Les Secrets d’Assassin’s Creed De 2007 à 2014 : l’Envol

Je l’attendais avec impatience et j’ai pris tout mon temps pour le dévorer page par page… Je veux bien sûr parler du dernier livre sur Assassin’s Creed paru chez Third éditions :  “Les Secrets d’Assassin’s Creed. De 2007 à 2014 : l’Envol”. Écrit par Thomas Méreur, qui a eu la chance de rencontrer l’homme derrière cette saga que j’affectionne tant et surtout de tester le tout premier avant sa sortie. Je l’envie un peu, mais j’étais encore trop jeune pour avoir une telle chance.

Synopsis

Tout comme Desmond, Ezio ou Altaïr, synchronisez-vous pour découvrir les aventures intemporelles de multiples épisodes d’Assassin’s Creed.

Ce premier tome vous propose d’explorer la genèse de cette série culte qui réinventa une certaine vision du jeu vidéo. Redécouvrez l’Homme à la Capuche depuis l’éclosion du concept novateur avec le volet original, qui posera les bases de la franchise, que les nombreuses mues incarnées par la trilogie Ezio guideront jusqu’à la petite révolution portée par Assassin’s Creed III, dont les chapitres Black Flag et Rogue brandiront haut les couleurs.

À travers les témoignages de ses très nombreux développeurs, pénétrez les secrets, découvrez les intentions et parcourez les coulisses de création de l’une des plus grandes séries de jeu vidéo contemporaine.

Third éditions

Thomas Méreur, l’auteur

Thomas Méreur écrit ses premiers articles sur le jeu vidéo en amateur vers la fin des années 1990 (la légende raconte que son premier test fut pour un fanzine vendu 10 francs dans la cour de son collège en 1994). C’est en 2004 que les choses sérieuses commencent quand il intègre la rédaction de Gamekult en tant que pigiste. Il y restera plus de dix-huit ans, le temps d’écrire quelque sept cents tests en véritable touche-à-tout, capable de passer d’un jeu mobile confidentiel à un gros AAA spectaculaire. Au fil du temps, il aura du mal à cacher sa passion pour les open worlds et sa tendance à écrire des articles interminables. Qu’il écrive un livre sur Assassin’s Creed était presque une évidence.

Third éditions

Un ouvrage de toute beauté 

Comme vous le savez, Third éditions présente toujours deux exemplaires de chacun de ses ouvrages. Une version first print, qui est disponible en nombre limité d’exemplaires. Et une version “standard”, mais tout aussi jolie ! C’est celle-ci que j’ai reçue pour Assassin’s Creed, et que j’aurais choisie, je pense, si le choix m’avait été donné. J’aime beaucoup le côté épuré et surtout les couleurs choisies. Blanc, rouge, et un brin de noir qui sont sans contexte un gros clin d’œil à la tenue du premier assassin “Altaïr”. Et qui sera repris également par Ezio, et disponible en succès dans les autres jeux. Le fond représente une immense carte, car Assassin’s Creed nous fait voyager à travers le temps mais aussi l’espace. Et c’est ça que j’aime beaucoup dans cette saga.

On a également une multitude de petits détails sur la couverture, qui ensemble forment les ailes de l’aigle. Fidèle compagnon des assassins et qui est indispensable pour mener à bien certaines missions. Bon ok, on a eu une petite exception avec Eivor, qui possède une corneille, mais ça reste un oiseau prédateur et fallait coller au thème des Vikings. Bref, pour revenir aux détails de ces ailes, il y a plein d’artefacts qui font référence aux différents jeux : la hache de Conor, l’ADN, des épées et des sabres, et les avant bras pour rappeler là où se place l’arme fétiche de “Ceux qu’on ne voit pas”. Et on n’oublie pas les ennemis de toujours, les Templiers, avec la croix rouge qui trône au milieu du symbole de la confrérie.

Retour aux origines

Je tenais d’abord à dire un immense merci à l’auteur. Il a pris le temps de consacrer quelques lignes pour décrire ce que c’est de tester vraiment un jeu et de faire un article dessus. Et ce n’est pas du tout facile… Comment évaluer et donner un avis objectif sur un travail de millier d’heures, et qui a mobilisé des équipes entières ? Derrière un jeu vidéo, il se cache beaucoup de choses et de personnes, et c’est vrai pour tous les produits informatiques. Voilà donc juste un grand merci, ça m’a fait du bien au moral en tant qu’ancienne développeuse et redonner un peu de confiance, pour mon “second job”, de rédactrice web.

Revenons-en au livre et notamment à son contenu vu que nous avons déjà parlé de sa couverture ! Je vous arrête tout de suite, si vous pensez trouver des infos sur Mirage, le dernier opus qui est sorti le 5 octobre 2023. “Les Secrets d’Assassin’s Creed. De 2007 à 2014 : l’Envol”, comme son titre l’indique, va parcourir la période de 2007 à 2014, donc nous n’avons pas non plus la trilogie Origins, Odyssey et Valhalla. L’ouvrage va revenir sur la brillante idée de Patrice Désilets, qui va non pas créer un nouveau Prince of Persia, mais bien un Altaïr complètement différent. Et quel succès, car aujourd’hui encore Assassin’s Creed continue et a déjà deux nouveaux projets en route (que j’ai particulièrement hâte de découvrir !).

Puis, on va se focus sur chaque opus : Assassin’s Creed, Assassin’s Creed II, Brotherhood, Revelation, Assassin’s Creed III, Black Flag, Rogue, et enfin Unity. Le tout sans oublier les impacts et les applications qu’ont eus l’ensemble des jeux sur d’autres domaines. Et aussi les difficultés rencontrées, les contraintes techniques de l’époque, etc… Un ouvrage très riche en informations !

Mon avis sur Les Secrets d’Assassin’s Creed De 2007 à 2014 : l’Envol

Ma toute première rencontre avec Assassin’s Creed c’était en 2010. J’étais encore au lycée, et je n’avais pas le setup que j’ai aujourd’hui. Néanmoins, j’ai pu jouer sur Playstation au tout premier et faire la rencontre d’Altaïr. Cependant cela ne m’avait pas forcément embarquée tout de suite, n’étant pas la propriétaire de la console, et ce n’était pas non plus la journée pour ça. Quelques années plus tard, j’ai fait la connaissance de la dernière version d’Ezio Auditore, et là je suis tombée amoureuse de la saga… J’étais une grande fan de l’histoire-géographie et surtout de jeux vidéo. La puissance graphique de l’époque était déjà pas mal du tout, mais alors aujourd’hui, on a quelque chose de sublime et qui se rapproche du cinéma. 

Cependant en lisant le livre de Thomas Méreur, je suis passée à côté de tellement de trucs ! Toutes les informations et tous les détails qu’il donne, m’ont juste donné une seule envie : rejouer à toute la saga, et surtout prendre plus mon temps au lieu de foncer tête baissée à défoncer des ennemis à coup d’épée. Il y a certaines choses que je faisais inconsciemment : me fier notamment au son. Et là-dessus y a un gros travail aussi des équipes pour le premier volet. Et d’autres détails qui m’ont échappé.

Pour conclure…

Chacun et chacune a son volet préféré de la saga. Personnellement j’ai adoré Odyssey car c’est une période historique que j’affectionne. Pour d’autres, c’est Black Flag, car les pirates c’est un rêve d’enfant, et c’était vraiment une “dinguerie” l’introduction des bâteaux et tout ça. Mais pour en revenir à l’ouvrage proposé par Third éditions, ce fut une lecture très enrichissante. En tant que fan d’Assassin’s Creed, j’ai adoré. Et si j’ai bien compris, ça ne s’arrête pas là, il y aura un nouvel ouvrage pour couvrir la suite ? Eh bien je suis impatiente de le lire également ! À très vite pour un nouvel article sur Geeks By Girls !

Vous devriez Lire aussi
La première inquisitrice : La légende de Magda Searus

Dans le même genre

Laisser un commentaire