Les Tuniques Bleues : Sonnez la charge !

“Les Tuniques Bleues” est un jeu vidéo d’action et de stratégie au tour par tour développé par Little Worlds Studio et édité par Microïds . Il est disponible sur Nintendo Switch, PlayStation 4, XBox One et est sorti le 6 novembre 2020.

Les Tuniques Bleues : Mais qu’est-ce que c’est ?

Les Tuniques Bleues est une œuvre imaginée en 1968 par Louis Salvérius (dessinateur) et Raoul Cauvin (scénariste). En pleine guerre de Sécession, le sergent Cornélius M. Chesterfield et le caporal Blutch font face à l’armée des confédérés, et le ton humoristique employé permet de relater avec plus de légèreté ces événements tragiques ayant façonnés l’Amérique d’aujourd’hui.

Grâce au mode principal, on découvre l’univers du jeu. En effet, il faudra conquérir les territoires du Sud et vaincre nos adversaires. Et, bien évidemment, cela se fait avec plusieurs mini-jeux, ainsi que certains paramètres qui rentrent en compte… Sorti en 1989 sur certaines plateformes de l’époque, j’avais passé des dizaines d’heures à y jouer sur Amiga contre mon petit frère ou des amis. “North and South” a été un jeu passionnant les amateurs du genre. Comme on le sait, c’est ici un portage d’un vieux jeu, on va essayer de déterminer si celui-ci est bon ou pas.

Un Versus au tour par tour

En début de partie, un rapide tutoriel détaille les bases du concept. On arrive sur la carte des États-Unis (qui sera notre terrain de jeu !) , on découvre aussi l’ensemble de notre armée. Chaque soldat symbolise un bataillon qui nous appartient. Les bleus représentent l’armée de l’Union (celles du Nord) tandis que les rouges symbolisent l’armée des confédérés (celle des Sudistes). Le gameplay principal du jeu reste un tour par tour. Il faudra déplacer nos soldats sur la carte, si aucun joueur n’est présent sur l’État que l’on vise, alors il nous appartient, s’il est occupé, on va devoir combattre l’ennemi déjà en place et l’éliminer pour gagner. Il y a encore plein de petites interférences qui permettent d’améliorer le gameplay. Vous avez aussi la possibilité d’avoir des bonus ou des malus qui seront déterminants lors de la phase de combat.

Les mini-jeux proposés

Quand une unité en rencontre une autre, une action se déclenche. Celle-ci prend alors la forme d’un mini-jeu en caméra aérienne durant lequel le joueur doit coordonner les déplacements et offensives de ses escouades. Il vous faudra plusieurs parties pour bien les maitrisés ! Mais une fois fait, on s’éclate !

Voici les différents types de mini-jeux proposés :

  • Le champ de bataille : Les fantassins sont des unités qui utilisent le plus souvent le tir à distance, les canonniers des unités qui bouge avec beaucoup de lenteur mais qui frappent vraiment fort leur adversaire, et pour finir les cavaliers qui sont très fragiles mais qui bougent rapidement et ont une belle force de frappe. Saisir comment réussir à faire bouger et vaincre nos ennemis demande beaucoup de pratique. Il est difficile de trouver le bon mouvement pour ne perdre aucune unité ou le moins possible. Le jeu est vraiment très tactique, il faut prendre le temps d’analyser la situation pour agir dès le départ comme il faut.
  • La capture d’un fort ou d’une locomotive : Ici, on a affaire à un FPS. On peut tirer, donner un coup, sauter, courir ou encore s’accroupir pour se cacher derrière les éléments du décor. On peut aussi récupérer de la vie ou recharger nos armes lorsque celles-ci sont vides. Il est dommage de découvrir qu’utiliser la visée fait perdre tellement de temps qu’il est préférable de l’oublier pour se concentrer sur une tactique beaucoup moins réfléchie : tirer dans le tas ou encore se cacher et re-tirer dans le tas ! Il est aussi possible d’y aller de façon plus brute et de mettre un coup bien senti dans les dents avec le coude de votre soldat. Dans ce mini-jeu-là, soit vous êtes défenseur du fort ou de la locomotive, soit attaquant. Bon courage !

Il est également possible de pouvoir jouer à deux. En effet, on pourra faire avancer la campagne principal. Mais ne vous ne pourrai faire que quelque mission et non la totalité du jeu à deux. Cependant en mode libre, vous allez avoir acces à tous les mini-jeux à deux ! Autant en profiter

Mon avis sur le jeu

Proposer de faire un remaster, c’est beau, mais il faut assurer techniquement. Cette version du jeu « Les Tuniques Bleues » propose des temps de chargement longs entre chaque phase. Il est dommage que cela ralentisse le gameplay et donne envie de fermer le jeu et de ne jamais y revenir ! Autre point plutôt embêtant, la difficulté du titre. En mode facile, on comprend rapidement qu’il ne sera pas facile de vaincre ses ennemis et de gagner une partie. Techniquement, le portage interroge dès l’écran titre, le menu principal du jeu laguant déjà. On met plus d’une seconde à changer vers l’une des trois options d’un menu pourtant chiche. En parlant de contenu chiche, le jeu ne propose qu’une seule carte, un seul environnement pour les phases de FPS en fort ou en train, et aucun contenu à débloquer. Son intérêt en solo est très limité : une seule carte et la répétitivité des actions font que jouer contre l’IA n’amuse pas longtemps. Le côté stratégique du jeu est très peu poussé en raison de la petitesse de la carte et le résultat d’une partie peut se décider dans les premiers tours. Il est facile de savoir si on a perdu ou gagner, la possibilité de renverser le combat en milieu de partie étant inexistante.

Pour conclure…

Les Tuniques Bleues est un jeu pour les nostalgiques mais aussi les amateurs du jeu RISK. Si vous avez la patience nécessaire mais aussi l’envie de conquérir les États-Unis, foncez ! Pour les gens un peu pressés et qui n’ont pas trop de patience, je dirai qu’il n’est pas fait pour vous.

La  note  de la  rédaction

2/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Stratégie accessible

Jouable à deux en local

Les points négatifs

Campagne bouclée en quelques heures voire moins

Pas de multi en ligne

Une seule map

Maniabilité incompréhensible

Temps de chargement

Vous devriez Lire aussi
Labyrinth of Galleria : The Moon Society

Dans le même genre

Laisser un commentaire