[Preview] Runner Party

Ecran de menu de "Runner Party"

Trois ans après avoir lancé le projet, les tourangeaux de Creartstudio viennent de sortir Runner Party en accès anticipé sur Steam. Ce party game, d’ores et déjà prévu pour tracer sa route sur PC et consoles (des versions Nintendo Switch, PlayStation 5, PlayStation 4 et Xbox Series X|S ont été confirmées par le studio), se veut comme un titre compétitif et multijoueur pour toute la famille. Un bon moyen de se remettre au sport après les excès des fêtes… Bah quoi ? La course virtuelle ça compte pas ? Mince alors !

Rottenjuice, Lee, Doken… et les autres

Ne cherchez pas d’histoire à Runner Party, il n’y en a tout simplement pas ! Rien, pas même un début de bout d’intrigue n’est proposé au lancement du jeu. Ici, les développeurs ont fait le choix d’axer leur titre sur le fun d’un party game familial où même les joueurs les plus casuals auront une chance de remporter la victoire. Vous aurez le choix de jouer en local ou en ligne (uniquement via le Steam Remote Play pour l’instant) pour affronter vos amis dans des courses endiablées à 4 compétiteurs dans des niveaux en 2D blindés de tremplins, de parois à escalader, mais également de raccourcis.

"Cubris" monde faisant référence à Tetris
"Marcus" est jouable dans les personnages de base

Votre but est simple : distancer assez vos adversaires afin de les faire sortir de l’écran, ce qui vous assurera de remporter la couronne. Limpide non ? Oui mais attention, à l’instar d’un Mario Kart, différents items sont répartis dans les niveaux et vous serez à même de contrer vos concurrents avec, par exemple, un missile bien placé, une boule de feu ou encore une bulle de chewing-gum qui les immobilisera durant quelques secondes. Tout un attirail qui devrait vous permettre de prendre une avance considérable sur les autres coureurs, pour peu qu’ils ne vous piègent pas de la même façon. Ce sont donc des courses en mode battle royale, assez rapides mais trépidantes grâce à moults rebondissements, que nous propose l’équipe de Créartstudio.

Une course dans la jungle avec "Runner Party"

Load Runner

Fondé en 2013 par François Boggio, le petit studio français implanté à Tours a déjà quelques jeux à son actif comme Boom Pixel ou King of my Castle, un jeu VR. Mais c’est en 2014, fort du succès de leur jeu mobile Tidy Up, nommé aux Ping Awards 2014 et classé 11ème au Unity game Contest de la même année (face à plus de 600 autres studios internationaux), que l’équipe décide de prendre le départ d’un nouveau projet, mettant à l’honneur ces années 80-90 si chères au cœur des nostalgiques. C’est avec l’intention de créer un jeu familial que les développeurs se sont mis au travail avec une équipe resserrée de cinq personnes, incluant le fils du fondateur du studio qui s’est notamment chargé de la composition musicale.

"Tidy Up" autre jeu du studio Creartstudio
Niveau de "Tidy Up"
Tidy Up et son succès a amener au développement de "Runner Party"

C’est donc un projet assez ambitieux que ce Runner Party, qui attire de suite l’œil avec ses graphismes tout en dessins et sa multitude de références à la pop-culture. Une volonté assumée de l’équipe qui voulait faire revivre ses plus beaux souvenirs cinématographiques et vidéoludiques via les avatars sélectionnables et les décors parcourus. Et il y a de quoi faire, avec 35 personnages disponibles allant du Prince de Perse à Magnum en passant par…Marcus (eh oui, notre Marcus national est jouable dans Runner Party) ! Autant dire que l’on passe pas mal de temps sur le menu de sélection avant de faire un choix tant on veut capter la moindre petite allusion.

le panel de base de "personnage jouable" est énorme

C’est la même chose dans les niveaux, dont les décors sont inspirés de grands jeux et films comme Monkey Island, Indiana Jones et le temple maudit et même Tetris. À l’heure actuelle, 5 niveaux sont disponibles, mais nous savons déjà que 10 environnements sont prévus au final, ce qui devrait étoffer considérablement l’offre de parcours, d’autant que chaque monde doit accueillir plusieurs maps (en développement au moment où nous écrivons ces lignes). En ce qui concerne la musique, Runner Party n’en possède qu’une pour habiller tout le jeu, mais celle-ci est habilement remixée en fonction des différents univers qu’elle habille. C’est très malin, d’autant que le thème musical n’est jamais prise de tête, même si on l’entend en boucle.

Le Hub du jeu est une "salle d'arcade"
Les bornes conduisent vers d'autres mondes dans "Runner Party"

Pour ne rien louper des infos sur Runner Party, le site officiel c’est ici !

L’Histoire sans freins

Une fois votre choix fait entre le mode local et en ligne, vous voilà catapulté dans une salle d’arcade, dont les bornes sont votre porte d’entrée vers les combats à grande vitesse que vous allez mener. Vous vous sentez l’âme d’un aventurier ? Utilisez donc la borne derrière Vincent Vega et Jules Winnfield qui se régalent d’un burger. Vous avez envie de vous prendre pour un moustachu en rouge écrasant des champignons, c’est la borne à droite de Léon et Mathilda. Une fois le terrain d’affrontement déterminé, choisissez votre avatar et c’est parti pour la course.

Les références sont partout dans "Runner Party"

Celle-ci va se dérouler en trois manches gagnantes et le premier qui arrive à faire sortir tous ses concurrents de l’écran sera le vainqueur. Les commandes sont assez simples, un autre souhait des développeurs, afin que l’expérience soit accessible à tout un chacun, quel que soit son niveau. Vous avez donc un bouton pour le grappin, un bouton permettant de glisser, un bouton de saut (avec un double saut en appuyant deux fois dessus) et les gâchettes qui déclenchent les items ramassés, et c’est tout. Le gameplay est ramené à sa plus simple expression pour se concentrer sur l’action débridée de la course. Pour piéger vos ennemis et ralentir leur progression, vous pourrez donc compter sur 8 items différents disséminés sur votre chemin.

Mr Moustache et Tara dans "Runner Party"

Avec la boule de feu, vous assommerez vos adversaires, mais elle n’ira qu’en ligne droite. Avec le missile, l’effet sera le même mais il suivra vos concurrents. Pour intervertir votre place avec un joueur plus avancé dans le niveau, frappez-le avec le switch. Le boomerang vous permettra de voler l’item d’un autre coureur, la bulle de chewing-gum retiendra immobile ceux qui sont derrière vous, les fantômes vous permettront de prendre des raccourcis et les rollers de dasher. Enfin, le cercle bleu vous rendra invulnérable et tuera vos ennemis si vous les touchez. De quoi assurer un beau combat où tous les coups sont permis.

Gagnez des manches pour obtenir la couronne dans "Runner Party"

Fast and Facetious

Quand on m’a proposé Runner Party, j’ignorais totalement à quoi m’attendre. Après m’être renseigné un peu, la perspective d’avoir un nouveau jeu pour affronter le reste de la famille m’a séduite, d’autant que cet habillage pop-culture des années 80-90 a joué sur la corde (très sensible chez moi) de la nostalgie. Je tiens à vous rassurer, ce n’est pas le seul point fort du jeu puisque mon fils, ne connaissant absolument pas la plupart des références utilisées, s’est quand même beaucoup amusé à nous mettre la pâtée.

A trois "Runner Party" c'est encore plus fou

C’est vraiment le jeu parfait pour une soirée entre potes, chaque manche étant assez courte pour pouvoir les enchaîner rapidement sans frustrer celui qui perd en premier et qui doit attendre ensuite la fin de la course. Un petit bémol en ce qui me concerne, je trouve dommage d’avoir autant de personnages disponibles mais que ceux-ci n’aient aucune caractéristique propre en jeu. J’aurai adoré voir Vlad se déplacer en volant, Robot rouler, etc. Pareillement, l’ajout d’attaques spécifiques à chacun (une attaque de Xénomorphes avec Ripley… le rêve !!) aurait rendu le choix plus stratégique et la préparation d’avant-match plus intéressante. Malheureusement, le choix des personnages n’est qu’esthétique et il ne semble pas prévu que cela change dans le jeu final.

Les graphismes en dessin sont beau dans "Runner Party"
On voit bien l'influence de Tetris dnas ce niveau de "Runner Party"

Cela étant dit, j’ai beaucoup apprécié les environnements des courses, même si les références qui y sont cachées font que l’on voudrait parfois pouvoir mettre pause pour admirer le superbe travail de design, de lumière et de dessin réalisé. Un bon jeu à picorer en famille, même si en l’état, sans objectifs et récompenses à collectionner, Runner Party tourne un peu en rond. Mais il y a fort à parier que les développeurs de Creartstudio nous réservent encore bien des surprises que j’ai hâte de découvrir.

Gagnez trois manches et c'est la victoire dans "Runner Party"
Pour conclure…

Avec Runner Party, Creartstudio nous invite dans un univers de nostalgie rempli de références à la pop-culture des années 80-90. Avec un design coloré et un grand choix de personnages, vous aurez plusieurs mondes à parcourir pour atteindre la ligne d’arrivée en vous débarrassant de vos concurrents à coup de pièges vicieux et d’attaques dans le dos. Si le titre est un peu limité en l’état, je suis vraiment curieuse de voir ce que nous prépare les développeurs pour étoffer Runner Party. On se retrouve pour le test sur la ligne d’arrivée ? Je vous attendrais là-bas…

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Les références constantes à ces héros et cet univers des années 80-90 qu’on aime tant

Un parti pris graphique coloré et intéressant

Un choix d’avatar assez conséquent de base

Les niveaux bien construits et comportant assez de pièges pour rendre la course palpitante

Les points négatifs

Peu de niveaux disponibles pour le moment

Un nombre d’items d’attaque assez limités

Aucune corrélation entre le personnage choisi, sa façon de se déplacer ou des attaques qui lui seraient spécifiques

Vous devriez Lire aussi
Let's Get Fit

Dans le même genre

Laisser un commentaire