Love of Kill – Tome 1

C’est parce qu’elle ne trouvait pas LA série sur un couple de tueur qu’elle avait envie de lire que Fe s’est lancée dans l’écriture de Love of Kill. En donnant naissance à ce couple peu banal, composé d’un tueur à gage et d’une chasseuse de prime, la mangaka ignorait que son aventure n’allait pas se cantonner à la plateforme en ligne sur laquelle elle avait choisi de poster son travail. Devant le succès grandissant de la série, elle est alors approchée par Kadokawa qui la fait passer pro en 2015. Quelque neuf ans plus tard, et tandis que Love of Kill vient de se clôturer au bout de 14 volumes, c’est l’éditeur Vega Dupuis qui propose au public français de découvrir cette histoire d’amour qui flirte avec la mort. Disponible en librairie depuis le 3 mai 2024, Love of Kill tome 1 nous a attiré dans ses filets et on a été touché en plein cœur !

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

L’amour du crime

Deux âmes se rencontrent dans un lieu sordide : Song Ryang-ha, tueur solitaire et imprévisible dont la tête est mise à prix, et Château Dankworth, une chasseuse de primes froide et taciturne qui travaille pour une organisation. À compter de ce jour, Ryang-ha poursuit Château sans relâche, harcelant l’héroïne par ses apparitions audacieuses et parfois sinistres. Que cherche-t-il ?

Vega Dupuis

Tandis qu’il est en train de mener à bien une mission d’assassinat, Ryang-Ha Song se retrouve dans la ligne de mire de Chateau Dankworth une chasseuse de prime qui en avait après la même proie que lui. Intéressé par cette jeune femme qui n’a pas vraiment le profil pour être mercenaire, le tueur va prendre ses coordonnées et commencer avec elle un jeu de séduction aussi tordu qu’inefficace. En effet, Chateau, d’un naturel taciturne et froid, ne paraît pas très réceptive aux tentatives de drague de l’assassin chinois. Pour autant, chaque fois que ce dernier veut lui faire cadeau d’un fugitif, la belle répond à ses sollicitations, même si c’est de mauvaise grâce.

Mais que cache en réalité le sourire et les manières enjôleuses de Song ? Pour quelle raison a-t-il jeté son dévolu sur Chateau ? Et de son côté, pourquoi Chateau exerce-t-elle ce métier si dangereux ? Il semblerait que les choses soient loin d’être aussi binaires qu’il n’y paraît et que nos héros cachent encore bien des secrets. C’est lorsque Ryang-Ha, ancien traducteur de la triade ayant décimé le clan qu’il servait, supprime le commanditaire d’un contrat sur sa tête, qu’une nouvelle menace fait son apparition et la chasseuse de prime est l’appât idéal pour faire sortir son prétendant du bois.

La mort te va si bien

C’est sur la plateforme Pixiv que Love of Kill a vu le jour sous le titre évocateur de “Koroshi Ai – Couple Manga ga Yomitai Dakeno Kobanashi”, qui signifie “L’Amour de Tuer – Un feuilleton sur un couple de tueurs, juste parce que j’ai envie de lire ça”. Et le fait est que Fe a commencé à poster régulièrement son travail sur la plateforme juste pour le plaisir. Mais le succès arrivant, elle a attiré l’attention de l’éditeur Kadokawa qui lui a proposé de passer professionnelle et de prépublier son manga dans les pages du magazine mensuel Comic Gene en 2015. Sept ans plus tard, c’est une adaptation animée (disponible en streaming et en VF sur Crunchyroll) qui voit le jour, réalisée par le studio d’animation Platinum Vision.

Alors que l’autrice vient de mettre un point final à sa série en février 2024, c’est la maison d’édition Véga Dupuis (Death Game, Totally Spies version manga, …) qui a acquis les droits de Love of Kill pour les adapter au marché francophone. De la créatrice cependant, nous ignorons tout et ce ne sont pas les multiples petits trivias de création, qu’elle insère souvent au fil du tome 1, qui vont nous aider à y voir plus clair. Une chose est certaine toutefois, c’est que Fe possède un style graphique très affuté, au trait fin et maîtrisé, aussi à l’aise dans la mise en scène de ses personnages que dans celle des décors de son intrigue. Un régal pour les yeux !

La princesse est dans un autre Chateau

Je dois vous confesser que j’adore les histoires d’amours un peu tordues et surtout aux contextes originaux. Je l’ai déjà prouvé en criant mon amour pour la série Pour le pire qui en est actuellement à son dixième tome et quand j’ai pris connaissance du pitch de Love of Kill, je n’ai bien sûr pas pu résister. Ce fut immédiat, je suis tombé in love de ce duo pas si dissemblable que ça, le dessin de Fe y étant pour beaucoup dans ce coup de foudre livresque. Ryang-Ha Song me rappelle énormément un archétype de personnage que j’apprécie particulièrement et que l’on retrouve dans Fullmetal Alchemist (Lin Yao) ou dans Black Butler (Lau) par exemple. Comme eux, Ryang-Ha est chinois, affable en apparence et particulièrement dangereux.

Ainsi, il porte un masque tantôt inexpressif, tantôt souriant quand il est en compagnie de Chateau. C’est la dualité entre les deux héros que je trouve particulièrement bien trouvée, entre le tueur qui joue un rôle, mais dont on ne sait pas réellement ce qui se cache sous la façade, et la chasseuse de prime glaciale et taciturne qui n’affiche que peu de sentiments. La grande force de Fe est d’arriver à rendre tout ce petit monde pourtant expressif par le biais de petits détails dans leur visage qui rendent leurs états d’âme bien visibles pour le lecteur un tant soit peu attentif.

Pour autant, l’autrice nous en dévoile très peu sur les deux personnages principaux, mais on comprend très vite que cela ne va pas durer et que tout va nous être révélé en temps et en heure au fil des tomes. Si l’univers de Love of Kill est peuplé de tueries assez sanglantes, Fe n’oublie pas la petite touche d’humour nécessaire pour nous laisser souffler au cours de scènes de la vie quotidienne, qui tranchent avec les ténèbres des bas-fonds où gravitent les protagonistes. Vous l’aurez compris, je suis tombée dans le piège de Love of Kill et je n’ai plus qu’un choix désormais, me procurer le tome 2 prévu pour le 5 juillet 2024.

Pour conclure…

Love of Kill tome 1 pose ici les bases efficaces d’une histoire d’amour qui s’annonce tout sauf simple. Fe commence donc son récit comme on entame une relation, en se côtoyant pour en apprendre plus sur l’autre, même si au final on sort de ce volume en en sachant toujours aussi peu sur nos héros, on espère bien voir leur passé dévoilé au fil des tomes. Le jeu ambigüe qui se met en place entre Chateau et Ryang-Ha fascine autant qu’il intrigue et les dessins tout en finesse de la mangaka n’atténuent en rien la noirceur du monde qu’elle dépeint, tout en lui apportant un cachet indéniable. Avec l’introduction d’un premier grand ennemi en fin de volume, on devient avide de connaître la suite des événements et on va se jeter sur le tome 2 disponible dès le 5 juillet 2024 chez tous les bons revendeurs.

Vous devriez Lire aussi
Tinta Run – Tome 2

Dans le même genre

Laisser un commentaire

En savoir plus sur GeeksByGirls

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading