Légendes Pokémon : Arceus

Légendes Pokémon: Arceus est un RPG d’aventure disponible depuis le 27 janvier 2022 sur Nintendo Switch. Il est développé par le studio Game Freak. C’est un nouveau genre, nous avons accès à un monde ouvert.

Légendes Pokémon: Arceus marque-t-il le renouveau de la licence ? Voyons de plus près ce que j’en pense !

Pour ce test, j’ai choisi de finir entièrement l’histoire de Légendes Pokémon: Arceus avant de vous le proposer. Voici pourquoi il sort après les autres sites.

L’histoire

L’histoire de Légendes Pokémon: Arceus se déroule dans la région de Hisui dans un lointain passé.Cette région est maintenant appelée Sinnoh. Nous ne sommes plus là pour devenir le meilleur dresseur mais pour effectuer des recherches sur les pokémons. En effet, notre avatar tombe d’une faille spatio-temporelle et se retrouve dans le passé. Il a un peu de mal à comprendre ce qui lui arrive. La faille spatio-temporelle est également responsable de beaucoup de phénomènes étranges.Le pokédex sera notre meilleur atout pour y parvenir. La tâche qui nous est attribuée grâce à notre forte connaissance est de compléter les premiers.

Légendes Pokémon : Arceus

Premier gros changement, on peut maintenant attraper les pokémons sans les combattre juste en leur jetant une pokeball.

Deuxième gros changement, nous sommes au début de l’invention des pokéball, et c’est à nous de récolter l’ensemble des composants mais aussi de les fabriquer. Voici de quoi réjouir ceux qui sont toujours à court de pokédollars pour s’en procurer !

 Il faudra récolter dans les différentes zones des éléments pour vous fabriquer les pokeball nécessaires.

Nous allons à la rencontre des habitants et faisons la connaissance du Groupe Galaxie, qui recrute des personnes du monde entier et qui est divisé en trois corps : le Corps de Défense, le Corps des Soignants et le Corps des Chercheurs. Les membres du groupe sont tous logés dans une ville nommée Rusti-Cité qui deviendra plus tard Félicité (dans les générations actuelles).

vous serez guidé dans l’ensemble de l’aventure par une quête histoire qui va vous permettre de découvrir l’ensemble de la carte. Elle vous prendra une trentaine d’heures environ. Mais il ne faut pas négliger la totalité des quêtes annexes proposées autour du scénario qui seront là pour vous aider mais aussi pour vous faire gagner énormément de pokédollars. L’ensemble des ces quêtes va doubler voir même tripler votre temps de jeu.

Le monde

En nous proposant un monde beaucoup plus ouvert, l’immersion au sein de ce pokémon est beaucoup plus grande. On commence par la plage puis après la découverte de l’unique cité de la région. On passe par le QG puis par la première zone, on redécouvre vraiment la licence sous un autre jour. Il reste quand même un petit point à éclaircir, le monde ouvert n’est pas si ouvert que ne l’est celui de la licence de Zelda, mais cela n’empêche pas de pouvoir passer des heures à parcourir les plaines pour trouver des composants et découvrir des pokémons shiny !

Les pokémons starter de cet opus sont Brindibou, Héricendre et Moustillon. Pour ma part, j’ai choisi Brindibou pour commencer (si vous suivez mes aventures depuis un moment, je suis fan des pokémons plante en starter, c’est un peu toujours une habitude).

Pour vous déplacer de zone en zone, il faudra obligatoirement passer par la ville pour y parvenir. Mais grâce à des pokémons de transport que nous obtenons au fur et à mesure de l’aventure, tout cela devient plus rapide !

Un bivouac est installé dans chaque zone ou point important de celle-ci. On peut y trouver une tente qui vous permettra de vous reposer et de soigner vos pokémons. Vous pouvez aussi, en ouvrant la carte, vous y téléporter directement, ce qui réduit le temps de trajet.

Le gameplay

Pour débloquer les zones, il nous faudra remplir le pokédex est accomplir un certain nombre de tâches de ce dernier pour pouvoir acquérir des étoiles. Elles nous permettent également de pouvoir contrôler des pokémons de plus en plus puissant.

Lorsque l’on se retrouve sur une zone remplie de pokémons, nous avons deux choix : soit l’attraper en lui lançant une pokéball, soit faire un combat avec un de nos pokémons.

Les combats sont toujours au tour par tour, mais ajoutent deux nouveaux styles de combat. À savoir le rapide, il permet de pouvoir de temps en temps enchaîner deux attaques faibles, puis le style puissant, qui lui permet de faire une très grosse attaque mais ralentit votre vitesse d’attaque. En effet, le pokémon que vous combattez pourra lui lancer des fois deux attaques de suite. Il faudra alors bien choisir l’utilisation de chacune de ces possibilités.

Attention, pour obtenir la possibilité de ces deux styles, il faudra que votre pokémon l’utilise souvent et monte de niveau.

Dans chaque zone, vous allez avoir accès à des pokémons normaux mais aussi des Barons. Leurs caractéristiques physiques pour les reconnaître ? Ils sont beaucoup plus gros mais ont aussi les yeux rouges. Ils sont beaucoup plus forts que les Pokémon présents autour de vous. Ce sont un peu des mini-boss de la zone. Les Rois, boss de fin de zone, il faudra avancer dans l’histoire pour les affronter. Il faut noter que les Roi de chaque zone deviennent agressifs suite à la réception d’un éclair de la faille spatio-temporelle.

Pour capturer un pokémon sans combattre, il faudra avoir un peu de patience, s’accroupir dans l’herbe et avancer doucement afin de ne pas gaspiller de votre énergie mais aussi du temps précieux. Puis vous lancez une pokéball. Si vous arrivez à le prendre par surprise, le nombre de chances de l’attraper sera fortement augmenté !

On remarque rapidement que nos poches se remplissent extrêmement vite et que la limitation est très embêtante pendant de longues sessions de jeu. On pourra toutefois avoir accès à un coffre dans les bivouacs ou dans notre chambre. Pour augmenter sa capacité, un membre du groupe Galaxie est spécialisé là-dedans. Attention, au départ, cela coûte peu mais les prix grimpent assez rapidement. Pour gagner plus de pokédollars, il faudra économiser mais aussi faire beaucoup de quêtes secondaires, qui rapportent beaucoup de pokédollars ou de potions.

Une liberté retrouvée, un pokédex qui rapporte !

Lors des différentes aventures extérieures, certains pokémons seront extrêmement agressifs envers vous. Il peuvent vous faire subir trop de dégâts, auquel cas vous serez téléporté à Rusti-Cité au QG du Groupe Galaxie auprès du Corps des Soigneurs. Il faudra alors utiliser le bouton Y pour esquiver ou réussir à partir à dos de monture. Cela rend l’immersion encore plus complète.

Lors des combats, la caméra permet de changer de point de vue mais notre avatar n’est pas bloqué, vous pouvez vous déplacer. Il est aussi possible, en reculant ou en se déplaçant, de rajouter un attaquant dans ces combats sauvages.

Le pokedex est l’objet central du gameplay mais aussi du jeu. Il est important de le remplir et d’accomplir les tâches dedans (même s’il y en a des répétitives). Les limites ne sont plus avec les badges mais avec des étoiles liées au pokédex. En complétant le plus de fiches possible, vous allez obtenir des points qui vous permettront de débloquer des étoiles. La diversité des tâches permet quand même de ne pas voir le temps passer mais il faut noter que pour finir le jeu il n’est pas nécessaire de le remplir totalement.

Comme depuis le début, nous sommes des chercheurs dans un monde où les pokémons sont encore des créatures mystiques. Les affrontements avec les PNJ sont rares, mais présents quand même. Il faut noter que, tout comme pour les rois, il faudra avancer dans le scénario de base pour les combattre. Il faudra de toute façon le faire pour avancer, donc il y a toujours ce fil conducteur qui vous tient dans un monde pas tout à fait ouvert.

Les graphismes et le son

Voici le point qui a généré le plus de discorde sur les réseaux sociaux. De mon point de vue, ce n’est pas catastrophique. Personnellement, je me sens plus proche d’une direction artistique style Okami que d’un Pokémon. Mais il faut quand même dire que c’est très fluide, que cela soit à la télé ou en mode portable. Il est vrai que la végétation est parfois un peu datée, mais je trouve que l’intérieur des habitations n’est pas vide et l’animation des personnages est bien faite.

Les pokémons ont une petite plateforme flottante lors des combats dans l’eau.

Je trouve que le monde est relativement beau, après je n’ai pas les mêmes attentes que beaucoup de gens. J’apprécie aussi cet univers très cartoon et japonisant qui nous est donné. Il est vrai qu’il y a beaucoup de violet sur la coloration de certaines surfaces, mais encore une fois cela n’est pas aussi catastrophique que ce que l’on pense. La preuve, Légendes Pokémon: Arceus a établi un nouveau record de vente et peut devenir un des top 5 des ventes sur la console.

Niveau sonore, nous sommes plutôt dans une BO assez reposante, propice à l’envie de passer des heures à parcourir le monde pour observer, récolter ou encore capturer des pokémons. Lors des combats par contre, la musique passe sur un autre thème qui est plus à même de nous montrer qu’il faut se secouer. C’est facilement identifiable, certaines pistes sont bien connues des fans de la licence.

Mon avis sur Légendes Pokémon: Arceus

J’ai décidé de finir totalement Légendes Pokémon: Arceus avant de vous proposer mon avis. J’ai fait ce choix pour avoir assez de recul et ne pas critiquer ce dernier. Légendes Pokémon: Arceus propose le meilleur des derniers pokémons concentré dans un seul jeu. Le multi XP, ou encore la possibilité de ne pas combattre mais juste de regarder autour de nous comme dans Pokémon Snap. On voit bien que Game Freak souhaite donner une nouvelle orientation à la licence. Pour moi, avec Légendes Pokémon: Arceus, nous avons une histoire qui change un peu et cela fait un bien fou ! La suivre est un vrai plaisir. Mais aussi en termes d’accessibilité. Mes deux filles de 8 et 12 ans ont aussi pu faire l’aventure en totalité. Même si pour certains la difficulté n’est pas assez élevée, il faut rappeler que le jeu doit être accessible de 7 à 99 ans.

Pour conclure…

Légendes Pokémon: Arceus est un pokémon que l’on apprécie parcourir et qui nous dévoile une histoire différente de ce dont on a l’habitude d’avoir dans cette licence. Il permet de changer un peu la donne mais aussi de relancer la série dans le cœur des enfants mais aussi des fans de la saga. Je peux encourager Game Freak à continuer son ascension et son envie de nous procurer encore plus de Pokémons différents.

La  note  de la  rédaction

5/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Un rendu en mode portable avec OLED assez intéressant

Le pokédex

Une histoire riche et un lore très intéressant.

Le craft

Les points négatifs

Inventaire petit et très cher

Pas de doublage

Barons pas assez uniques

Dans le même genre

Laisser un commentaire