L’Amour est dans le Thé – Tome 1

En plein cœur de l’hiver, il est toujours agréable de se réconforter avec une bonne boisson chaude et une lecture cocooning, le tout blottis sous un plaid bien chaud. Si le thé semble être le breuvage le plus indiqué dans ce cas-là, niveau lecture, Glénat a pensé à nous avec son nouveau shōjo, signé Umebachi Yamanaka, sorti en librairie le 22 novembre 2023 : L’Amour est dans le Thé. Sur fond de romance entre deux êtres que tout oppose, nous allons découvrir les dessous de la culture du thé et surtout la passion et les difficultés inhérentes à ce métier.

Cette critique a été réalisée avec un exemplaire fourni par l’Éditeur.

Fier thé et retour aux sources

Un mariage fein-thé

Poursuivie par son ex-fiancé, Chako est contrainte d’abandonner son travail et son domicile. À 28 ans, elle revient vivre dans la maison familiale, complètement démunie, mais tombe nez à nez avec un inconnu et une mystérieuse petite fille.
C’est le début d’une fausse vie de jeunes mariés dans une paisible plantation de thé !

Drôle, léger, plein de douceur et pourtant très instructif ! Cette comédie romantique, qui se déroule au fin fond de la campagne japonaise, met en lumière une activité assez méconnue et pourtant si essentielle à nos journées : la production de thé.

Glénat

Chako Hananoki, jeune coach sportive de 28 ans, est habituée à réprimer ses sentiments en gardant toujours un sourire aimable de circonstance. Tout aurait pu être parfait dans sa vie si son ex-fiancé ne la harcelait pas au point de faire irruption chez elle en pleine nuit. Terrifiée, la jeune femme abandonne tout derrière elle pour revenir dans sa ville natale. Arrivée à la plantation de thé de ses parents, Chako qui s’attend à y trouver son frère, Yabuki, qui a repris l’exploitation, se retrouve face à face avec une petite fille et un homme qu’elle ne connaît pas.

Une fois la surprise passée et les présentations faites, elle se rend compte que la vie qu’elle imaginait dans la maison familiale est à mille lieues de ce qu’elle envisageait. Afin de garder la plantation, Yabuki est devenu un écrivain reconnu qui vit en ermite dans une annexe de la maison, laissant sa petite fille Futaba et la culture du thé aux bons soins d’Isshin Kazashi. Cet homme taciturne et intimidant de prime abord semble avoir du mal à accepter le retour de la fille prodigue qu’il imagine temporaire.

C’est alors que le fiancé de Chako retrouve sa trace, l’obligeant à mentir sur son mariage avec Isshin afin de s’en débarrasser une bonne fois pour toutes. Malheureusement pour elle, les nouvelles vont vite dans les hameaux et la jeune fille se retrouve prisonnière de son mensonge quand Isshin, à son tour, lui demande de continuer à jouer le jeu. La voilà donc dans une fausse relation de jeune marié avec le gestionnaire de la plantation et le moins que l’on puisse dire, c’est que celle-ci réserve bien des surprises à la “jeune mariée” !

Lisez un extrait de L’Amour est dans le Thé – Tome 1 ici !

Dur de la feuille

Derrière L’Amour est dans le Thé se cache la mangaka Umebachi Yamanaka dont c’est la deuxième série, la première (en 4 tomes) intitulée Ossan’s Love bien qu’adapté en drama, n’a pas été éditée chez nous. Après avoir exploré le monde de l’entreprise au travers d’un Josei mettant en scène un triangle amoureux de collègues de travail masculins, l’autrice se tourne désormais vers une romance plus campagnarde. C’est en se baladant dans sa région que lui est venue l’idée d’utiliser la culture du thé comme cadre principal pour son histoire.

Il est évident dès les premières pages que Yamanaka s’est énormément documentée pour donner un décor réaliste à son récit, comme elle le confirme dans une interview publiée sur le site de Glénat. On ressent ici toute la passion des cultivateurs pour ces feuilles que nous utilisons tous plus ou moins quotidiennement, et nous y apprenons plein de choses sur la difficulté de produire un thé de qualité. Si le dessin est assez typé shōjo, ses traits fins et précis dégagent une certaine douceur qui colle parfaitement avec le sujet. On risque d’en apprendre plus par la suite maintenant que le cadre est posé et on a hâte de se plonger plus profondément dans la culture des feuilles de thé.

Tata mode d’emploi

Depuis toutes ces années que je lis des mangas, j’en étais arrivé à me dire que plus aucun shōjo ne pouvait me surprendre. Depuis ma découverte de Kaijû Girl Carameliser, je m’étais un peu ravisée, mais voilà que L’Amour est dans le Thé vient enfoncer le clou. Certes, un volume c’est un peu court pour se faire une idée, mais on s’attache très vite et avec une grande facilité aux personnages principaux qui ne sont au fond pas si dissemblables. Chako et Isshin on en effet de gros problèmes de communication, la première refoulant ses sentiments pour ne laisser apparaître qu’un sourire de façade quelles que soient les circonstances, quand le deuxième est assez inexpressif et taciturne sauf quand cela concerne son activité de théier.

Bien entendu, le trio ne serait pas complet sans la petite Futaba, la petite touche d’innocence et de naïveté qui va leur permettre de se rapprocher petit à petit. Ce trio fonctionne extrêmement bien, obligeant les deux adultes à aller toujours plus loin dans la comédie pour protéger le bonheur de la petite dont ils veulent avant tout le bonheur. On voit très vite que si Isshin est assez fermé en présence de Chako, celle-ci l’étonne et l’intrigue assez pour qu’il la laisse entrer dans son univers. De son côté, la jeune femme à du mal à maintenir son masque en présence du gérant de la plantation qui a le don de la faire sortir de ses gonds par un simple mot.

Je me demande bien ce que nous réserve Umebachi Yamanaka pour la suite, et je serais curieuse d’en apprendre encore plus sur nos protagonistes, dont on sait finalement peu de choses au terme de L’Amour est dans le Thé tome 1. En tout cas, une chose est certaine, je ne regarderai, ni ne savourerai mon thé plus jamais de la même manière ! 

Pour conclure…

Au-delà de l’histoire d’amour entre deux personnes pas vraiment faites pour s’entendre, Umebachi Yamanaka illustre parfaitement, et avec délicatesse, la passion et l’abnégation nécessaire à la production d’un thé de qualité. Dans un monde où cette boisson est sans doute l’une des plus consommées, il est intéressant de voir combien nous en savons si peu sur sa culture. L’Amour est dans le Thé tome 1 signe donc un démarrage fort in-thé-ressant qui donne très envie de connaître l’évolution de la relation entre Isshin et Chako. Vivement la sortie du volume 2 prévu pour le 21 février 2024 et en attendant un bon thé s’impose.

Vous devriez Lire aussi
Yo, C'est moi Wario !

Dans le même genre

Laisser un commentaire