Articles a la une

Derniers commentaires
test

Kingdom Hearts III

Kingdom Hearts III est un RPG disponible sur PlayStation 4 et Xbox One. Le titre est développé et édité par Square Enix.

Une scénarisation trop poussée

Le scénario de Kingdom Hearts est de base parti sur un principe très simple : la lumière contre les ténèbres. À vouloir apporter trop d’informations à travers neuf jeux sortis sur différentes plateformes et pas dans l’ordre scénaristique — heureusement remis au gout du jour à travers trois compilations HD (ici 1.5, 2.5, 2.8) —, le scénario est extrêmement complexe. Entre les voyages dans le temps, les personnages qui perdent leur cœur et qui se divise en deux (sans cœur et simili), la guerre des Keyblades ou encore Xehanort et bien d’autres choses. Si vous avez loupé un épisode, vous êtes un peu perdu. Kingdom Hearts III prend donc suite directement après l’épisode précédent. Sora a perdu ses pouvoirs et cherche à les récupérer ainsi que le pouvoir de l’éveil, capable de sauver ses amis. Pour ce faire, il ira consulter un héros qui a connu le même souci, à savoir Hercules.

Le concept est maintenant bien connu des joueurs. Vous visitez un monde issu de l’un des films de Disney ou Pixar, vous y rencontrez les personnages, mais aussi le méchant qui a souvent quelque chose de bien maléfique en préparation. Dans notre cas, nous partons pour l’Olympe à la recherche d’Hercules pour retrouver les pouvoirs de Sora. Pendant votre voyage, vous suivez également l’enquête de votre meilleur ami Rikku accompagné de Sa Majesté Mickey qui chercheront à sauver Aqua du monde des ténèbres. Au même moment, le méchant Xehanort tentera de réunir les treize réceptacles afin de provoquer une nouvelle Guerre des Keyblades.

Vivre le jeu

Bien que cela puisse paraître complexe à comprendre si vous commencez la licence avec cet opus, un récapitulatif des moments importants de la licence est présent dans le menu du jeu. Appelées « archives des souvenirs », elles vous permettent avec ses cinq vidéos d’apprendre ce qu’il s’est passé dans les autres épisodes même si cela reste très léger. C’est tout de même la bienvenue.

Le jeu reviendra également sur des événements importants pendant des flashbacks. Kingdom Hearts III est rempli de cut-scenes, ce qui ralentit le rythme de l’aventure et peut frustrer les joueurs, mais n’oublions pas que le scénario est complexe, celles-ci sont cruciales pour la compréhension de l’ensemble de l’œuvre.

De plus, il est à noter qu’elles sont de très bonnes qualités aussi bien d’un point de vue de la mise en scène que par leur qualité technique. Notons également qu’il n’y a pas de coupure entre les cut-scènes et le jeu, vous suivez la vidéo et le jeu vous introduira dans la scène instantanément. Comme je l’ai dit plus tôt, elles sont très importantes, car elles amènent enfin des réponses aux questions que les joueurs ont pu se poser. Cet épisode est donc très révélateur sur les zones d’ombre de la licence.

Un monde féérique

Les mondes que vous visiterez sont plus vastes et moins linéaires que dans les épisodes précédents, ce qui vous permettra de visiter et apprécier la beauté de ces derniers. Très fidèles aux œuvres auxquelles les décors font référence, ils sont somptueux et surtout remplis de petits détails amusants. De plus, ces mondes sont assez vastes pour permettre l’utilisation de passages secrets utile pour trouver des coffres cachés, des ingrédients pour un mini-jeu ainsi que des emblèmes fétiches (têtes de Mickey).

Les œuvres originelles sont parfaitement respectées que ce soit au niveau des mondes, mais aussi des personnages. Nous prenons plaisir à (re)découvrir les personnages de Disney et Pixar, que ce soit Woody de Toy Story ou bien la Reine de Neige. Leur motivation, façon d’être, leur façon de parler est respectée à la lettre, ce qui immerge totalement le joueur dans le monde qu’il visite. N’oublions pas également que des références aux jeux de Square Enix sont aussi présentes.

Un jeu très simple

Ce que l’on peut dire aisément, c’est que Kingdom Hearts III est un jeu très simple malgré la présence de la difficulté expert. La difficulté du titre n’a pas été revue à la baisse, mais le nombre de possibilités d’attaque est immense. Vous pouvez attaquer avec votre Keyblade, lancer des sorts, utiliser les compétences avec Dingo, Donald et les héros des mondes, utiliser les attractions issues des parcs Disney, le coup spécial de votre Keyblade, invoquer des compagnons, mais aussi les décors (les piliers à Thèbes, les robots dans Toy Story…).

Je vous rassure, toutes ces attaques vous seront apprises au fur et à mesure de votre progression. Avec autant d’attaques différentes, vous avez largement les armes pour combattre n’importe quel monstre du jeu.

Des nouveautés

Tout naturellement, Kingdom Hearts III apporte son lot de nouveautés afin de rafraîchir un peu l’expérience des joueurs habitués de la licence. De base, vous aurez votre Keyblade en forme de clé, qui est l’arme de base de Sora, mais sachez qu’à la fin de chaque monde, vous gagnerez une nouvelle Keyblade qui sera « spécialisée ». Certaines seront portées sur l’attaque, d’autres sur la magie… Vous pourrez en équiper 3 et en changer rapidement en appuyant sur le bouton droit de votre croix directionnelle.

Les Keyblades pourront évoluer une ou deux fois lors des combats après avoir vaincu plusieurs ennemis. Ces évolutions permettront de nouvelles attaques, mais surtout un nouveau coup de grâce avant de revenir à leur état normal. Vous l’aurez compris, chaque Keyblade a son utilité, il faudra faire votre choix selon celles qui vous seront proposées.

Très tôt dans l’aventure, Tic et Tac fabriqueront un Gummiphone afin que Sora puisse communiquer facilement avec eux. Ce téléphone dernier cri vous servira de menu d’options afin d’accéder à du contenu secondaire. On y retrouve les principaux tutoriels du jeu, les fiches des personnages, les explications sur les points clefs du scénario de la licence, des informations sur les coffres cachés, etc.

Mais ce téléphone est avant tout utile pour accéder au contenu secondaire du jeu. Il vous servira à prendre en photo les têtes de Mickey appelées emblèmes fétiches qui sont disséminés a travers tous les mondes avec plus ou moins de difficulté a trouver. Ces derniers vous permettront de débloquer des bonus, mais surtout la fin cachée du jeu.

En plus de la recherche de ces emblèmes, vous pourrez dénicher des composants pour améliorer vos armes et votre équipement ou partir à la recherche d’ingrédient afin d’aider Ratatouille dans le bistrot de l’Oncle Picsou (ces plats vous donneront des bonus de statistiques de manière temporaire).

Il vous sera également possible de trouver et de jouer avec les mini-jeux du Royaume classique, une sorte de Game & Watch de Nintendo.

Vers l’infini et au-delà

Pour voyager entre les mondes, vous utiliserez un vaisseau Gummi. Vous évoluerez librement dans « l’espace » où vous aurez le choix de partir directement vers un monde ou bien de fouiller un peu pour trouver des trésors. Ces derniers vous permettront de débloquer des pièces pour construire votre vaisseau, mais également de l’expérience et de l’argent.

Vous pourrez également partir à la recherche de constellation d’étoiles afin de remplir les objectifs de Tic et Tac. Néanmoins, ce monde spatial est rempli d’ennemis que vous devrez affronter à la manière d’un shoot’em up.

 

Le point technique de Kingdom Hearts III

Pour être sincère, je n’ai pas beaucoup de choses à reprocher à Kingdom Hearts III au point de vue de sa technique. Le jeu est somptueux et fluide (petites baisses de framerate de temps en temps, mais rien de gênant). Nous avons d’ailleurs le choix sur PS4 Pro entre le mode « Par Default » (60 FPS) et le mode « Stable » (30 FPS et plus fin graphiquement).

Les œuvres originelles sont respectées que ce soient les décors ou bien les personnages. Du côté bande-son, on ressent que le côté épique et orchestral a été accentué pour faire ressentir des émotions aux joueurs. Le doublage anglais est très bon malgré ma déception de n’avoir aucun doublage français ou japonais, ce que je trouve extrêmement dommage. Le doublage anglais fait très bien le travail, je n’ai rien à dire là-dessus. Mais la voix de Donald Reignoux en tant que Sora me manque, j’y étais habituée depuis Kingdom Hearts I et II.

En conclusion, Kingdom Hearts III est un jeu magique de par sa direction artistique, mais aussi par ses personnages. Bien que le jeu soit assez long (30 heures en ligne droite, plus du double pour un 100 %), on ne s’ennuie jamais, car le contenu nous propose toujours quelque chose d’intéressant à faire. Techniquement au top, le titre vous éblouira par sa beauté, mais aussi par sa bande-son. Néanmoins, je suis triste que les doublages français ou japonais ne soient pas présents. Si vous cherchez un jeu qui vous transportera dans un monde féerique, je ne peux que vous conseiller Kingdom Hearts III, qui est, selon moi, un jeu que l’on se doit d’avoir malgré un scénario trop complexe.

Les notes de la redaction
Les points positifs
  • Graphiquement somptueux
  • Mondes Disney et Pixar qui nous transportent
  • Durée de vie
  • Bande-son
  • Animations
  • Vaisseau Gummi
Les points negatifs
  • Pas de doublage FR et JAP
  • Scénario trop complexe malgré un résumé
  • Pas un seul personnage de Final Fantasy
  • Trop simple

Une réponse à “Kingdom Hearts III

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *