheter des outils car votre lanternelle pourra se transformer en différents accessoires pour vous aider. Elle vous permettra également de pêcher à l’arrière du bateau. Vous trouverez aussi des marchands dans les villes mais aussi un marchand ambulant. Certains matériaux ne peuvent pas être obtenus simplement par récolte, il faudra alors une pièce spéciale pour les fabriquer. Une scierie, par exemple, permettra de transformer le bois en planches, la cuisine de préparer de bons plats pour vos hôtes, ou encore le jardin et le champ pour faire pousser des graines. Il faudra aussi se rendre dans des zones spéciales infestées de méduses volantes, représentées par des tâches sombres sur la carte, afin de récolter de la gelée scintillante. Vous obtiendrez aussi des lueurs, qui sont la monnaie du jeu. Par la suite, vous aurez aussi l’occasion d’attraper des éclairs afin d’en avoir encore un peu plus.

Vos âmes ont des besoins, et ils ne se gêneront pas pour vous les faire connaître. Il s’agira parfois d’aller à un endroit précis, mais il pourra aussi s’agir de trouver un objet et de le leur donner. En interagissant avec eux, vous aurez diverses possibilités : voir un tableau récapitulatif de ce qu’ils aiment et détestent, leur faire un câlin, parler, leur donner à manger et leur donner un objet. Toutes les options ne sont pas tout le temps disponible, mais i faudra régulièrement leur donner de la nourriture (et ils sont exigeants aussi, chacun a ses goûts) et leur faire des câlins, et si vous insistez alors qu’ils n’en ont pas besoin, ils vous le diront. Ils voudront aussi leur propre chambre sur le bateau, et aussi un endroit pour s’occuper (la scierie par exemple). Tout cela peut être suivi dans le journal du capitaine, qui cumule les onglets “Requêtes”, “Améliorations” et “Broutilles”. L’écran “Améliorations” permet d’ailleurs de voir rapidement si on a ce qu’il faut pour acheter la suivante sans avoir à aller vérifier à chaque fois chez Albert, très pratique. Un dernier point, chaque âme vous donnera une obole pour obtenir son droit de passage. Ces objets vous serviront sur des autels afin de débloquer de nouveaux pouvoirs, comme par exemple le double saut.

Technique

Spiritfarer est un jeu en deux dimensions. Les graphismes et les animations nous donnent l’impression de jouer à un dessin animé. Le chara-design est tout simplement sublime, avec des personnages mignons et attachants. Tout est fluide et on ne voit pas de problème d’aliasing, c’est très fin. Une vraie réussite sur ce plan-là.

Concernant la bande son, elle est aussi très bonne, douce et discrète la plupart du temps, un peu plus forte et stressante lors des séquences avec les méduses et les éclairs, pour souligner la tension, mais toujours appropriée à la situation et jamais lassante. Encore un bon point. Le jeu est disponible entièrement traduit en français, et c’est important dans des jeux où l’histoire des personnages est importante, pour que tout un chacun comprenne bien tout. Aucun problème de lisibilité sur la TV ou sur l’écran de la console.

Enfin, le jeu est jouable à 2 sur la même console, le second joueur contrôlant Daffodil, le chat.

Pour conclure…

Spiritfarer est un très bon jeu, relaxant, et abordant d’une manière très belle un thème souvent difficile : la mort. Si les actions à mener pour satisfaire les âmes seront souvent répétitives, on aura toujours quelque chose à faire / gérer et on ne s’ennuie jamais. La difficulté n’étant pas élevé, il est tout à fait jouable par des enfants mais à partir de 12 ans car certaines âmes utilisent des jurons, à vous de voir si cela justifie le PEGI 12.

Il est disponible sur l’eshop pour 24,99€ et vous demandera 6,2 Go d’espace disponible.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

La direction artistique et les animations

La musique

Le thème bien abordé

Très relaxant

Les points négatifs

Pas de difficulté

Notre Gameplay !
Vous devriez Lire aussi
Prince of Persia : The Lost Crown

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading