Kingdom Eighties

La licence Kingdom s’agrandit avec la sortie de Kingdom Eighties, la nouvelle création fraîchement sortie des fourneaux de Fury Studios. Avec une recette conservée dans un emballage à la Stranger things, Kingdom Eighties est-il le digne héritier de ses prédécesseurs ou un simple reskin avec une moustache des années 80 ? Pour le savoir, enfourchons nos bicyclettes et partons ensemble à la découverte de ce nouveau jeu !

Ce test a été réalisé sur une version PC.

La recette Kingdom

Kingdom Eighties est donc la suite des jeux Kingdom. Après Kingdom Two Crowns et Kingdom New Lands, Kingdom Eighties arrive avec son lot de nouveautés qui ravira les joueurs des précédents opus.

Mais pour comprendre ce qui change dans cet épisode, il faut d’abord comprendre ce qu’est Kingdom.

Les jeux Kingdom, initialement développés par Thomas Van den Berg et Marco Bancale, sont des jeux de micro-stratégie et city-builder se déroulant dans un monde médieval fantastique où des vagues de créatures pickpocket déboulent chaque nuit pour vous attaquer et essayer de voler votre couronne. En tant que Roi vous allez devoir développer votre royaume, engager des mendiants pour qu’ils deviennent soit des constructeurs, des archers ou des paysans. Ils vont alors automatiquement aller vaquer à leurs occupations et surtout, vous rapporter des pièces d’or. 

Le nerf de la guerre

Kingdom Eighties "Tutoriel'

Les jeux Kingdom sont des jeux minimalistes et reposants. Le jeu ne dispose que de trois touches. Une touche pour aller à gauche, une pour aller à droite et une pour dépenser les pièces d’or. Ces pièces d’or sont au centre du Gameplay du jeu. Vous pouvez en dépenser pour engager des combattants, qui iront chasser et défendre votre fort et vous rapporter d’autres pièces. Idem pour les constructeurs qui construisent des remparts pour vous protéger des vagues d’ennemis et couper des arbres pour étendre votre territoire. Plus le temps passe et plus vous récolterez de pièces, pour agrandir votre royaume et ainsi atteindre les bords de la carte. Et c’est tout ! Cela peut paraître un peu léger sur le coup mais ne vous en faites pas, les Kingdom regorgent d’une multitude de niveaux différents et d’autres surprises dont je ne vous parlerai pas pour ne pas gâcher l’expérience de jeu.

Un saut dans le temps

"Portail ennemi"

Maintenant que vous avez compris ce que sont les Kingdom, revenons à Eighties. Nos ancêtres n’ont apparemment pas réussi à se débarrasser des créatures puisque ce sont les mêmes bestioles sorties des mêmes étranges portails qui continuent de nous attaquer. 

Cinématique de début

La recette reste inchangée pour cet opus, sauf que nous incarnons un jeune ado à bicyclette qui se fait appeler chef. Bloqué dans un camp de vacances, le “Camp Kingdom”, nous allons devoir, je vous le donne dans le mille, engager des archers et des constructeurs pour nous défendre face aux vagues de monstres et étendre notre territoire. 

Mais attention, ce ne sont pas des mendiants que nous allons faire travailler mais, des enfants ! 

Une histoire plus linéaire

Autre personnage de Kingdom Eighties

Dans les précédents opus, lorsque notre Roi se faisait tuer par une créature qui nous volait notre couronne, nous incarnions ensuite son descendant. Dans Eighties, si nous venons à perdre notre couronne, nous recommençons simplement quelque temps avant de mourir.

Ce changement est dû au fait que nous incarnons un personnage bien défini et que nous allons suivre son histoire, à lui mais aussi aux trois autres compagnons que nous allons rencontrer au cours de l’aventure. 

L’histoire n’est pas vraiment très intéressante honnêtement, mais elle permet de donner une ambiance et un fil rouge aux différents niveaux du jeu. 

Un design incroyable

Niveau 2 du jeu

Une des forces majeures du jeu est son design. On remarque l’évolution du pixel art au fil des opus. La gestion de la lumière, quant à elle, crée une ambiance parfaite. Entre le jour et la nuit, la forêt et les différentes villes que nous allons parcourir, il est certain que vous allez en prendre plein les yeux. Ce jeu fait vraiment honneur au pixel art tellement il est beau. 

La nuit dans le niveau 2

Choses étranges…

Tutoriel construction

Le minimalisme du jeu pourrait déplaire à beaucoup et j’étais le premier à être surpris de continuer à y jouer. Cependant, Kingdom Eighties crée une étrange et satisfaisante addiction qui nous oblige à rester pour étendre un peu plus notre royaume et découvrir ce qui se cache de l’autre côté des portails.

Même si j’ai été un peu déçu de la quasi similarité entre tous les jeux, les Kingdom restent tout de même des valeurs sûres si vous cherchez un petit jeu chill sans prise de tête, pour vous détendre.

Même si le jeu ajoute des cinématiques, quelques compagnons et une esthétique complètement différente, je n’ai pas eu l’impression de jouer à un jeu différent des autres Kingdom. 

Un autre petit détail m’a dérangé, j’aurais aimé aussi que les arcs soient transformés en lance pierre qui, je trouve, colleraient bien plus avec l’univers des années 80 et des enfants.

Pour conclure…

Kingdom Eighties est un jeu minimaliste qui pourrait perdre les joueurs par son manque d’explication. Mais c’est aussi ce mystère qui nous pousse à continuer à jouer pour découvrir cet univers si particulier. 

Même si j’ai été un peu déçu par son côté presque identique aux autres jeux de la série, il est néanmoins important de souligner que j’y ai passé de très bons moments et que ce nouvel univers inspiré de Stranger Things est véritablement une réussite. Sorti depuis le 23 juin 2023 au prix de 11€, le jeu Kingdom Eighties est souvent, comme ses prédécesseurs, en promotion et malgré tout ce que j’ai pu dire, le jeu vaut largement sont prix.

La  note  de la  rédaction

3/5

Les notes de la rédaction

Les points positifs

Le Pixel Art

Le Gameplay minimaliste

Les points négatifs

Le manque d’originalité

Vous devriez Lire aussi
Exploration d'un esprit tourmenté : Illusion : A Tale of the Mind

Dans le même genre

Laisser un commentaire