Little Inferno

Little Inferno est un jeu vidéo indépendant réalisé par Kyle Gabler, Kyle Gray et Allan Blomquist. Il est sorti en novembre 2012 sur PC, WiiU, Mac, iPad et Nintendo Switch.

Synopsis

Histoire

Le monde subit une vague de froid sans précédent. Et on ne sait pas combien de temps cela va durer. Mais tout va bien car vos parents vous ont acheté le dernier cri en matière de divertissement : un Little Inferno Entertainment Fireplace, une cheminée personnelle commercialisée par la Tomorrow Corporation. Vous pourrez ainsi y faire brûler tout ce qui vous tombe sous la main et regarder les réactions amusantes et loufoques de ces combustions. Alors brûlez tous vos jouets et tous vos souvenirs et restez au chaud grâce au Little Inferno Entertainment Fireplace.

Gameplay

Le gameplay est d’une très grande simplicité, c’est ce qui fait à la fois sa force et pour certains sa faiblesse. On met des objets divers et variés dans la cheminée, on les enflamme et on les regarde brûler. Concept simple mais efficace. La combustion nous fait gagner quelques piécettes qui nous permettent d’acheter d’autres items dans les différents catalogues d’objets que l’on débloque au fur et à mesure de notre progression. Vous ne pourrez pas accéder au catalogue suivant tant que vous n’aurez pas acheté tous les objets de celui actuellement en votre possession. Votre cagnotte augmentant, vous aurez la possibilité d’élargir le nombre d’objets que vous pourrez acheter.

Il y a aussi une liste de combos à faire. Si vous brûlez la bonne combinaison d’objets, vous gagnez un peu plus d’argent et des tickets qui vous serviront à accélérer la livraison des objets que vous aurez choisi dans les catalogues. Tout au long du jeu, vous recevrez des lettres qui vous éclaireront sur l’histoire ou vous demanderont de fournir certains objets. Et, bien sûr, vous pourrez aussi faire brûler ces lettres.

L’univers

On est ici sur un jeu extrêmement casual. Vous ne passerez pas 2 heures d’affilée sur ce jeu (sauf si vous êtes comme moi). Et on pourrait penser que ce jeu ne s’adresse qu’à un public assez jeune (le jeu étant PEGI 7), si on fait cramer un épi de maïs, ça fait du pop-corn, rien de très affolant, mais en fait le titre se permet de verser dans le légèrement glauque.

Certains jouets vont se mettre à hurler à la mort lors de leur sacrifice dans les flammes, d’autres sont juste étranges. Je vous donne comme exemple « l’Elfe mécontent en peluche », qui est un petit personnage aux longues oreilles et qui ne porte ni plus ni moins qu’une ceinture d’explosifs… Ou encore le « Serpent Surprise », qui est une boîte qui contient des seringues… oui oui, des seringues. Cela va être compliqué d’expliquer à Théo, 7 ans, pourquoi des seringues. Tout le monde est joyeux, on a une musique entrainante, mais finalement, dans le fond si on y regarde bien, c’est surtout de l’humour noir.

Et à force de faire brûler des choses et de recevoir de curieuses lettres, le jeu commence à vous faire vous questionner à propos de l’univers du jeu : qu’est-ce que c’est que ce visage aux yeux fermés au fond de l’âtre ? Sommes-nous seuls (évidemment non puisque vous recevez des lettres) ? Pourquoi y a-t-il autant d’araignées ? Et si finalement le but du jeu c’était de ne plus être devant cette cheminée ? Bref, tout ça, c’est à vous de le découvrir.

La technique

Pour un jeu aussi simple, on ne s’attend pas à grand chose évidemment. Les animations sont très fluides, la direction artistique est très plaisante. Niveau musique, c’est agréable, surtout celle de l’écran titre, et ça ne vous tapera pas sur le système (sauf peut-être la musique sur l’écran des catalogues…). On peut aussi s’attarder sur le fait que, sur certaines plateformes, l’objet « Mes Images » provoque des problèmes. Mais, dans l’ensemble, le jeu est bien fait.

Mon avis sur Little Inferno

Je pense que le terme casual résume parfaitement ce jeu. Vous n’y passerez pas des heures et la perspective de remplir 100% des combos ne permet pas d’allonger l’envie de jouer plus longtemps. Mais pour passer le temps, c’est un bon jeu. Entre 2 réunions ou cours (voir pendant…), ce jeu fait parfaitement l’affaire. L’univers est accrocheur et on prend plaisir à faire quelques combos de temps en temps. Et puis bon, on fait cramer des trucs, il y a de quoi satisfaire le pyromane qui est en chacun de nous !

Pour conclure…

C’est un jeu sympathique dont la simplicité ne plaira pas forcément à tout le monde. Vous le trouvez à 12,49 € sur Steam, ce qui est assez cher pour un jeu aussi simple. Je vous conseillerais d’attendre une réduction. À l’heure où j’écris ce test, il est à 4.95€ sur Instant Gaming, ce qui est nettement plus raisonnable. De plus, pas besoin d’une machine de guerre pour le faire tourner sur PC. C’est un jeu qui a reçu un accueil assez mitigé, certains ont crié au génie tandis que d’autres ont reproché le manque de profondeur et la simplicité des énigmes pour les combos. Il est quand même à noter que le jeu a été nominé au « Seumas McNally Grand Prize » lors de l’Independent Games Festival (IGF) qui, pour ceux qui ne le savent pas, est un événement annuel qui récompense des jeux vidéos produits par des développeurs indépendants. Alors, dites-moi, vous enflammerez-vous pour Little Inferno ?

La  note  de la  rédaction

4/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

L’univers humoristique

La musique

Une grande variété d’objets à brûler

Les points négatifs

Une durée de vie limitée

Des combos peu recherchés

Dans le même genre

Laisser un commentaire