[Preview] After Us

After Us est un jeu vidéo de plateforme aventure à la troisième personne. Il a été développé par le studio indépendant Piccolo et édité par Private Division. Nous sommes très reconnaissants aux éditeurs, qui nous ont accordé le privilège de jouer à une version du jeu en avant-première. Sa version publique arrivera quant à elle pour tous et toutes le 23 mai 2023 !

Cette preview a été réalisée sur une version PC durant les 90 premières minutes du Jeu.

Présentation

Dans ce jeu de plateformes, incarnez Gaïa, l’esprit de la vie, durant son voyage à travers des environnements abstraits à la recherche de l’âme d’animaux éteints. Ressuscitez ces créatures après avoir découvert leurs derniers instants : la dernière baleine harponnée, le dernier aigle en cage, le dernier cerf chassé… Mais vous devrez également survivre aux rencontres avec les dangereux dévoreurs qui parcourent encore ce monde à la recherche de la vie restante.

Une planète qui se meurt

After Us nous met tout de suite dans l’ambiance, et ce, dès la première scène. Gaïa, notre personnage principal, étendue sur l’herbe verdoyante, s’amuse avec les créatures et animaux de sa planète. Lorsque tout à coup, une ambiance ténébreuse prend place, et une entité brutale et dévastatrice détruit tout sur son passage. A priori nommée : les dévoreurs.

On ne peut que se sentir concerné. Du moins, moi je l’ai été.

Aidons Gaïa à retrouver la force de l’Arche

Lorsque les animaux ont souffert de cet événement atroce, l’entité suprême de la planète de Gaïa, l’Arche, a tenté de sauver ces êtres sans défense. Ce faisant, elle leur a légué une partie de sa force, qui en contrepartie les a condamnés à errer dans la souffrance. Mais sans posséder tous ses moyens, il lui est impossible de restaurer la planète comme auparavant. C’est ici que notre mission commence !

Découverte d’un monde post-apocalyptique

Dans After Us, nous devons parcourir différentes zones d’un monde qui autrefois était verdoyant. Cet aperçu d’une nature immaculée a été très bref. Lorsque nous prenons les commandes, nous traversons des zones semblables à des décharges. Le mal qui a rongé la planète a bien avancé. Il ne reste plus rien de vivant. Le rôle de Gaïa sera multiple : libérer pour toujours les animaux emprisonnés et aider la nature à reprendre doucement sa place.

Transfert de pouvoirs

Afin de mener à bien cette mission, l’Arche transfère une partie de ses pouvoirs à Gaïa. Grâce à ses capacités, Gaïa devient en quelque sorte une super-héroïne. Elle peut sauter très haut, marcher sur les murs et surtout décimer cette sorte de slime sombre et dangereux qui pullule à la surface de la planète.

Les vingt premières minutes correspondent à peu près au temps que l’on met à terminer le tutoriel. C’est à ce moment que l’on apprend les compétences basiques de Gaïa.

Sauver le monde semble si simple

Le niveau de difficulté d’After Us n’est pas très élevé. Son Gameplay et ses mécaniques de jeu vont être rapidement assimilés.

Quant aux pouvoirs de Gaïa, ils sont illimités. À partir du moment où le jeu permet d’utiliser une compétence spécifique, il nous est possible de s’en servir sans limite. Grâce à cela, nous pouvons avancer dans le niveau sans crainte de manquer de quelque chose au fur et à mesure.

La barre de vie de Gaïa n’est pas visible, donc difficile de savoir quand est-ce qu’elle mourra. Néanmoins, à ce niveau également, ce n’est pas très grave car notre héroïne réapparaît au point de sauvegarde (automatique) le plus récent (et il y en a pas mal). Et comme elle ne transporte aucun item, alors nous ne perdons rien.

Une balade post-humanité

Durant ses premières quatre-vingt-dix minutes, nous découvrons un monde dévasté par le mal. Un mal qui a rongé tout être et toute chose vivante. Les paysages sont sombres et remplis d’ordures et de vestiges de vie humaine. Franchement, ce n’est pas beau. Non pas parce que les graphismes sont mauvais, car ils sont corrects. Mais plutôt car le monde d’After Us est une décharge publique sans fin.

Ce qui sauvera cette vue misérable, ce sont ces endroits de la map où Gaïa aura la possibilité de faire pousser des arbres. Ou de faire disparaître le slime noir. Et à ce moment, nous ne pouvons nous empêcher d’être rassurés et d’espérer des jours meilleurs !

Mon avis sur After Us

L’univers et l’intrigue d’After Us font écho à notre plus grande crainte : la destruction de toute forme vivante de notre planète par l’activité humaine. D’ailleurs, Gaïa est le seul personnage anthropomorphe du jeu. Le passage des dévoreurs a figé tous les humains et les a transformés en statues de pierre. Je ne sais pas si c’était volontaire mais en tout cas j’ai cru à une invasion de titans !

Côté Gameplay, After Us n’est pas un jeu difficile. Du moins dans les premières quatre-vingt-dix minutes. On y apprend à contrôler Gaïa et ses pouvoirs. Qui d’ailleurs possède de sacrés pouvoirs grâce à l’Arche.

Nous parcourons un monde désertique et sale dans le but de libérer les âmes des animaux prisonniers de l’action des dévoreurs. Ce qui s’apparente aux différents niveaux du jeu.

Gaïa court et saute aux quatre coins d’un paysage semi-ouvert en délivrant des âmes de créatures en danger. Le danger prend la forme d’une substance noire et visqueuse que l’on peut éviter sans problème. Il y a aussi des petits mobs volants que l’on peut détruire avec ses pouvoirs facilement si on ne les rate pas !

En somme, After Us est un jeu très accessible. Je pense qu’il plaira à celles et ceux qui sont sensibles à la cause écologique et animale. En revanche, rien d’extrêmement challengeant. Mais nous pouvons toujours être surpris en continuant l’aventure au-delà des quatre-vingt-dix premières minutes !

Pour conclure…

After Us est une histoire douce où nous aidons Gaïa à sauver la planète. Tous les êtres vivants ont été décimés sauf notre héroïne. Qui d’autre que Gaïa, qui porte le même nom que la déesse grecque (Terre), peut tous nous sauver de cette tragédie ? Promenez-vous dans un monde post-apocalyptique et parsemez les graines de l’espoir grâce aux pouvoirs primaires de l’Arche.

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Une intrigue orientée écologie et protection des animaux

Monde semi-ouvert avec la possibilité d’escalader et sauter

Personnage féminin doté de grands pouvoirs

Les points négatifs

Niveau de difficulté bas

Absence de “gros” méchants et de combats

Vous devriez Lire aussi
Voice of Cards : The Beasts of Burden

Dans le même genre

Laisser un commentaire