Le petit guide de survie en convention

Présentation générale d’une convention

Le petit guide de survie en convention

Pourquoi un guide sur les conventions ?

Une convention est un rassemblement de passionnés autour d’un même thème. Dans notre cas, on va parler de conventions geek et otaku. Si vous êtes de la partie, vous n’aurez aucun souci à vous adapter dans ce milieu. On pense aussi aux parents accompagnants qui ne connaissent pas forcément le milieu.

Ce guide est aussi fait pour les personnes qui vont se lancer pour une première fois, il faut bien un début à tout. Mais rien n’empêche d’être bien préparés au grand bain.

Ce monde est régi par des codes et des coutumes implicites et explicites.

Bref, j’espère que ce guide vous aidera et vous facilitera la vie en convention.

Une convention pour tous nous réunir.

Bon, OK, dans le titre je parle d’une convention, mais il y en a plus d’une et heureusement d’ailleurs, au cours d’une d’année, et ce dans toute la France.

De taille et de renommées diverses, quelle que soit votre ville, vous pouvez facilement trouver votre bonheur.

Où trouver l’information d’ailleurs?

Vous avez des sites www.convention-geek.fr ou www.animeka.com (j’en donne deux, mais ce ne sont pas les seuls.

Ces sites vous permettront de connaître à l’avance les dates et aussi les localisations des conventions.

Il vous donne aussi les liens des sites de chacune (cela peut vous être très utile, mais nous reviendrons dessus ultérieurement). Vous trouverez aussi des informations dans la presse locale ou sur les réseaux sociaux. En effet, les organisateurs doivent attirer du monde et faire leur promotion.

Au final : qu’est-ce qu’une convention ?

Comme je le disais précédemment, une convention est une manifestation qui regroupe des passionnés autour d’un même thème.

Vous pouvez y trouver des stands pour réaliser vos emplettes. Vous pouvez y rencontrer des invités plus ou moins connus tels que des comédiens, YouTubers, dessinateurs ou autre « acteur » de la scène Geek, otaku ou gaming.

Vous avez la possibilité de participer à des animations telles que des jeux-concours ou des karaokés.

Bref, tout est fait pour ne pas s’ennuyer.

Bien préparer sa logistique

Une fois la convention et la date choisie, je vais vous indiquer les pistes et quelques conseils à suivre.

Si la convention est à côté de chez vous, vous avez le droit de faire l’impasse sur ce qui suit.

A. Le logement

Quand on est à des centaines de kilomètres de chez soi, mieux vaut trouver un endroit confortable où se reposer. Il y a différents axes et pistes à exploiter.

1. L’hôtel

Le petit guide de survie en convention

Ce type de logement a ma préférence, car il propose un certain confort. Vous choisissez sa localisation et si possible le plus proche de l’évènement. Il propose certains services tels que le parking pour votre voiture ou le petit-déjeuner si vous le souhaitez. Il représente un certain budget, mais si vous vous y prenez à l’avance et en passant par les bons sites, vous pouvez vous en sortir en limitant les coûts. Bref, le côté j’arrive, je pose mes valises et je me casse sans rien faire d’autre que de profiter me plaît beaucoup.

2.Le camping

Eh oui, cela existe ! Mais bon, ce type de logement est à pratiquer seulement en été. À vous de voir si vous êtes plus quechua ou préfabriqué. Même si ce dernier est moins cher sur le papier que l’hôtel, il reste moins confortable sur beaucoup d’aspects, mais il a son charme.

3. Les potos

C’est une solution que j’ai pratiquée pendant des années de convention. Je me souviens de ma première convention parisienne ! J’étais invitée à dormir chez un ami rencontré sur caramail, dont le pseudo était « Antikrak ». On s’est retrouvé à dormir à 10 dans 40m2 dans un 2 pièces coincées entre le 11e et le 20e. Côté confort, je vous laisse imaginer 10 personnes avec une douche et toilette ! Mais on a bien rigolé.

Avertissement :

Comme je l’ai souligné, généralement ce type d’accueil se fait avec des gens rencontrés sur internet. Sachez que cela peut être dangereux parfois, il ne faut pas tomber sur la mauvaise personne, on ne sait jamais qui se trouve derrière le clavier.

Alors voici quoi faire et comment se protéger lors de votre première visite (que ce soit en tant qu’invité ou hôte) :

  • Vérifiez le nom et le prénom de la personne que vous allez rencontrer, avec photos.
  • N’hésitez pas à vous renseigner au sein de vos amis communs, si certains y sont déjà allés ou l’ont déjà reçu, etc.
  • Communiquez l’adresse et le téléphone de la personne qui vous accueille à un ou plusieurs tiers de votre entourage. Tenez-les au courant du déroulement de votre séjour.
  • Quand vous recevez la personne, mieux vaut aller la chercher, la première rencontre doit se faire dans un lieu public. La gare, un parking de supermarché vers chez vous vont largement faire l’affaire. Une fois face à la personne, il est plus facile de la sonder.

B. Le trajet

1. La voiture

La voiture permet une certaine indépendance : vous partez et arrivez quand vous le souhaitez. Vous pouvez amortir le coût avec un covoiturage entre amis ou avec un www.blablacar.fr. Ce mode de transport implique de trouver un parking sur place, mais permet une réelle mobilité.

2. Les transports en commun

Vous avez au choix le train, le bus ou l’avion. Ce mode de déplacement peut vite coûter plus ou moins cher. À vous de trouver le bon plan et le meilleur moment pour commander vos billets. Là-dessus, je serais de très mauvais conseil.

Préparation de la convention en elle-même

1. Sur place ou prévente

Je vous déconseille totalement ! N’achetez jamais, au grand jamais, vos billets sur place ! Acheter vos billets à l’entrée n’est vraiment pas stratégique. En effet, il faut attendre et faire la queue. La dernière fois où j’en ai fait l’expérience, c’était pour une Japan Touch. Nous avons mis 1h30 pour atteindre la billetterie (montre en main).

L’autre raison pour laquelle il faut privilégier la prévente : le prix. En effet, les billets bénéficient généralement d’une petite ristourne quand ils sont pris à l’avance.

Dernière raison : certaines conventions ne se font que sur prévente comme le Comic Con.

2. En civil, cosplay ou Kigurumi ?

Faites-vous plaisir ! C’est le moment de vous lâcher ! Par contre, soyez cohérent avec le temps. En effet, il ne fera pas la même température pour un anim’est que pour un magalaxy.

Voici mes préconisations :

  • On privilégie seulement le kigurumi en hiver. Je vous en supplie, arrêter de porter du pilou-pilou quand il fait 40°C à l’ombre. Vous transpirez et vous puez ! C’est horrible !
  • L’été, choisissez des cosplays ou des vêtements légers et faciles à porter. Quand il y a une belle verrière au soleil et que vous êtes dessous, vous me remercierez.
  • Évitez les couleurs et les matières qui marquent la transpiration comme le t-shirt gris en coton, par exemple.
  • Pour l’hiver, privilégiez des vêtements en multicouches. Il faut que ce soit facile à mettre et enlever. Dans ce genre d’évènement, on alterne très facilement zone chaude et zone froide. Cela concerne surtout les fumeurs qui doivent fumer en extérieur.
  • Les pieds sont très importants, il faut en prendre soin. Évitez les chaussures ouvertes, on se fait vite écraser les orteils. Optez pour des chaussures confortables et fermées. Il est très difficile de trouver des endroits confortables où s’asseoir. Si vous êtes cosplayers, faites vos chaussures avant (je pense surtout aux talons ou à des chaussures rigides). Habituez-vous à marcher avec.
Le petit guide de survie en convention

3. Coté Stuff de convention

Quel type de sac?

Que prendre avec soi pour pallier l’imprévu ? Quoi emmener ? Quoi ne pas prendre? Autant de questions auxquelles vous devez répondre au plus juste.

Pour le sac, je vous conseille de prévoir un grand sac besace, avec plein de poches faciles d’accès.

Pour ma part, j’ai mon sac Star Wars. À la base sac de cours, avec toutes les poches à fermeture éclair dont il dispose, il est un super compagnon en convention. Le sac à dos reste un bon choix, mais est un peu moins pratique pour moi (cette dernière remarque n’engage que moi).

Un grand sac permet de se libérer les mains et de ranger gilet, anorak et autre veste. Dans beaucoup de conventions, toute sortie est définitive, ne l’oubliez pas. Il faut prévoir et anticiper.

Le fait qu’il y ait un maximum de poches fermées avec des fermetures éclair, sécurise pas mal vos affaires. Vous pouvez garder à portée de main monnaie ou téléphone en limitant le risque de les faire tomber ou voler.

Le petit guide de survie en convention

Quoi mettre dedans?

Il faut que vous soyez parés à toute éventualité tout en étant le minimum chargé ! Un pari très dur à réaliser, surtout pour moi qui, à chaque fois, emmène ma maison.

Prévoyez tout d’abord votre billet et vos papiers d’identité. Certains billets sont nominatifs, donc il faut pouvoir justifier votre nom.

Ensuite, de l’argent liquide et votre chéquier, en effet, une grande majorité des conventions et de stands ne sont toujours pas compatibles avec la carte bleue. En cas d’un achat coup de cœur, mieux vaut pouvoir régler.

Je prends toujours avec moi une petite bouteille d’eau. En effet, généralement, l’eau achetée sur place n’est pas donnée sur certains stands. Quand il fait chaud, il faut bien penser à s’hydrater.

Vous n’avez pas trop les moyens, prenez votre repas, mais pensez à le mettre dans un sac isotherme avec le « bloc bleu » glacé. Eh oui, s’il fait chaud, il ne faut pas que votre repas tourne et vous rende malade.

Pour les filles, pensez à votre truc féminin de rechange hein, ça évite de rester des coincée dans votre toilette en attendant qu’une âme charitable de passage ne vous dépanne.

Je prends toujours une petite bouteille de gel désinfectant pour les mains. Cela peut pas mal aider. Surtout quand on a touché plein de trucs, que l’on mange et qu’il y a 15 personnes avant vous qui attendent pour les sanitaires.

Vu qu’il est important d’avoir de la batterie pour les réseaux sociaux ou trouver ses copains sur place, j’ai également toujours une batterie de secours pour le portable et la tablette.Et pour finir, le plus important: Le paquet de mouchoirs en papier.

En bonus, quand j’y pense, je prends mon hug block. Je déteste les Free hugs surtout dans des cosplays qui déteignent ou en kigurumi suintant qui puent. Je vous le laisse en bonus prêt à être imprimé.

Le petit guide de survie en convention

NB : Concernant les armes factices. Il faut au préalable vous renseigner sur le site de la convention. Majoritairement, les répliques fidèles et les armes blanches sont interdites. Renseignez-vous bien avant pour savoir ce que vous êtes autorisés à prendre ou non, ce serait dommage de vous faire refouler avant même d’entrer par la sécurité.

Le jour J : la convention

Avant toute chose, si vous vous rendez sur votre convention en voiture. Pensez bien à ne rien laisser d’apparent sous risque de vous faire fracturer cette dernière sur le parking !

1. Quand arriver ?

C’est la question que je me suis toujours posée, comment et quand arriver pour éviter la file d’attente ? Il y a plusieurs écoles.

Arriver avant l’ouverture est une bonne option, être dans les premiers à rentrer permet de découvrir la convention et ses allées sans qu’il y ait trop de monde. Cela vous permet de repérer les stands et les scènes qui vous intéressent.

En cas d’invités majeurs (je pense à des YouTuber comme Pokémons Trash ou BoB Lenon), c’est le meilleur moment de vous placer devant leur stand pour avoir une dédicace dans les meilleures conditions. Eh oui, premier arrivé, premier servi !

Une autre école préfère arriver vers midi / 13h, lors du déjeuner ! Le plus gros des files d’attente est passé, l’entrée se fait donc assez facilement. Avec cette option, vous risquez de passer à côté de la moitié de la journée et donc du planning des conférences et animations.

2. Tir groupé ou seul ?

Les conventions sont l’occasion de retrouver des amis IRL ou du net dans un contexte différent. Pour les amis du net que l’on n’a jamais vu en vrai, c’est l’occasion rêvée. Espace sécuritaire, vous pouvez voir qui se cache derrière le pseudo sans prendre de grands risques.

On peut faire une convention seule ou accompagnée, mais cela reste plus compliqué.

L’un veut aller à droite et l’autre à gauche, chacun veut voir un truc, mais en même temps qui se situent naturellement aux 4 coins opposés de la convention. Certains voudront flâner dans les stands, d’autres faire autre chose. Il ne faut pas hésiter à se séparer. Le tout est d’avoir défini un lieu commun de rassemblement et garder le contact.

En étant seul, vous faites ce que vous voulez comme vous voulez et quand vous voulez, je ne vais pas épiloguer. Mais vous le faites seul.

Le petit guide de survie en convention

3. La problématique des repas

Les stands de restauration dans les conventions sont l’occasion de changer un peu vos habitudes alimentaires ou de découvrir de nouvelles saveurs. Bento, sushi, donburi et autres mets sont facilement trouvables selon les conventions.

Après, il faut bien choisir son moment pour y aller. Si vous vous pointez devant le stand à midi, vous n’aurez pas le même temps d’attente qu’à 11h ou 14h30.

Mieux vaut essayer de manger avant ou après la vague d’affluence. Si vous avez une grosse fringale, vous aurez prévu le goûter dans le paquetage ou vous pouvez acheter quelques friandises dans certains stands comme des Kit Kat au thé vert par exemple.

Les us et coutumes des conventions et conseils de survie

Beaucoup de personnes fréquentent une convention. Cela peut vite devenir l’anarchie, que ce soit pour les visiteurs, les invités ou les organisateurs.

1. Les invités

Votre YouTuber ou cosplayer sera un des invités principaux de la convention. Vous n’attendez qu’une seule chose, c’est de faire votre selfie avec. Vous ne serez pas seuls.

Sachez une chose, les personnes publiques sont de vraies personnes, avec des ressentis et des états d’âme. Il y a des plannings, autant le respecter et ne pas trop gratter. Être insistant, limite stalker, va être très mal accueilli.

Pour avoir votre dédicace, le plus simple est d’être présent sur le stand de votre personnalité à l’avance. Vous serez certain de passer dans les premiers. Vous pointez trop tard, vous risquez d’être face à une file fermée par le staff. Vous voulez essayer de le capter à la fin de la dédicace quand il quitte le stand ? Je vous stop direct, très mauvais plan. Il ne sera plus en de bonnes conditions et vous aurez votre entretien à la va-vite dans une majorité de cas.

Bref, l’autre option est leur stand officiel et non de dédicace. Genre les noobs, pour les avoir dans de bonnes conditions, il suffit de guetter leur stand. Il y a forcément une période creuse dans la journée.

Trouvez le carré VIP. Les invités ont forcément un lieu de repos qui fait office de vestiaire. En attendant devant, ils passeront forcément à un moment ou un autre.

Il y a une règle commune à appliquer. Ne l’oubliez pas, ce sont des êtres humains comme vous et moi. Respectez leur volonté et espace vital.

Si vous voyez qu’il n’est pas réceptif, n’insistez pas, au mieux, demandez quand le rejoindre plus tard.

Le petit guide de survie en convention

2. Vos petites emplettes

On trouve de tout en convention : t-shirts, tasses, gadgets, jouets, etc. Mais attention, tous les vendeurs ne sont pas bien intentionnés. Je pense à cet espace blindé de peluches kawaii en expositions, quand vous achetez celle que vous cherchiez, vous vous apercevez en l’observant qu’il s’agit d’une contrefaçon. Vous le verrez, les vrais commerçants ne cachent pas leur stock comme lady gadget par exemple (que nous avions interrogées l’an dernier).

Observez les prix aussi, cela dépend des conventions, mais bien souvent les prix sont majorés lors de ces évènements. N’hésitez pas à comparer. Parfois, pour un même objet, vous aurez des prix différents. Faites bien le tour et comparez.

Après, pour ma part, je ne prends qu’à quelques stands que je connais déjà, ou directement aux auteurs. Rien de mieux que d’acheter un livre ou un poster numéroté et se le faire dédicacer par le vrai auteur.

N’hésitez pas à négocier à certains vendeurs, de plus, il est plus facile d’avoir un prix, en fin de journée et dernier jour de convention.

Le petit guide de survie en convention

3. Bien se comporter : respecter, observer et s’amuser

Quand il y a énormément de monde concentré dans un même lieu, il faut faire un minimum attention, et surtout faire preuve de respect envers les autres. Plus j’avance dans les conventions, plus je vois des comportements qui peuvent être gênants venants de certains participants.

Le free hug oui ! Mais s’il vous plaît, respectez les non free huggers. En effet, évitez les allées étroites ou le pied d’un escalator pour vous poser. Outre le fait de gêner, cela peut vite devenir dangereux pour les autres (chute, bourrade) surtout s’il y a des enfants dans les parages.

Si vous devez vous asseoir par terre pour manger ou simplement vous reposer, installez-vous en bordure et non au milieu.

Laisser les lieux propres, car si d’autres avant vous ne le font, cela ne veut pas dire que vous devez faire pareil ! Au contraire !

Ne forcer pas le passage, cela ne sert à rien ! Bousculez au risque de faire tomber quelqu’un ou simplement de le blesser ne vous avancera pas à grand-chose.

Respectez les photos… Beaucoup aiment prendre les cosplayers dans leurs plus beaux atours ! Soyez attentif aux photographes, il est très difficile de prendre une bonne photo, donc ne passez pas dans le champ. Il n’y a rien de plus agaçant que de voir une personne qui passe, s’excuse, mais savait qu’elle allait gâcher le cliché.

Pour conclure

Ce guide, comme vous l’avez compris, s’adresse plutôt aux parents qui ne connaissent pas vraiment cet univers ou à la jeune génération prête à prendre la relève en convention. Tout ce que je vous ai expliqué dans ce pavé relève plus du bon sens, mais il est bon de faire quelques rappels.

Quand on est impatient de participer à un tel événement, on oublie les principales notes de bon sens.

Et pour finir, mon conseil le plus important sera :

« Lâchez-vous, laissez-vous porter ! Personne ne vous jugera, amusez-vous ! »

Dans le même genre

Laisser un commentaire