Nobunaga’s Ambition Awakening

"Nobunaga's ambition awakaening" couverture

Nobunaga’s Ambition Awakening est un jeu de stratégie en tour par tour développé par Koei Tecmo sorti le 20 Juillet 2023 sur PC, PS4 et Nintendo Switch.

Ce test a été réalisé sur une version PC.

Restez un instant et écoutez moi ….

Nobunaga’s Ambition, kézako ? 

Nobunaga’s Ambition Awakening est le 16ème opus de la série des Nobunaga’s Ambition dont le premier épisode date de 1983 !!! Certainement une des plus longues séries de l’histoire des jeux vidéos, et presque toutes les consoles ont eu le droit à un épisode voire plus : NES, 3DO, Mega Drive, Playstation, jusqu’aux consoles les plus récentes ainsi que sur PC, Mac et Amiga !!! Cette série s’est vendue à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde entier !

Les plus jeunes d’entre vous ne connaissent certainement pas cette série et pour cause : très peu d’épisodes ont eu la chance de venir sur notre vieux continent. C’est donc avec une larme à l’œil que votre serviteur ici présent va enfin pouvoir tester le dernier épisode de cette série, réalisant ici un rêve d’adolescent (oui oui, je suis vieux).

Petit rappel historique

Avant de parler du jeu, je pense qu’il est nécessaire de faire un bref rappel historique. La série des Nobunaga’s Ambition nous permet d’incarner le seigneur Oda Nobunaga (ou un autre seigneur) pendant la période Sengoku (1477 – 1573) et la période Azuchi (1573 – 1600) du Japon féodal.

Sans trop rentrer dans les détails, au début de la période Sengoku, le Japon est divisé en plusieurs royaumes (dirigé par un seigneur connu sous le terme daimyo) qui sont en conflit plus ou moins ouverts au gré des alliances qui se font et se défont, le pouvoir central des Shoguns de la dynastie régnante (Ashikaga) est réduit à néant et les royaumes en profitent pour augmenter leur influence et renverser l’ordre établi. Conflits, manœuvres politiques, assassinats, turbulences sociales… On pourrait écrire des tonnes de livres sur cette période.

Si vous êtes fan de manga et de Japanimation, cette période a été couverte par nombre d’œuvres telles que SDK (Samurai Deeper Kyo), qui se passe à la fin de cette ère, et dont je vous encourage très très fortement à la lecture ????.

Et donc Oda Nobunaga est LE daimyo de cette période. Pourquoi lui ? Car il est le premier unificateur du pays tout simplement ; au “jeu” des royaumes combattants, il est le premier à avoir gagné et donc à avoir unifié le pays sous la bannière de son clan. Si vous voulez en savoir encore plus sur lui, il existe des quantités astronomiques d’articles et de livres qui lui sont consacrés. Il apparaît également dans des mangas et des jeux vidéo.

portrait de Oda Nobunaga
représentation de Oda Nobunaga
Troisième portait d'Oda Nobunaga

Veuillez m’excuser pour la longueur de l’introduction mais il me semblait nécessaire de vous présenter le contexte historique pour que vous puissiez aborder le jeu avec quelques bases historiques.

Et l’unificateur fut annoncé…

Petite précision importante : le jeu est disponible dans plusieurs langues mais pas en français. Le jeu a donc été testé en Anglais.

… Son éveil sera compliqué …

Nobunaga’s Ambition Awakening est un jeu de stratégie au tour par tour nous plongeant dans la période Sengoku et nous faisant incarner un des Daimyo. À la tête du clan, nous allons devoir prendre des décisions économiques, diplomatiques et militaires dans l’espoir d’unifier le pays. Pour vous donner un titre de comparaison, on est proche d’un Civilization pour la complexité et la profondeur de Gameplay. Rien que la carte de sélection du clan pour démarrer donne le tournis… Cela va être dur comme jeu mais on va s’accrocher ????.

… Mais il était bien entouré

Le jeu se compose de plusieurs scénarios indépendants reprenant diverses périodes de l’ère Sengoku. Tous peuvent se lancer avec ou sans le tutoriel. Celui-ci nous permet de nous familiariser avec une partie des TRÈS NOMBREUSES mécaniques et subtilités du jeu : gagner de l’or, cultiver ses terres, les relations avec les autres daimyos, construire des structures, mener une bataille, et plein d’autres. 

Vous l’aurez compris le jeu va être très complet mais les fans de jeux de stratégies hardcore y trouveront leur compte. Pour les autres, la masse d’informations à digérer peut faire frémir voire rebuter, mais il faut s’accrocher car la récompense est à la hauteur.

Ainsi chaque scénario propose une introduction des personnages et des clans concernés et heureusement qu’elle est là car avec la masse de clans, de Daimyo et d’officiers, le joueur peut être vite perdu, surtout s’il n’est pas familier avec cette série ou de cette période de l’histoire. On se pose régulièrement la question : Mais c’est qui lui et de quel clan vient-il ? Après plusieurs heures de jeu, cela commence à rentrer mais la période d’apprentissage est corsée.

Petite astuce du testeur : prenez un bloc-notes et écrivez-y les noms et fonctions des personnages importants. Vous me remercierez plus tard 🙂

Nobunaga est plus fort que toi

Votre nation est composée d’un ou plusieurs châteaux, d’un ou plusieurs territoires. Chacun peut être amélioré en construisant des bâtiments aux différents effets (gain d’or, gain de soldats, augmentation des provisions, …). 

Planifier, c’est la vie

La gestion des terres et des châteaux est primordiale. Vous allez devoir gérer votre rentrée d’argent, vos soldats, vos ouvriers, … À chaque tour, vous pouvez entreprendre un certain nombre d’actions appelées : labor (leur nombre dépend du daimyo que vous sélectionnez au début de la partie).

Les labors permettent de réaliser X tâches pendant votre tour. Cela peut être : construire des bâtiments, promulguer des lois que vos seigneurs devront appliquer dans leurs fiefs, envoyer des hommes dans les territoires adverses pour espionner ou faire de la diplomatie. Ces points sont très importants et il est primordial de ne pas les gaspiller !!

En début de partie vous devrez gérer tout de A à Z mais vous pourrez très rapidement promouvoir vos officiers en leur donnant des fiefs dans lesquels ils engageront les constructions qu’ils désirent SANS coûter de labor, et vous pouvez même leur donner quelques directives afin qu’ils aillent dans votre sens.

Bref il faut planifier, anticiper, prévoir, prédire et agir ????

À tout seigneur, tout honneur

Nobunaga’s Ambition Awakening, en plus de vous demander de gérer votre nation, vous demande de gérer vos seigneurs et de faire en sorte qu’ils soient le plus efficace possible et le plus loyal possible.

Pour ce faire, il y a encore plein de paramètres à prendre en compte, vous vous en doutez. Le daimyo que vous avez choisi peut avoir 3 natures (progressiste, conservateur, ou neutre) et cela aura une influence sur vos officiers et ceux que vous engagerez. Il faut absolument privilégier ceux et celles qui auront la même nature que votre daimyo pour éviter les dissensions et les éventuelles traîtrises.

Chaque officier a 4 capacités (politique, leadership, intelligence et combat) et il faudra veiller à ce que celles-ci soient les plus hautes possible pour réussir les différentes missions que vous leur confierez (diffamer, raser une ville, brûler des entrepôts, …). Il faut également compter sur le fait de donner des titres à vos officiers pour augmenter leurs caractéristiques et leurs implications au travail.

Si on devait donner un point négatif à ce moment du test, cela serait l’absence d’encyclopédie in-game pour se remémorer les lieux et personnages en cours de partie.

L’art de la Guerre

Après avoir rendu prospère son domaine et géré l’ego de tous nos officiers, quelle est la prochaine étape ?? Faire la guerre bien sûr !!! Mécanique essentielle de tout bon jeu de stratégie au tour par tour, Nobunaga’s Ambition Awakening n’échappe pas à la règle et nous propose toute une panoplie de manières de faire la guerre avec plus ou moins d’honneur….

À vaincre sans péril…

Chaque attaque doit être minutieusement préparée sinon votre nation court à la catastrophe, d’autant plus que vos voisins ne se priveront pas de vous attaquer de dos pendant que vous regardez ailleurs. Ne faites pas comme moi, laissez TOUJOURS une petite armée dans vos châteaux ^^

Lors d’une bataille, le nombre de soldats s’affiche en haut de l’écran mais les apparences peuvent être trompeuses, le nombre ne fait pas tout. Il faut penser au ravitaillement des troupes, plus vous êtes loin de vos châteaux moins votre armée est efficace à cause de la faim !! Et une bataille gagnée d’avance se transforme en humiliation cinglante.

Conquérir les territoires de vos voisins est gratifiant mais il faut penser également que le château adverse est souvent au cœur de son territoire donc avant il faut prendre les autres villes à l’ennemi, les développer pour ravitailler son armée. Tout ça pour optimiser la prise du château adverse.

… On évite les ennuis

Nobunaga’s Ambition Awakening nous propose également de conclure des alliances avec nos rivaux. Celles-ci peuvent être économiques, politiques et militaires. Il peut être judicieux de s’allier avec un voisin pour se protéger d’une attaque ennemie avant de se retourner contre son allié de circonstance. Pas d’état d’âme dans ce jeu.

Notre damiyo peut même devenir le vassal d’un autre et ainsi profiter d’une protection, le temps de reconstruire son pays et ainsi bénéficier de précieux mois de répit.

Et c’est tout ?

À tout ce que nous venons de voir il faut encore ajouter la mécanique de siège, qui fait son retour dans la saga, l’impact des éléments et des catastrophes naturels, la santé de vos seigneurs qu’il faut également gérer, et plein d’autres aspects mais cela serait beaucoup trop long pour ce test. 

Vous l’aurez compris Nobunaga’s Ambition Awakening est plus que complet et on est devant un des jeux de stratégie les plus durs que j’ai rencontré, renvoyant, pour ma part, Civilization au rang de jeu facile à gérer. C’est vous dire le niveau d’exigence. 

Après avoir parlé du Gameplay, abordons maintenant le côté artistique de Nobunaga’s Ambition Awakening.

Une Oda la beauté du Japon féodal (vous l’avez ?)

Élégante comme une estampe

Nobunaga’s ambition Awakening est très agréable à regarder même en qualité Normale au niveau des réglages. La cinématique d’intro au lancement du jeu est de très bonne qualité et la réalisation est impeccable, bref un bonheur pour les yeux.

Les relations et les dialogues entre les protagonistes sont montrés au travers de scénettes reprenant le principe des Visual Novels, les dessins sont une fois de plus magnifiques et pratiquement CHAQUE personnage nommé (sur les plus de 2000 officiers que propose le jeu) a son modèle dédié, ce qui aide énormément à se projeter dans l’univers.

Pour ce qui concerne la carte du jeu, c’est un peu fouilli et la somme d’informations présentes à l’écran n’aide pas vraiment à rendre l’action lisible par moment. Ceci est malheureusement renforcé par les très nombreuses infobulles qui apparaissent sans cesse. Néanmoins, la carte est très bien détaillée, le relief est bien marqué et il est assez aisé de planifier la route de ses unités en cas d’attaque.

Un régal pour les oreilles

La musique colle toujours à la situation, elle sait se faire épique lors des batailles et des sièges, calme et apaisante lors des phases d’intenses réflexions pour le joueur. Petit point bonus, la musique change en fonction de la taille de votre clan, de la bataille en cours, et c’est plutôt appréciable en plus de donner une indication au joueur sur la situation.

Tous les dialogues ne sont pas doublés, sont en anglais et de très bonne qualité. Les effets sonores rappellent les effets d’autres jeux de la même série ou de la série des Samurai Warriors. Ce qui peut toucher votre fibre nostalgique
Musicalement, le jeu s’en sort avec les honneurs et se situe dans le haut du panier des OST qui m’a été donné d’écouter. Du tout bon ????

Pour conclure…

Nobunaga’s Ambition Awakening est une merveille de jeu de stratégie. Plaisant à jouer, plaisant à regarder et à écouter. Complexe comme c’est pas possible mais tellement gratifiant sur le long terme. Chronophage tant les sessions de jeu peuvent être longues. Presque parfait en tous points, mon coup de cœur en jeux de stratégie, bref que demander de plus à Koei Tecmo ?? Ah si un petit truc : S’IL VOUS PLAÎT UNE VERSION FRANÇAISE !!!!

Quant à moi je vous laisse, je dois tenter d’unifier le Japon sous la bannière du clan Date pour la 5ème fois. Je l’aurai un jour, je l’aurai !!!

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Plongée dans la période Sengoku

Délicieux de complexité

Visuellement presque parfait

OST impeccable

Gratifiant quand maîtrisé

Les points négatifs

Intégralement en anglais

Un peu fouilli par moment sur la carte

Besoin d’un bloc note pour noter les noms ????

Vous devriez Lire aussi
Theatrhythm Final Bar Line

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading